Publié le 25 juillet 2018

ENVIRONNEMENT

900 000 saumons dopés aux antibiotiques se sont échappés d’une ferme d’élevage au Chili

900 000 saumons d’élevage traités au florfénicol, un antibiotique à usage vétérinaire, se sont échappés d’une ferme piscicole au sud du Chili. Leurs cages avaient été endommagées après le passager d’une tempête. La multinationale propriétaire de la ferme appelle à ne pas les consommer tandis que les ONG dénoncent un scandale sanitaire et environnemental.

690 000 saumons sont toujours dans la nature et n'ont pas pu être repêchés.
@MattHayes01

Début juillet, 900 000 saumons, dont certains étaient traités au florfénicol, un antibiotique à usage strictement vétérinaire, se sont échappés d’une ferme piscicole au sud du Chili. Leurs cages ont été endommagées après le passage d’une violente tempête. Certains ont pu être récupérés, mais pour l’heure 690 000 poissons se trouvent toujours dans la nature, ou plus exactement dans les rivières chiliennes.

Ils sont susceptibles de "contenir des résidus d'antibiotiques" qui pourraient provoquer des réactions importantes chez les personnes allergiques à ces médicaments, a affirmé la SMA, la Superintendence de l'Environnement chilienne. Et ils ne doivent pas être consommés, a prévenu le gouvernement.

Pour l’instant, les analyses réalisées sur les saumons repêchés montrent que 20 % d’entre eux présentent des niveaux de contamination 50 % inférieurs aux seuils réglementaires, précise toutefois Marine Harvest, la multinationale norvégienne propriétaire de la ferme.

Deux tonnes d’antibiotiques

Outre les conséquences sur la santé des populations, l’impact sur l’environnement pourrait lui aussi être important, affectant notamment l'écosystème et les espèces marines locales. Toujours selon la SMA, les saumons qui ont pris le large appartiennent à une espèce invasive et prédatrice, qui peut modifier l'équilibre de la biodiversité marine.

"Actuellement, nous avons l’équivalent de deux tonnes d’antibiotiques qui se baladent dans le golfe marin des Lacs. Cela représente un quart du total des antibiotiques consommés par tous les habitants de la région. De plus, ces saumons pourraient dévorer en une année l'équivalent de 230 000 poissons et fruits de mer chiliens. Ou, pour le dire autrement, ils vont consommer l'équivalent d'un mois de toutes les pêcheries artisanales du coin", explique Estefanía González de Greenpeace Chile.

Le Service national des pêches et de l'aquaculture du Chili (Sernapesca) a intenté une action en justice contre la société norvégienne pour "des possibles manquements dans l’entretien et la sécurité" des cages de confinement. Le Chili est le deuxième pays producteur de saumons d’élevage après la Norvège. Mais, il utilise jusqu’à 700 fois plus d’antibiotiques pour un même saumon, dénonce l’ONG Greenpeace.

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Voitures diesel pollution ssuaphoto istock

[Science] La pollution de l’air n’affecte pas que nos poumons, mais tous nos organes

Plus de 90 % de la population mondiale respire un air toxique et ce taux devrait encore augmenter avec la part de citadins dans les prochaines décennies. Or, une nouvelle étude démontre l’effet néfaste de la pollution de l’air sur notre santé : non pas seulement pour nos poumons ou notre cœur mais...

[Édito Vidéo] Résistances aux antibiotiques, une menace invisible aussi grave que le réchauffement climatique

Les bactéries sont de plus en résistantes aux antibiotiques. En cause, une utilisation abusive non seulement pour la santé humaine et pour l’élevage. Le danger est aussi important et imminent que le réchauffement climatique assurent médecins, prix Nobel et experts de l’ONU. Pourtant, ce risque n’est...

Le dioxyde de titane interdit en janvier 2020 dans les denrées alimentaires

Le dioxyde de titane, un additif controversé, "sera interdit dans les denrées alimentaires à partir du 1er janvier 2020", ont annoncé les ministères de la Transition écologique et de l'Économie. Cette décision a été prise après la publication d'un avis de l'agence sanitaire Anses qui n'avait pu...

[Science] En fondant, les glaciers menacent aussi de libérer des résidus radioactifs

La fonte des glaciers en cours à cause du réchauffement climatique risque d’avoir d’autres conséquences que la montée du niveau de l’océan. Des chercheurs ont découvert des résidus nucléaires issus d’accidents ou d’essais militaires dans les glaciers à travers le monde. En fondant, les résidus...