Publié le 09 décembre 2020

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

[Infographie] Accord de Paris : découvrez les secteurs qui progressent et ceux qui restent à la traîne

À l'approche des cinq ans de l'Accord de Paris, célébré ce samedi 12 décembre, et alors que l'économie mondiale est bouleversée par le Covid-19, le bilan de l'action climatique reste mitigé. Selon le panorama dressé par l'observatoire Climate Chance, la crise sanitaire a permis d'accélérer certains signaux faibles de la transition écologique, notamment dans la production d'électricité  ou la mobilité urbaine. Mais, à l'inverse, elle a aggravé des tendances déjà inquiétantes concernant par exemple la déforestation.

Neutralite carbone direction panneau istock
Aucun État n'est pour l'instant aligné sur les objectifs de l'Accord de Paris.
@CC0

Voir le verre à moitié à plein ou à moitié vide. Quoique l'on choisisse, force est de constater que des progrès ont bel et bien été réalisés depuis l'adoption, il y a cinq ans, de l'Accord de Paris. Mais ces derniers sont encore trop lents pour atteindre les objectifs alors fixés. L'observatoire Climate Chance, qui a publié un bilan sectoriel (1) début décembre de l'action climatique des acteurs non-étatiques, note ainsi des tendances positives dans la production d'électricité et la mobilité urbaine, renforcées par la crise sanitaire liée au Covid-19.

Les énergies renouvelables continuent de se développer, tandis que les mesures en faveur de modes de transports doux ont le vent en poupe et que la rénovation énergétique est l'une des grandes gagnantes des plans de relance à l'échelle mondiale. En revanche, les efforts de protection des forêts ne sont pas à la hauteur et la baisse des revenus des foyers pourrait mettre en péril les objectifs climat par le recours à des solutions énergétiques plus économiques mais émissives et polluantes, alerte l'association. Les transports publics, par exemple, sont largement délaissés au profit de la voiture pour des raisons sanitaires. 

Infog action climat bilan 2020 ok

 

Accroître cinq fois plus vite la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité

Or, pour espérer limiter le réchauffement climatique à 1,5°C, les pays doivent accélérer leur transformation à un rythme beaucoup plus important, alertent le WRI et la ClimateWorks Foundation (2). Par exemple, il faudrait aller 22 fois plus vite pour l'adoption de véhicules électriques, huit fois plus vite sur l'augmentation de la part des carburants à faible émission de carbone ou encore accroître cinq fois plus vite la part des énergies renouvelables dans la production d'électricité. Selon leur bilan, qui balaie 21 indicateurs, seuls deux avancent au rythme requis : la hausse des rendements agricoles et la baisse de consommation de viande.

"Nous devons intensifier considérablement nos actions dans tous les secteurs économiques à l'échelle mondiale, si nous voulons un avenir climatique stable. Même si nous avançons progressivement, le temps presse", a déclaré Surabi Menon, de la ClimateWorks Foundation. "Les décisions que les pays prendront à l'approche de la COP26 sur le climat l'année prochaine pourraient soit nous conduire vers un avenir plus sûr et plus résilient, soit augmenter considérablement la probabilité d'impacts climatiques mortels et coûteux tels que les vagues de chaleur, la sécheresse, les tempêtes et autres événements extrêmes", a souligné Helen Mountford, du World Resources Institute. 

Un autre indicateur, le Climate Change Performance Index (3), publié en début de semaine par trois ONG internationales, montre lui aussi qu'aucun pays n’est encore sur une trajectoire compatible avec les objectifs de l’accord de Paris, raison pour laquelle les 3 premières places du classement sont videsLa France perd cette année quatre places et se classe désormais 23e, derrière l’Egypte. Le rapport souligne "le manque d'ambition des politiques climatiques nationales françaises qui ne sont pas alignées sur les budgets carbone nationaux et l'objectif global pour 2030" et juge sévèrement le président de la République pour ne pas avoir repris "sans filtre" les mesures issues de la convention citoyenne pour le climat.

Concepcion Alvarez @conce1

(1) Bilan sectoriel Climate Chance (1er décembre 2020)

(2) Etat de l'action climatique, WRI et ClimateWorks Foundation (19 novembre 2020)

(3) Climate Change Performance Index (7 décembre 2020)


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

INFOGRAPHIES & VIDÉOS

Infographies

Chaque semaine, Novethic vous explique l’actualité à travers des infographies pour mieux comprendre l’économie, l’énergie, la finance, le travail...

Exploitation de lithium au Chili MatthieuColin Hemis 3ca353c690

Lithium, terres rares, cobalt… : l’infographie qui explique pourquoi la transition énergétique européenne est menacée

Un nouveau rapport publié par Eurométaux, l’association européenne des producteurs de métaux, alerte sur le fait que l’Union européenne pourrait se retrouver en risque sur sa transition énergétique d’ici 2030. À cet horizon, plusieurs matériaux risquent de faire l’objet d’une pénurie mondiale en...

Train AFP

Voyager bas-carbone, c'est possible : on vous explique comment en une infographie

Peut-on réellement voyager sans émettre trop de CO2 ? La réponse est oui selon le Shift Project, qui vient de publier son nouveau rapport sur la mobilité longue distance des Français, un secteur à 90% carboné. Mais pour réduire ces émissions de 5% par an jusqu'en 2050, le progrès technologique ne...

Transition mobilite durable precarite mobilite voiture electrique velo transports en commun istock Francesco Rizzuto

Plus d'un Français sur quatre a du mal à se déplacer : la précarité mobilité expliquée en une infographie

Plus d'un Français sur quatre rencontre des difficultés à se déplacer. C'est ce que révèle le nouveau baromètre des mobilités du quotidien, publié par Wimoov et la Fondation pour la nature et pour l'Homme. 13,3 millions de Français seraient concernés par cette précarité mobilité en raison d'une trop...

Investissements verts climat transition neutralite carbone istock petmal

Rapport du Giec : agir pour le climat ne coûte pas si cher, on vous explique pourquoi en une infographie

Le dernier rapport du Giec sur les solutions au changement climatique consacre aussi une partie au coût que représenterait une action ambitieuse. Les experts sont formels : agir pour le climat, en restant sous la barre des 2°C de réchauffement, aurait des bénéfices économiques supérieurs au coût...