Publié le 30 novembre 2018

SOCIAL

Pour la première fois, la France se dote d’une stratégie globale pour l’économie sociale et solidaire

Le gouvernement a enfin présenté son Pacte de croissance pour l’économie sociale et solidaire (ESS). Le nouveau ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a tenu à rappeler que l’ESS devait être au cœur de toutes les politiques publiques. Un vœu qui se traduit dans 34 mesures annoncées jeudi 29 novembre. 

Christophe Itier Pacte ESS MTES
34 mesures ont été présentées jeudi 29 novembre par le Haut Commissaire à l'ESS, Christophe Itier.
@MTES

"Vous pouvez compter sur ma détermination à soutenir l’Économie Sociale et Solidaire (ESS) et à lui faire une place dans les politiques publiques", a lancé François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, en introduction du très attendu Pacte de croissance de l’ESS. Reporté plusieurs fois, il a finalement été présenté ce jeudi 29 novembre par Christophe Itier, Haut-Commissaire à l’ESS. "Nous avons pris un peu de temps car nous voulions être le plus exhaustif possible et prendre le pouls de nos mesures sur le terrain", se justifie-t-il.

34 mesures ont ainsi été égrenées pendant près de deux heures. "Nous visons la croissance de l’ESS, non pas en termes de PIB, mais à travers son pouvoir d’irriguer la société et l’économie pour les rendre plus vertueuses, pour apporter des solutions concrètes aux défis qui se posent et transformer in fine les politiques publiques afin de retrouver un climat plus apaisé." Elles se répartissent en trois axes majeurs.

1) Soutenir financièrement les entreprises de l’ESS

Dès le 1er janvier prochain, toutes les entreprises de l’ESS bénéficieront d’un allègement de cotisations patronales de 1,4 milliard d’euros. Le mécénat par les TPE, jusqu’alors plafonné à 0,5 % du chiffre d’affaires, devient possible jusqu’à 10 000 euros. Le seuil d’imposition des associations est relevé de 60 000 à 72 500 euros. Par ailleurs, le dispositif "Avance +" de BPI France, qui permet une avance sur trésorerie, est élargi aux entreprises de l’ESS dépositaires d’un marché public.

Sur l’ensemble du quinquennat, le gouvernement a promis de mettre sur la table un milliard d’euros de fonds privés et publics. 340 millions ont déjà été débloqués d’ici 2022, dont 100 millions d’euros en 2019 à travers trois fonds d’amorçage pour soutenir les jeunes structures et le Fonds d’innovation sociale de la BPI. "Nous atteindrons l’objectif, garantit le Haut-Commissaire. Nous allons même le dépasser."

2) Lever les obstacles administratifs

Dans le cadre de la loi Pacte, l’agrément Esus (Entreprise Solidaire d'Utilité Sociale) va être élargi aux entreprises culturelles, environnementales et de solidarité internationale. Son obtention va être simplifiée et fluidifiée grâce à sa dématérialisation. Par ailleurs, un réseau de "hackers publics" va être déployé dans les ministères et les préfectures pour faire sauter les freins administratifs au développement des innovations sociales.

"Deux tiers des freins peuvent être levés à droit constant", précise Christophe Itier. Au niveau européen, ce sont des opérateurs intermédiaires qui vont être désignés afin de mieux orienter les porteurs de projet et faciliter l’accès aux fonds de financements gérés par Bruxelles. Enfin un référentiel de l’innovation sociale va être créé, à l’instar de l’innovation technologique, pour bénéficier des soutiens de R&D.

3) Améliorer la visibilité des entreprises de l’ESS

L’État va montrer la voie. Il devra publier chaque année un reporting de ses marchés orientés vers les entreprises de l’ESS, puis les collectivités volontaires pourront y participer. "Nous espérons qu’avec ce classement, il y aura une émulation et un effet d’entraînement", détaille Christophe Itier. Pour aider les services d’achat, une plateforme unique de référencement sera mise en place. Les grands chantiers et projets comme les Jeux olympiques 2024 devront aussi promouvoir l’ESS.

Cette économie va également être dopée par les contrats d’assurance vie qui devront compter une unité de compte solidaire ou verte et via le microdon. L’ESS va en outre s’ouvrir au service civique mais aussi au programme Erasmus. Un fonds spécial va être lancé en 2019 pour promouvoir la mesure de l’impact social et ainsi démontrer l’utilité du secteur. Et dans la lignée de French Impact, des territoires vont être prochainement labellisés.

Enfin, le Haut-Commissaire souhaite réunir chaque année, dès 2019, une réunion des ministres sous l’égide du Premier ministre. Et plus largement, faire de la France le lieu de rencontre des pays et acteurs de l’ESS avec un premier événement international organisé au printemps prochain à Paris, avant les élections européennes pour relancer un agenda ESS. Une trentaine d’États ont déjà donné leur accord pour y participer.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Un an après les promesses du gouvernement, où est passée l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?

Il y a un an, le Mois de l’Économie sociale et solidaire (ESS), organisé tous les ans en novembre, était lancé en grande pompe par Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, et Christophe Itier, Haut-commissaire à l’ESS, avec à la clé tout un tas d’annonces...

#FrenchImpact : Enercoop, Phenix, Envie… Le gouvernement labellise 22 entreprises pionnières de l'économie sociale et solidaire

Annoncé en début d’année lors du lancement de French Impact pour l’innovation sociale, le gouvernement a révélé mardi 12 juin le nom des 22 entreprises pionnières de l’économie sociale et solidaire (ESS). Celles qui ont fait la preuve de leur réussite sur le plan social, environnemental et...

[INFOGRAPHIE] Que pèse l'économie sociale et solidaire en France ?

Le mois de l'économie sociale et solidaire (ESS) démarre le 1er novembre. Depuis dix ans maintenant, ce mois  est consacré à faire connaître cette économie qui se développe en parallèle de l'économie capitaliste classique. Encore méconnue du grand public, l'ESS représente pourtant 10 % du...

French Impact : "L’économie sociale et solidaire fait partie des talents de l’économie française", selon Christophe Itier

Christophe Itier, haut-commissaire à l'économie sociale et solidaire (ESS), revient sur le lancement, il y a un mois, du French Impact. Une nouvelle page s'ouvre pour le secteur de l'ESS. Celui-ci va servir de modèle pour une transition en profondeur du modèle entrepreneuriale, espère...

Ne dites plus économie sociale et solidaire mais French Impact

Le gouvernement a lancé jeudi 18 janvier le mouvement French Impact, en référence à la French Tech. L'objectif est de fédérer les structures de l'économie sociale et solidaire et au-delà tous les acteurs de l'innovation sociale pour permettre aux solutions locales de changer d'échelle....

SOCIAL

Economie sociale et solidaire

L’économie sociale et solidaire (ESS) rassemble des entreprises de toute nature. Celles qui font de l’insertion mais aussi les grandes mutuelles appartiennent à ce secteur qui représente 10 % du PIB et près de 10 % des emplois en France. Il nourrit les politiques d’achats responsables des grands groupes.

Christophe Itier Pacte ESS MTES

Pour la première fois, la France se dote d’une stratégie globale pour l’économie sociale et solidaire

Le gouvernement a enfin présenté son Pacte de croissance pour l’économie sociale et solidaire (ESS). Le nouveau ministre de la Transition écologique, François de Rugy, a tenu à rappeler que l’ESS devait être au cœur de toutes les politiques publiques. Un vœu qui se traduit dans 34 mesures annoncées...

Mois de less 2017 MTES

Un an après les promesses du gouvernement, où est passée l’Économie sociale et solidaire (ESS) ?

Il y a un an, le Mois de l’Économie sociale et solidaire (ESS), organisé tous les ans en novembre, était lancé en grande pompe par Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, et Christophe Itier, Haut-commissaire à l’ESS, avec à la clé tout un tas d’annonces...

Entreprise cooperative istock

Les coopératives confirment leur essor et créent de l’emploi en France

Les coopératives ont encore du mal à se faire une place dans le paysage économique français, mais elles creusent peu à peu leur sillon. En 2017, elles ont créé 4 000 emplois supplémentaires, et 300 nouvelles entreprises ont vu le jour, le quart d'entre elles en transmission ou reprise d’entreprises...

Mesure impact social evaluation ESS istock erhui1979

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire sont de plus en plus nombreux à mesurer leur impact

Le dernier baromètre KPMG sur les acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) montre qu’une majorité d’acteurs se dote d'outils pour mesurer leur impact. Une façon de fidéliser leurs partenaires, de mieux communiquer à l’extérieur et d’améliorer leur action.