Publié le 30 septembre 2019

SOCIAL

Beyond Meat, la startup spécialiste des alternatives à la viande qui aiguise l'appétit des investisseurs

Après Burger King qui a testé une version végétarienne de son emblématique Whooper, c'est au tour de KFC de se lancer. L'enseigne accroc au poulet frit expérimente des nuggets à base de protéine végétale avec Beyond Meat. Cette startup américaine a levé plus de 241 millions de dollars lors de son entrée en Bourse en mai, du jamais vu pour la food tech. Un signe que les investisseurs voient dans la viande alternative une réussite à long terme, poussés par des consommateurs de plus en plus soucieux de l'impact de l'élevage sur l'environnement.

Burger ve ge tarien fait son entree dans les fast food
De plus en plus de fast food testent des burgers aux steaks végétaux ou des nuggets sans poulets, répondant à une attente croissance des consommateurs et des investisseurs.
CCO

Qui aurait pu imaginer un jour que KFC, emblème du poulet frit, servirait à ses clients des nuggets à base de protéines végétales ? C'est pourtant ce que l'enseigne de fast-food vient de tester dans un de ses restaurants près d'Atlanta aux États-Unis.

C'est Beyond Meat, startup spécialisée dans la viande végétale qui est à l'origine de cette nouveauté. Si l'expérience est concluante, la recette pourrait être déployée dans tout le pays. "Le Beyond Fried Chicken est si délicieux que nos clients auront du mal à dire qu'il est à base de végétaux", croit Kevin Hochman, président de KFC US.

En 2040, 60 % de la viande ne sera pas issue d'animaux morts

Il faut dire que la viande végétale ou de synthèse est promise à un avenir radieux. Selon une étude du cabinet de conseil américain AT Kearney, d'ici 2040, 60 % de la viande que nous mangerons ne sera plus issue d'animaux. "Le secteur de l'élevage à grande échelle est considéré par beaucoup comme un mal inutile", indiquent les chercheurs, "avec les avantages des nouveaux substituts vegan et de la viande in vitro, ce n'est qu'une question de temps avant qu'ils ne prennent une part substantielle du marché".

Et les investisseurs semblent y croire. Beyond Meat connaît une véritable success story. En mai, lors de son introduction en bourse, l'entreprise a levé plus de 241 millions de dollars, de jamais vu pour une startup de la food tech. Son action a bondi de 163 %. Ses burgers, composés de protéines de poids, de jus de betterave pour remplacer l'aspect saignant et d'huile de noix de coco pour le côté juteux, ont séduit les investisseurs comme Bill Gates, créateur de Microsoft, Don Thompson, ancien directeur de McDonald's ou encore Evan Williams cofondateur de Twitter. Les consommateurs peuvent désormais acheter des burgers Beyond Meat dans les rayons de supermarchés comme Target ou Walmart, ainsi que dans quelques restaurants et les hôtels.

Burger King choisit la startup Impossible Foods

Une démocratisation dans un marché de plus en plus concurrentiel. En avril, c'était Burger King qui avait lancé une version végétarienne de son emblématique burger, le Whooper. L'enseigne s'était alors associée à la startup spécialisée Impossible Foods, concurrente directe de Beyond Meat. Et cette tendance ne se limite pas au secteur du fast-food. C'est toute l'industrie agroalimentaire qui se tourne vers les protéines végétales, poussées par les investisseurs et des consommateurs de plus en plus concernés.

Certes, le nombre de personnes se définissant comme vegan ou végétariens reste marginal mais la prise de conscience, elle, se répand. Rapport après rapport les scientifiques alertent sur les impacts environnementaux de l'élevage. L'ONG Grain et l'IATP (Institute for agricultural and trade policy) avaient ainsi démontré, en 2018, que les cinq plus gros producteurs de viande et de lait émettaient, ensemble, plus de gaz à effet de serre que les plus principaux pétroliers que sont Exxon, BP, ou Shell.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Talage supermarche invendu gaspillage

Anti-gaspillage alimentaire : ces solutions qui révolutionnent les pratiques des supermarchés

Un tiers de la production mondiale alimentaire est gaspillé. Un taux gigantesque dont tous les acteurs de la chaîne sont responsables. Pour remédier à cette situation, à l’occasion de la journée nationale contre le gaspillage alimentaire, Novethic a sélectionné cinq solutions anti-gaspi qui...

La fourche magasin bio entrepot

[La vidéo des solutions] La Fourche, le magasin bio qui casse les prix, mais pas les producteurs

La Fourche va-t-il disrupter le marché de la distribution ? Ce magasin en ligne propose des produits bio jusqu'à 50 % moins cher que les réseaux classiques grâce à un système d'abonnement et des marges quasi nulles. Et la transparence est de mise : l'impact carbone et nutritionnel de chaque produit...

Yuka, C’est qui le patron, Y'a quoi dedans… Risque d’indigestion face au foisonnement des applications sur l'alimentation

Trop d'applis tuent-elles l'appli ? Depuis quelques mois, le nombre d'applications de notation sur la modèle de Yuka se multiplie. Si le manque de transparence des distributeurs et des industriels laisse le champs libre à ces applications qui séduisent les consommateurs, leur foisonnement pourrait...

"C'est qui le patron ?!" lance son application, encore plus complète que Yuka

C'est qui le patron ?! passe à la vitesse supérieure. La marque des consommateurs, qui rémunère au juste prix les producteurs, lance son application de notation. Pour aller plus loin que le célébrissime Yuka, la nutrition n'est pas le seul critère d'évaluation, l'application prendra en compte le...