Publié le 20 juillet 2018

SOCIAL

30 millions d'euros de vêtements et cosmétiques brûlés par Burberry

La réputation de Burberry mise à mal. La marque de luxe a détruit l'équivalent de 20 000 de ses célèbres trenchs, soit 31 millions d'euros de produits. Une pratique de plus en plus contestée par les consommateurs mais qui pourrait bientôt être interdite en France grâce à la demande d'Emmaüs. 

Le ministre de l'environnement britannique a dénoncé une pratique scandaleuse.
Pixabay

L'enseigne de luxe britannique Burberry a détruit l'an passé des vêtements et cosmétiques d'une valeur de plus de 28 millions de livres (environ 31 millions d'euros) pour protéger sa marque, d'après son rapport annuel.

Cela équivaut en valeur à la disparition en fumée d'environ 20 000 des trenchs iconiques de la célèbre marque, et représente une augmentation de 50 % par rapport à il y a deux ans. Sur ce total, quelque 10 millions de livres (11 millions d'euros) de cosmétiques et parfums ont été détruits en 2017, une hausse justifiée par le groupe par la cession de sa licence beauté au groupe américain Coty. 

"Solder un article, c'est dévaloriser le produit"

La destruction de produits est répandue tant parmi les grands distributeurs que les marques de luxe qui y voient une façon de protéger la propriété intellectuelle et d'empêcher la contrefaçon, en détruisant leurs stocks au lieu de les écouler à bas prix. De fait, "pour certaines maisons, solder un article à -50 %, c’est dévaloriser le produit", expliquait à Novethic, Jean-Noël Kapferer, professeur à l’Inseec Luxury Institute.

Pourtant, d’autres pratiques existent. Les soldes ultra-privées par exemple, permettent d’écouler les stocks souvent dans des endroits secrets et communiquées aux meilleurs clients. Hermès organise une fois par an au Palais des Congrès une vente privée mais sans jamais communiquer publiquement sur l’évènement. De même, les sites de déstockage, soit en ligne, soit dans des centres dédiés permettent de valoriser les invendus.

"Recycler est bien meilleur pour l'environnement que de brûler"

Burberry s'est défendu des critiques en assurant travailler "avec des entreprises spécialisées qui sont capables de récupérer l'énergie de l'opération" de destruction. "Quand on est obligé de détruire des produits, on le fait de manière responsable et on continue à chercher des moyens de réduire et revaloriser nos déchets", a assuré un porte-parole à l'AFP.

Tim Farron, porte-parole sur l'environnement du parti d'opposition des Libéraux démocrates, a qualifié la pratique du groupe de "scandaleuse", estimant que "recycler est bien meilleur pour l'environnement que de brûler pour générer de l'énergie".

En France, d'ici 2019, les marques ne devraient plus avoir le droit de jeter ou brûler leurs vêtements invendus. C'est qu'avait demandé Emmaüs au gouvernement. L'association souhaitait appliquer les grands principes de la loi anti-gaspillage alimentaire au secteur textile. En avril dernier, elle a obtenu gain de cause : le gouvernement a introduit la mesure dans sa feuille de route sur l'économie circulaire, sans, pour l'instant, donner plus de détails.

Marina Fabre@fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Cestquilepatron

"C'est qui le patron" : avec l'explosion des ventes, le modèle de la marque des consommateurs est devenue une référence

C'est qui le patron a franchi la barre des 100 millions de briques de lait vendues chez Carrefour. Le seuil est symbolique mais il indique combien la marque, qui rémunère au juste prix les producteurs, est devenue incontournable en seulement quatre ans. Prise en exemple par Emmanuel Macron pour...

Dark kitchen restauration uberisation iStock Dariia Havriusieva

L'essor fulgurant des "dark kitchens" menace la restauration classique

C'est le Jour J. Alors que les restaurants, fermés depuis des mois, vont pouvoir rouvrir leur terrasse, l'ascension des "dark kitchens" pourrait porter un nouveau coup à la restauration traditionnelle. Ces restaurants virtuels, sans salle, ni service, composés d'une cuisine entièrement tournée vers...

Vetements occasion urfinguss istock

Vinted enregistre une nouvelle levée de fonds record et symbolise le succès croissant du vêtement d'occasion

La star des vêtements d'occasion, Vinted, poursuit son ascension. L'entreprise vient de réaliser une nouvelle levée de fonds record avec 250 millions d'euros, passant ainsi le cap des 3,5 milliards d'euros de valorisation. La success story de cette entreprise lituanienne, dont le premier marché est...

McDonalds Pexels de Pixabay

Big Mac, frites, McFlurry... McDonald’s s’engage à afficher le Nutri-score de ses produits

Quel est le burger le plus sain entre un Big Tasty, le Deluxe ou le Big Mac ? Dès cet été, le géant des fast-foods McDonald's va afficher le Nutri-score de ses produits. Ce système d'étiquetage permet de noter les aliments en fonction de leur valeur nutritionnelle. Le groupe refuse pour l'instant de...