Publié le 14 juin 2019

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

[Édito vidéo] Amazon, une marque trop puissante pour notre bien

Les grandes multinationales du monde numérique sont désormais les plus puissantes au monde, selon la dernière étude de Kantar qui fait référence en la matière. À la première place, on retrouve l’entreprise Amazon nullement affectée par les critiques qui peuvent viser l’entreprise. Pourtant certains investisseurs estiment que certaines mauvaises pratiques représentent un risque pour la société, mais sans doute bien au-delà sur l’économie. 

La marque Amazon vaut 315 milliards de dollars selon le cabinet Kantar.
@Amazon

C’est une nouvelle qui a fait grand bruit. Amazon est la marque la plus puissante au monde selon l’étude annuelle du cabinet Kantar. Dans le TOP10 de ce classement, neuf entreprises sont issues du monde du numérique. Derrière le géant du commerce en ligne, on trouve Apple, Google, Microsoft, facebook et Visa. Puis pointent les géants chinois comme Alibaba ou Tencent.

Mais que veut dire puissance d’une marque ? Pour le cabinet, il s’agit d’un mélange entre la valeur estimée de la marque dans les données financières des entreprises et la réputation de ces marques auprès des consommateurs. Ainsi, on arrive aux chiffres colossaux de 315 milliards de dollars pour Amazon, de 309 milliards pour Apple et Google, de 158 milliards pour Facebook.

Des bad buzz sans conséquences

Ce qui est étonnant est que cette puissance de tous ces acteurs, orientée à la hausse, ne semble pas entachée par les bad buzz qui se succèdent. L’impact environnemental d’un Amazon, l’optimisation fiscale ultra-agressive d’un Google, les failles de sécurités de Facebook… semblent passer sans conséquences. Jusqu’au jour où une nouvelle crise finira inévitablement par mettre à bas une de ces entreprises.

On peut se demander si ces valeurs ne sont pas surestimées, au regard des risques existants. C’est ce que semblent penser certains investisseurs puisque lors des assemblées générales 2019, les Gafa ont été bousculés. Certains actionnaires sont allés jusqu’à demander le démantèlement de ces mastodontes devenus trop gros pour être gouvernés de manière responsable.

Ces géants ne sont-ils pas atteints du syndrome "too big to fail" (trop grand pour faire faillite), une vertu qu’on avait déjà attribué aux banques jusqu’à ce que Leman brothers s’effondrent comme un château de cartes en 2008. La chute d’une de ces marques, à qui l’on confie nos données et qui irrigue une vaste économie, aurait à coup sûr des conséquences retentis entes. Ce classement de Kantar, au final, nous montre peut-être en réalité qu’Amazon est devenu un risque systémique pour l’économie mondiale.

Ludovic Dupin @LudovicDupin


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Tudiants poussent les entreprises a repondre a l urgence climatique Istock 02

À Polytechnique, la fronde des diplômés contre l’implantation de LVMH sur le campus

Après avoir manifesté contre l'implantation de TotalEnergies au sein de leur campus, d’anciens élèves de Polytechnique ciblent désormais LVMH. Le numéro 1 mondial du luxe voudrait y installer un centre de recherche dédié au "luxe durable et digital". Du greenwashing pour ses opposants qui appellent...

Nestle jpg

Œufs Kinder, pizzas Buitoni, fromages Lactalis contaminés : quand la rentabilité prime sur la sécurité

Après les pizzas Buitoni, filiale du groupe Nestlé, contaminées par la bactérie Escherichia coli (E.coli), les chocolats Kinder du géant Ferrero infectés par la salmonelle, c’est au tour de fromages du groupe Lactalis d’être porteurs de la listeria. Résultat : la confiance des consommateurs dans...

Guerre ukraine nestle russie boycott FABRICE COFFRINI AFP

Nestlé, Leroy Merlin, Auchan... Les appels au boycott se multiplient contre les entreprises qui restent en Russie

Les réseaux sociaux sont des armes puissantes de destruction de réputation ! Nestlé renommée Nazstlé est prise massivement à partie depuis que les dirigeants ukrainiens ont dénoncé la volonté du géant suisse de l’agro-alimentaire de rester en Russie. Le groupe Mulliez, très présent dans le pays à...

Ehpad orpea pixabay

Les sombres dessous d’Orpea ont échappé aux filets de la notation RSE

Les dommages collatéraux de la chute d’Orpea s’étendent chaque jour un peu plus. La publication du livre "Les Fossoyeurs" qui dénonce les mauvais traitements des pensionnaires de ces maisons de retraite de luxe, administrées par une entreprise cotée, a entraîné le limogeage de son dirigeant, un...