Publié le 09 décembre 2020

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[Infographie] Accord de Paris : découvrez les secteurs qui progressent et ceux qui restent à la traîne

À l'approche des cinq ans de l'Accord de Paris, célébré ce samedi 12 décembre, et alors que l'économie mondiale est bouleversée par le Covid-19, le bilan de l'action climatique reste mitigé. Selon le panorama dressé par l'observatoire Climate Chance, la crise sanitaire a permis d'accélérer certains signaux faibles de la transition écologique, notamment dans la production d'électricité  ou la mobilité urbaine. Mais, à l'inverse, elle a aggravé des tendances déjà inquiétantes concernant par exemple la déforestation.

Neutralite carbone direction panneau istock
Aucun État n'est pour l'instant aligné sur les objectifs de l'Accord de Paris.
@CC0

Voir le verre à moitié à plein ou à moitié vide. Quoique l'on choisisse, force est de constater que des progrès ont bel et bien été réalisés depuis l'adoption, il y a cinq ans, de l'Accord de Paris. Mais ces derniers sont encore trop lents pour atteindre les objectifs alors fixés. L'observatoire Climate Chance, qui a publié un bilan sectoriel (1) début décembre de l'action climatique des acteurs non-étatiques, note ainsi des tendances positives dans la production d'électricité et la mobilité urbaine, renforcées par la crise sanitaire liée au Covid-19.

Les énergies renouvelables continuent de se développer, tandis que les mesures en faveur de modes de transports doux ont le vent en poupe et que la rénovation énergétique est l'une des grandes gagnantes des plans de relance à l'échelle mondiale. En revanche, les efforts de protection des forêts ne sont pas à la hauteur et la baisse des revenus des foyers pourrait mettre en péril les objectifs climat par le recours à des solutions énergétiques plus économiques mais émissives et polluantes, alerte l'association. Les transports publics, par exemple, sont largement délaissés au profit de la voiture pour des raisons sanitaires. 

Infog action climat bilan 2020 ok

 

Accroître cinq fois plus vite la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité

Or, pour espérer limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, les pays doivent accélérer leur transformation à un rythme beaucoup plus important, alertent le WRI et la ClimateWorks Foundation (2). Par exemple, il faudrait aller 22 fois plus vite pour l'adoption de véhicules électriques, huit fois plus vite sur l'augmentation de la part des carburants à faible émission de carbone ou encore accroître cinq fois plus vite la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité. Selon leur bilan, qui balaie 21 indicateurs, seuls deux avancent au rythme requis : la hausse des rendements agricoles et la baisse de consommation de viande.

"Nous devons intensifier considérablement nos actions dans tous les secteurs économiques à l'échelle mondiale, si nous voulons un avenir climatique stable. Même si nous avançons progressivement, le temps presse", a déclaré Surabi Menon, de la ClimateWorks Foundation. "Les décisions que les pays prendront à l'approche de la COP26 sur le climat l'année prochaine pourraient soit nous conduire vers un avenir plus sûr et plus résilient, soit augmenter considérablement la probabilité d'impacts climatiques mortels et coûteux tels que les vagues de chaleur, la sécheresse, les tempêtes et autres événements extrêmes", a souligné Helen Mountford, du World Resources Institute. 

Un autre indicateur, le Climate Change Performance Index (3), publié en début de semaine par trois ONG internationales, montre lui aussi qu'aucun pays n’est encore sur une trajectoire compatible avec les objectifs de l’accord de Paris, raison pour laquelle les 3 premières places du classement sont videsLa France perd cette année quatre places et se classe désormais 23e, derrière l’Egypte. Le rapport souligne "le manque d'ambition des politiques climatiques nationales françaises qui ne sont pas alignées sur les budgets carbone nationaux et l'objectif global pour 2030" et juge sévèrement le président de la République pour ne pas avoir repris "sans filtre" les mesures issues de la convention citoyenne pour le climat.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Bilan sectoriel Climate Chance (1er décembre 2020)

(2) Etat de l'action climatique, WRI et ClimateWorks Foundation (19 novembre 2020)

(3) Climate Change Performance Index (7 décembre 2020)


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Infographies

Chaque semaine, Novethic vous explique l’actualité à travers des infographies pour mieux comprendre l’économie, l’énergie, la finance, le travail...

Waste @Antranias / Pixabay

[Infographie] Climat : les solutions plébiscitées par les Français ne sont pas toujours les meilleures

Changer une ampoule, éviter les longs vols, avoir un enfant de moins... Il existe un écart saisissant entre l'efficacité des actions individuelles pour lutter contre le réchauffement climatique et la perception que l'on en a. C'est la conclusion d'une étude réalisée par Ipsos qui montre ainsi que...

@IStock/Brasil2 déforestation élevage Brésil

L'Europe est le deuxième importateur de produits issus de la déforestation tropicale dans le monde

Consommer en Europe... Mais détruire les forêts à l'autre bout du monde. Dans une étude, publiée le 14 avril, le WWF a identifié les plus grands importateurs de produits liés à la déforestation. L'Union européenne se place en deuxième position derrière la Chine. En cause : l'importation de soja,...

Poulet faux aliments istock Svetlana Cherruty

[Infographie] Thon maquillé, faux miel… L'opacité règne sur notre alimentation

C'est un véritable business de la fraude alimentaire. Dans une enquête, la présidente de l'ONG Foodwatch, Ingrid Kragl, révèle les dessous de notre alimentation. Thon piqué aux additifs, miel arrosé de glucose, produits bio non bio, foie gras gonflé à l'eau... le phénomène, d'ampleur, touche tous...

Virus pandemie covid 19 pixabay

[Infographie] Sans changement profond de nos activités, les pandémies seront plus fréquentes, meurtrières et coûteuses

Les pandémies vont se multiplier, tuer davantage de personnes que le Covid-19 et coûter cher. C'est l'alerte lancée par une vingtaine d'experts internationaux de renom pour qui la seule solution consiste à changer nos modes de production et de consommation, préserver la biodiversité et lutter contre...