Publié le 04 décembre 2018

SOCIAL

Colère des agriculteurs : la loi alimentation est reportée en raison des Gilets jaunes

[Mise à jour le 5 décembre 2018] Deux ordonnances de la loi alimentation pouvant faire baisser le pouvoir d'achat des Français viennent d'être reportées en raison des Gilets jaunes. La FNSEA, principal syndicat agricole, qui attendait beaucoup de ces mesures, appelle les agriculteurs à descendre dans la rue. Le gouvernement prend le risque d'une convergence des luttes.

Agriculteur loi alimentation
Le principal syndicat agricole à appeler les agriculteurs à descendre dans la rue.
@CC0

Entre les agriculteurs et les Gilets jaunes, le gouvernement a fait son choix. Le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, a annoncé ce mercredi 5 décembre sur CNews le report des ordonnances attachées à la loi Alimentation. Elles seront appliquées "en janvier ou en février" pendant les négociations commerciales car "il y a d'autres sujets d'actualité", a-t-il indiqué. 

Deux ordonnances, particulièrement sensibles, pourraient en effet faire augmenter le budget alimentation des Français. En pleine crise des gilets jaunes, cela deviendrait un nouveau symbole de la perte du pouvoir d'achat. Concrètement, il s'agit de reporter la limitation des promotions mais aussi l'augmentation de 10 % le seuil de revente à perte. Aujourd’hui, les produits d’appels comme le Coca-Cola ou le Nutella par exemple sont vendus sans marge. Pour compenser, les produits agricoles sont surmargés. Le gouvernement veut imposer à la distribution d'augmenter ses marges sur les produits d’appels et faire baisser celles des produits agricoles.

Les agriculteurs vont rejoindre la contestation

Le problème, selon Michel-Édouard Leclerc, président du groupe éponyme, soutenu par l’association UFC-Que-Choisir, est que ces dispositifs vont avoir pour conséquence une augmentation de 5 milliards d’euros pour les consommateurs soit 177 euros par ménage, sur les deux ans que durera l'expérimentation.

Faux, répondent les agriculteurs qui ne veulent pas devenir la variable d’ajustement de la politique gouvernementale. "Nous serons dans la rue très prochainement pour dire stop au matraquage des agriculteurs et pour que le gouvernement tienne ses promesses sur la loi alimentation", a prévenu Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, principal syndicat agricole. "Les négociations commerciales sont en cours et elles se passent très mal. Aucun distributeur ne tient parole, il faut absolument que le bras de l'État ne faiblisse pas", expliquait le 3 décembre Patrick Benezit, secrétaire général adjoint de la FNSEA, "ce n'est pas une menace c'est une annonce"

Pas d'issue favorable pour Emmanuel Macron

Du côté des distributeurs, on tire la langue tant les 12 derniers jours ont été catastrophiques. Selon la Fédération du commerce et de la distribution, dès le samedi 17 novembre, premier jour de mobilisation des gilets jaunes, les ventes ont reculé de 35 %.

Le gouvernement devait recevoir la grande distribution lundi 3 décembre, mais la réunion a finalement été annulée. "Il n’y a aucune porte de sortie favorable à Emmanuel Macron sur ce sujet", expliquait un expert le lundi 3 décembre, "S’il reporte la loi, les agriculteurs rejoindront les gilets, s’il la maintient, les gilets jaunes auront un argument de plus à faire valoir".

Marina Fabre @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Oeufs de paques C00

[Infographie] Le vrai coût social et environnemental des œufs de Pâques

En ce retour de week-end pascal, vos placards débordent sans doute de bons petits œufs, lapins et poules en chocolat. Mais derrière ces friandises appétissantes, l’industrie du chocolat a des impacts environnementaux et sociaux particulièrement néfastes. Des coûts cachés qui contribuent à mettre en...

Ces marques qui annoncent un tournant de l agroalimentaire

Poulehouse, C'est qui le patron ou Bleu, blanc, ruche... 5 marques qui mettent la responsabilité au coeur de l'agroalimentaire

Le prix bas n'est plus le seul credo du secteur de l'agroalimentaire. Ces dernières années de nouvelles marques ont émergé à l'instar de Poulehouse, la Nouvelle agriculture ou C'est qui le patron. Elles ont montré que des consommateurs étaient prêts à payer quelques centimes de plus pour mieux...

L application mylabel consommer responsable peut detroner yuka

[La vidéo des solutions] MyLabel, l’appli pour consommer responsable qui peut détrôner Yuka

Plus besoin de choisir entre préserver sa santé ou l'environnement en faisant ses courses. L'application MyLabel vous aiguille dans vos achats en fonction des critères sociaux, environnementaux et sanitaires qui vous paraissent le plus important. De quoi vous aider à manger en cohérence avec vos...

Champ de coton dans le gers jean fil

Jean Fil a réussi à créer un approvisionnement en coton 100 % français

Faire pousser du coton dans le Gers : une idée folle ? Pas tant que ça ! Trois agriculteurs, fondateurs de l'entreprise Jean Fil, se sont lancés il y a trois ans. Résultat : ils s'apprêtent à vendre leur deuxième collection de polos, entièrement tissés, teints et confectionnés en France. Et ils vont...