Publié le 18 juin 2021

ENVIRONNEMENT

Sécheresse : 17 millions de saumons transportés jusqu’à l’océan par camion-citerne en Californie

Les rivières se sont asséchées plus tôt que prévu en Californie. Le débit de l'eau est si faible, que les jeunes saumons chinook ne parviennent pas à rejoindre l'océan, et se retrouvent bloqués dans une eau qui se réchauffe et leur est fatale. Le département de la faune sauvage a organisé le convoi des 17 millions de saumons jusqu'au grand bleu en camion-citerne.

Les saumons chinook sont touchés par la sécheresse istock @John Fader
Les saumons chinook évoluent dans les eaux du Nord de l'océan Pacifique.
@John Fader / Istock

Les saumons chinook sont pris entre deux eaux : celle de la rivière, dans laquelle ils sont nés, et celle de l'océan, où ils vont passer la plupart de leur vie avant de retourner sur leur lieu de naissance pour pondre et mourir. Mais cette année en Californie, la migration vers le grand bleu est particulièrement ardue pour les alevins. La sécheresse a touché la région encore plus tôt que les années précédentes.

Depuis le 10 mai, l’état d’urgence a été déclaré dans 40 comtés. Des millions de jeunes saumons chinook, tout juste nés au printemps, se trouvent dans une situation délicate. D'une part, le débit de l’eau est devenu trop faible pour leur permettre de migrer jusqu’à l'océan : certaines rivières atteignent avec peine 30% de leur débit normal pour la saison. D'autre part,  la hausse de la température de l’eau est fatal aux juvéniles.

Le département de la faune sauvage de Californie a donc décidé de leur prêter main forte. Depuis le mois d'avril, les 17 millions de poissons concernés sont transportés dans des camions-citernes de la Vallée centrale à la baie San Pablo. Soit une distance comprise entre 80 et 180 kilomètres, "où les pertes lors des migrations ont été significatives en période de sécheresse" a expliqué le département californien dans un communiqué. L’opération devrait durer jusqu'à la fin du mois de juin.

"20% de poissons supplémentaires"

Ce n’est pas la première fois que les jeunes saumons sont affrétés : les premiers transports d’alevins ont débuté dans les années 80. Mais cette année, ce sont 20% de poissons supplémentaires qui seront évacués d'urgence. "Le transport de jeunes saumons par camion vers les sites de lâcher en aval s'est avéré être l'un des meilleurs moyens d'augmenter la survie jusqu'à l'océan par temps sec" a ajouté le département californien. 

Ce n’est pas le seul mal qui pèse sur les saumons chinook. A quelques kilomètres au Nord, les populations de l’Oregon ne sont pas mieux lotis.  Les niveaux très bas et la chaleur de l’eau ont encouragé le développement d’une bactérie mortelle, C shasta. Sur un échantillon observé par les biologistes, 70% des individus avaient succombés à la maladie. 98% étaient infectés. Et cette hécatombe aura un impact sur d'autres espèces, comme les orques du Pacifique Nord-Ouest, qui se nourrissent presqu'exclusivement de saumons.

Pauline Fricot, @PaulineFricot 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Glacier italie istock

Effondrement d’un glacier en Italie, typhon en Chine, canicule… un week-end catastrophe sous le signe du changement climatique

Ce week-end, des évènements extrêmes liés au changement climatique se sont enchaînés partout dans le monde. Alors qu’un glacier s’est effondré en Italie après un record de chaleur, un typhon s’est abattu sur la Chine. Autant de phénomènes qui nous rappellent l’urgence à agir et à s’adapter comme à...

EP ok jpg

"Non, il ne faut pas arrêter de faire des enfants pour sauver la planète", selon Emmanuel Pont

"Faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ?". C'est la question à laquelle répond Emmanuel Pont dans son dernier livre alors que nous serons bientôt 8 milliards d'êtres humains sur Terre. Il revient ainsi sur l’étude polémique de 2017 qui avait évalué le "poids" écologique d’une...

Dont look up pop culture influence climat netflix

Mobilisation climatique : la pop culture plus efficace que le rapport du GIEC

Climat, limites planétaires, perte de biodiversité… Les rapports scientifiques se multiplient pour nous pousser à agir face à l’urgence écologique, mais peinent à toucher le grand public. Pour changer d’échelle, la culture populaire a un rôle à jouer. Dans une nouvelle étude, l’Ademe et Place to B...

Elisabeth borne Julien de rosa afp

Les ministres et haut-fonctionnaires vont être formés aux enjeux écologiques

Le gouvernement a entendu l’appel de la société civile. Alors qu’une pétition réclamait la formation des ministres aux enjeux environnementaux, la Première ministre Élisabeth Borne a approuvé leur demande. En plus des équipes ministérielles, 25 000 fonctionnaires cadres devraient être formés. Si...