Publié le 12 septembre 2018

SOCIAL

[Le monde selon Hulot] Pour une mode responsable, les contre-modèles de la fast fashion montrent l'exemple

Épisode 3/5 - Lors de sa démission, Nicolas Hulot a confessé sa solitude et son incapacité à mettre en marche un nouveau modèle. Mais dans plusieurs secteurs des petites entreprises montrent la voie et influencent la stratégie des grands groupes. Zoom aujourd'hui sur l'industrie de la mode où les Récupérables, la Textilerie et d'autres inventent le contre-modèle de la fast fashion. 


Pixabay

C’est la deuxième industrie la plus polluante derrière le pétrole. Le secteur de la mode émet 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année. La fabrication d’un seul jean nécessite entre 7 000 et 10 000 litres d’eau. Face à ce terrible constat, plusieurs marques et boutiques se développent en France pour faire valoir une mode plus responsable.

Des rideaux de grand-mère pour créer des pièces uniques

"La question est simple : pourquoi produire encore des vêtements neufs alors qu’il y a énormément de matières à réutiliser ?", s’interroge Anaïs Dautais Warmel, créatrice et fondatrice des Récupérables. Cette marque, située à Montreuil, près de Paris, récupère en effet des vieux rideaux, draps, nappes et autres tissus d’ameublement pour créer des pièces de collection unique. "On veut montrer que ce système est viable, même s’il va à l’encontre de la fast fashion", souligne-t-elle.

Dans le 10e arrondissement de Paris, une autre boutique a pris place : la Textilerie. Ce nouveau lieu de la mode est à la fois un atelier de couture, café, recyclerie et magasin. "On propose à la vente de tissus fabriqués à partir de coton bio", détaille Elsa Monségur, cofondatrice de la Textilerie. "Ensuite, nous exposons les créateurs qui sont dans une démarche écoresponsable et pour finir, nous vendons des vêtements de seconde main que les gens nous amènent".

La fast fashion change 

Ces deux entreprises illustrent une vraie tendance dans le secteur de la mode. À l'instar de We Dress Fair, un magasin en ligne de vêtements responsables ou Hylla qui propose des vêtements de seconde main ou éthiques à la location. Même les Galeries Lafayette s'y mettent. Elles ont lancé le 5 septembre le mouvement Go for Good. De Louis Vuitton à Zara en passant par Levis, 500 marques se sont engagées vers une mode plus durable. Basket sans colle dont la semelle se déclipse pour être recyclée, sacs en matières réutilisées, chaussures proposées à la location… Les innovations sont multiples.

Certes ces initiatives ne sont pas au cœur du business model de ces gros groupes. Mais elles montrent que le marché est porteur. H&M a par exemple lancé la ligne H&M Conscious ciblée sur les matières bio et recyclées. Le groupe s’est d’ailleurs donné comme objectif d’atteindre 100 % de matériaux recyclés ou de sources durables d’ici 2030.

Des objectifs qui vont dans la bonne direction mais qui ne remettent toutefois pas complètement en cause le modèle de la fast fashion, pourtant à bout de souffle. En juillet, H&M, dont le modèle économique est basé sur le prix bas et les gros volumes accusait une baisse de 22 % de son bénéfice de mars à mai 2018. Au contraire du leader du prêt à porter, Zara, qui a fait le choix de collections plus ciblées et tendances en petites quantités, un modèle plus durable. 

Marina Fabre @fabre_marina 

Retrouver les épisodes précédents :

[Le monde selon Hulot] Une alimentation durable est possible, ces entreprises le prouvent déjà

[le monde selon Hulot] Diamants synthétiques, or éthique... L'industrie minière peut briller autrement

 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[LA VIDEO DES SOLUTIONS] Les Récupérables, la marque qui transforme vos rideaux de grand-mère en vêtements tendances

Des tops fabriqués à partir de rideaux ou des robes sur la base de bleus de travail. La marque "Les Récupérables" conçoit des vêtements conçus avec de vieux tissus. Une manière de lutter contre la frénétique production de la fast-fashion et de responsabiliser la mode, deuxième secteur le...

[LA VIDEO DES SOLUTIONS] Contre la fast fashion, la Textilerie mise sur une boutique-atelier écoresponsable

Coudre soit même un ourlet tout en essayant des vêtements de seconde main, sans oublier de boire un petit  café ? C'est possible à la Textilerie, le nouveau lieu de la mode responsable qui allie une boutique, un atelier de couture, un café et une recyclerie. Installée depuis deux mois dans...

Fashion Week de Paris : cinq solutions pour s’habiller responsable

Jusqu’au 3 octobre, Paris accueille la Fashion Week et ses dizaines de créateurs et maisons de prêt-à-porter venus présenter leur nouvelle collection. Loin des paillettes, des flashs et des tapis rouges, Novethic vous propose cinq solutions pour rendre votre garde-robe climato-compatible....

[INFOGRAPHIE] Fashion Week de Paris : la mode est la deuxième industrie la plus polluante au monde

La Fashion Week de Paris se termine mardi 3 octobre, après avoir vu défiler les plus grandes maisons de créateurs et de prêt-à-porter. Mais c'est sur un autre podium, bien moins étincelant, que la mode se démarque : celui des industries les plus polluantes. En effet, le textile arrive...

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Le commerce en ligne profite aux geants

Avec le Coronavirus, le commerce en ligne explose, pour le meilleur et pour le pire

Alors que le commerce en ligne enregistre une ascension extraordinaire du fait du confinement, ce sont essentiellement les grands distributeurs comme Amazon, Fnac, Carrefour, Intermarché... qui tirent leur épingle du jeu. Si certains petits commerçants de secteurs non vitaux ont préféré stopper...

Amazon invendus istock

Chez Amazon, le confinement peine à se concilier avec le business

Depuis l’annonce du confinement en France, de nombreux salariés du groupe Amazon ont décidé d’exercer leur droit de retrait alors que plusieurs cas de coronavirus ont été détectés dans des entrepôts français. Le géant américain a fait savoir qu'il suspendrait leurs salaires et revaloriserait celui...

Filiere textile relocalisation coronavirus

[Coronavirus, le jour d’après] Relocaliser la filière française textile, un enjeu environnemental et social

L'industrie textile a été lourdement affectée par le Coronavirus dont l'épidémie a commencé en Chine, l'atelier du monde. L'importance de relocaliser la filière française, de la production de matières premières écologiques comme le lin à la fabrication de vêtements, n'a jamais été aussi mise en...

Patriotisme alimentaire distributeurs france

Les distributeurs s'engagent à acheter français après la fermeture des marchés en raison du Coronavirus

C'est un coup dur pour les agriculteurs. Face au risque de propagation du Coronavirus, le Premier ministre a interdit les marchés en plein air. La FNSEA, principal syndicat agricole, négocie avec les préfets et maires pour obtenir des dérogations. En attendant, avec Bruno Le Maire, ellea demandé à...