Publié le 28 juillet 2020

SOCIAL

Le débat autour de la 5G appelle à la création d'une Convention citoyenne sur le numérique

La question revient inlassablement sur la table ces derniers mois : à quoi va servir la 5G ? À en croire ses défenseurs, elle ouvre la voie à des applications du futur, comme la voiture connectée, l'intelligence artificielle ou la télémédecine. Mais pour l'instant, elle va surtout favoriser le streaming vidéo. L'idée d'un grand débat public sur le sujet semble peu à peu émerger. Le Conseil national du numérique va même jusqu'à proposer une Convention citoyenne sur la pertinence des usages du numérique. 

Campagne orange deconnexion orange
Les opérateurs mobile s'engagent de plus en plus en faveur d'une sobriété numérique.
@Orange

Aujourd’hui, 60 % des usages du numérique concernent les vidéos en streaming. À elles seules, celles-ci plombent l’empreinte carbone du secteur, qui pourrait représenter 6,7 % des émissions nationales en 2040. Avec la 5G et sa promesse d’un débit dix fois plus rapide, ce taux pourrait encore augmenter dans les prochaines années. Mais sans la 5G, les opérateurs prédisent également une saturation des réseaux face à l’explosion des usages. C’est le serpent qui se mord la queue. 

"Avec ou sans la 5G, le mouvement d’augmentation des débits existe déjà et je ne suis pas sûr que nous arriverons à inverser cette tendance à court terme même si un travail de sobriété numérique doit être mené par tous", prévient Nicolas Guérin, le président de la Fédération française des télécoms. "Attention dès lors aux décisions trop hâtives, qui nous feraient perdre du temps sur le déploiement de la 5G, au risque d’arriver à une saturation du réseau d’ici 2022 et à un impact environnemental encore plus lourd. La 5G consomme effectivement trois fois plus d’énergie que la 4G mais elle offre un débit 15 fois plus important, elle est donc plus efficiente", souligne-t-il.

Les angles morts du numérique

Pour les associations environnementales, il y a au contraire urgence à ralentir. "Le déploiement de la 5G nécessite un débat public pour savoir quelle société nous voulons pour demain", estime Stéphen Kerckhove, délégué général d'Agir pour l'Environnement. "Le numérique a un impact sur la concentration, le vivre-ensemble, le temps de sommeil, l’obésité, … autant d’angles morts qui ne sont aujourd’hui pas évalués", ajoute-t-il. Le gouvernement a commandité un certain nombre d’études, mais aucune n’est effectivement dédiée à la question des usages et de leurs impacts.

Les opérateurs défendent eux une 5G qui va permettre "d'offrir des possibilités très intéressantes pour la transition énergétique, mais aussi la robotique, la médecine, l’intelligence artificielle ou encore la voiture connectée" énumère Nicolas Guérin. Reste que pour l’instant, en Corée du Sud ou en Chine, où la 5G est déjà déployée, les usages tournent surtout pour le moment autour du streaming et des jeux vidéo.

Calquer la Convention citoyenne pour le climat

Pour alimenter le débat, le Conseil national du numérique vient de publier un rapport (1) assez conséquent qui présente 50 mesures pour un numérique responsable. Parmi elles, il y a notamment l’organisation d’une Convention citoyenne pour questionner la pertinence des usages du numérique à l’instar de ce qui a été fait pour le climat, la limitation des usages numériques excessivement polluants tels que les objets connectés, ou encore la sensibilisation du grand public à l'impact de ses usages.

Sur ce dernier point, opérateurs et plateformes commencent à se mobiliser dans le cadre de leurs stratégies RSE. Orange a ainsi lancé une campagne incitant les usagers à lever le nez de leurs mobiles. D’autres rappellent l'intérêt de se connecter au wifi quand on est chez soi. Netflix, Disney ou encore You Tube incitent également à télécharger les contenus plutôt qu’à les regarder en streaming. Les fournisseurs d’accès internet, de contenus et les opérateurs mobiles devront en outre informer les consommateurs de l’empreinte environnementale de leurs usages et appareils à compter du 1er janvier 2022.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Voir le rapport du Conseil national du numérique


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Pollution numérique : les sénateurs préconisent l’interdiction des forfaits mobiles illimités

Alors que le secteur du numérique pourrait générer autant d'émissions de gaz à effet de serre que le transport aérien en 2040, les sénateurs ont émis 25 propositions pour limiter l'empreinte carbone du secteur. Parmi elles, l'interdiction des données mobiles illimitées pour pousser les...

Le déploiement de la 5G pour nos téléphones portables pourrait être un véritable désastre écologique

La 5G est en train de devenir une réalité. Les enchères pour les fréquences doivent démarrer dans quelques mois en France, tandis qu'elle est déjà opérationnelle en Chine ou en Corée du Sud. L’enjeu pour les opérateurs est de proposer des services améliorés, mais plusieurs experts pointent...

[Infographie] Les vidéos en ligne émettent autant de CO2 qu'un pays européen

C'est une pollution peu visible mais pourtant bien réelle. Les vidéos en ligne ont émis, en 2018, 300 millions de tonnes de CO2, soit 1 % des émissions mondiales. Les plateformes comme Netflix ou Amazon Prime sont particulièrement pointées du doigt, leurs émissions équivalent à celles du...

[Infographie] Quand la transition numérique entrave la transition énergétique

On ne compte plus les applis censées nous aider à consommer moins et mieux, ni les objets connectés qui nous promettent de gagner en efficacité énergétique. L'envers du décor est loin d'être aussi radieux. L'explosion du numérique va de pair avec une très forte augmentation de la...

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Gaspillage alimentaire invendus

200 grands groupes agroalimentaires s’engagent à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030

Ce sont des géants de l'agroalimentaire et ils viennent de rejoindre l'initiative "Champions 12.3" qui vise à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici 2030. Parmi eux Kellogg, McCain ou encore Unilever. Chaque groupe engagé doit pousser 20 de ses fournisseurs à s'investir dans cette...

Publicite climat 2 pixabay BH

Bruno Le Maire contre une interdiction systématique de la publicité pour les produits polluants comme les SUV

Le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, s'est dit opposé mardi à une interdiction de la publicité sur les produits polluants, comme le demandaient la Convention citoyenne pour le climat et plusieurs propositions de loi, dont une récente du groupe Ecologie-Démocratie-Solidarité. Le ministre prône...

Publicite chaise vide CCO iStock FroggyFrogg

"L’autorégulation de la publicité est un échec", dénonce France Nature Environnement qui choisit la politique de la chaise vide

Après 12 ans de participation à l’organe de concertation de l’autorité de régulation professionnelle de la publicité, France Nature Environnement (FNE) claque la porte. Pour l’association, qui était la seule représentative de la défense de l’environnement dans cet organisme, celui-ci défend les...

Mode textile pixabay

Malgré les promesses du monde de la mode, les collections responsables restent marginales

Avec la prise de conscience écologique des consommateurs, les grandes enseignes de la fast fashion ont pris des engagements durables pour s'adapter à la clientèle. Mais, concrètement, cela se voit peu dans leurs collections. Chez Zara et HM, les collections responsables représentent environ 10 % de...