Publié le 07 octobre 2021

ENVIRONNEMENT

Après les inondations à Marseille, les plages ensevelies sous des tonnes de déchets

Après les épisodes de pluies exceptionnelles qui se sont abattues sur Marseille, des tonnes de déchets se sont déversées sur les plages de la cité phocéenne et dans la Méditerranée. Une situation qui relève d'un "écocide" dénonce la municipalité alors que depuis une semaine, les déchets s'amoncelaient dans la ville en raison d'une grève des éboueurs. La métropole est pointée du doigt pour son manque d'anticipation. 

Dechets Marseille ecologie NICOLAS TUCAT AFP
Les pluies torrentielles ont drainé les ordures accumulées depuis plusieurs jours dans les rues de Marseille en raison d'une grève des éboueurs.
NICOLAS TUCAT / AFP

C’est un épisode dramatique pour la deuxième ville de France. Dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 octobre, des pluies torrentielles se sont déversées sur la cité phocéenne. "L’équivalent de plusieurs mois de pluie", estime Météo-France. Le fleuve Huveaune, en crue, a débordé de son lit et emporté des tas de détritus, y compris des bouteilles de gaz, des frigos, des pièces d'automobiles...  "Des images d'horreur", dénonçait mardi l'adjointe au maire de Marseille à l'Environnement, Christine Juste. 

À l’origine du désastre, selon Mathilde Chaboche, adjointe à l'Urbanisme, "une politique de gestion foncière complètement anachronique". Sous les mandatures précédentes, accuse-t-elle, "on a continué à bétonner de partout, oubliant complètement que la nature avait besoin d'espace où l'eau puisse s'écouler". C'est aussi "une question de tuyaux", ajoute-t-elle, Marseille manquant cruellement "d'un réseau d'évacuation des eaux pluviales".

Un scandale écologique 

Si l’urbanisation massive de Marseille est pointée du doigt, ces épisodes pluvieux, qui ont tendance à s’intensifier en raison du changement climatique, se sont déroulés au moment où des tonnes de détritus s’accumulaient dans la ville après une semaine de grève des éboueurs. Les pluies ont tout emporté sur leur passage, déversant des tonnes de déchets sur les plages dont une grande partie a fini dans la mer. Pour l’adjoint au littoral et à la biodiversité à la mairie de Marseille (PS), il s’agit ici d’un "scandale écologique", même d’un "écocide". 

L’association Clean My Calanques a lancé un appel à volontaire pour venir nettoyer les plages. Des centaines de personnes se sont retrouvées, sac à la main, ramassant des canettes, des bouteilles, des pneus… Fait rare, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a décidé de réquisitionner par arrêté les agents de propreté, y compris les grévistes, justifiant une "persistance des atteintes à la salubrité et à la sécurité publiques, en dépit des mesures prises par la Métropole pour y remédier".

Les élus municipaux accusent la métropole, en charge de la propreté et de la gestion des déchets, de ne pas avoir su anticiper cet épisode météorologique certes exceptionnel mais prévisible, en faisant ramasser les ordures en urgence dans le week-end. Dans une lettre adressée à Emmanuel Macron et publiée dans le journal La Provence, le maire de la deuxième ville de France, Benoît Payant, a demandé une "réforme immédiate de la gouvernance locale" et la reprise par la ville de cette compétence. "Se servir d'une catastrophe naturelle pour faire de la politique de caniveau, c'est indigne d'élus responsables", ont dénoncé de leur côté les élus de la majorité de droite à la métropole dans un communiqué.  

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Trafic automobile pollution de l air bouchons voitures istock

Pollution de l’air : l’État condamné à une amende record de 20 millions d’euros

Pour la deuxième fois, l'État est condamné pour ne pas avoir réduit suffisamment vite la pollution de l'air. Le Conseil d’État vient de lui infliger une amende record de 20 millions d’euros. En août 2021, il l’avait déjà condamné à verser 10 millions d'euros. La pollution de l'air tue chaque année...

Ocean pollution plastique istock panaramka

Pollution plastique : des géants de l’alimentaire attaqués par des ONG sur leur devoir de vigilance

Auchan, Carrefour, Casino, Danone, Lactalis, Les Mousquetaires, Picard Surgelés, Nestlé France et McDonald's France sont mis en demeure par une coalition d’ONG. Les associations leur reprochent de proposer des plans de vigilance sur la pollution plastique "au mieux insuffisants pour identifier les...

Banniere respiro

Lyon, Bordeaux, Nantes... Les villes réduisent la voilure publicitaire devançant le "plan de sobriété" du gouvernement

La ministre de la transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a annoncé l'interdiction des publicités lumineuses entre une heure et six heures du matin dans le cadre du "plan de sobriété" d'Emmanuel Macron. Ces mesures restrictives ne sont pas nouvelles pour plusieurs villes françaises qui ont...

Ocean pollution plastique istock panaramka

Il faut stopper notre dépendance au plastique : on vous explique pourquoi en une infographie

Un nouveau rapport de l'OCDE estime que d'ici 2060, la production plastique et les déchets vont tripler, faute de politiques ambitieuses en la matière. Or le plastique est déjà présent partout, dans les océans, les cours d'eau, les sols et même dans notre organisme. Cela suppose de réduire fortement...