Publié le 23 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

Pour la première fois, un maire attaque l’État français pour inaction climatique devant le Conseil d’État

L'État avait deux mois pour répondre au recours pour inaction climatique du maire de Grande-Synthe (Nord), Damien Carême. En l'absence de réponse, le maire se tourne vers le Conseil d'État. Une première en France, qui fait écho au recours et à la pétition la plus signée de France, L'Affaire du Siècle, portés par quatre ONG. Tous accusent l'État de ne pas faire le nécessaire contre le changement climatique. 

Le maire de Grande-Synthe estime que l'État n'a pas pris les mesures nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique.
©CCO

C’était en novembre dernier. Le maire de Grande-Synthe (Nord), avait déposé un recours gracieux contre l’État pour "non-respect de ses engagements climatiques". Une première en France. L’État disposait d’un délai de deux mois pour accéder à sa demande, à partir de la réception du délai gracieux, déposé mi-novembre.

"Sans réponse de l’État (…) Damien Carême porte désormais son recours vers la juridiction supérieure ce mercredi, obligeant ainsi l’État à se positionner et à lui répondre", fait valoir la ville dans un communiqué transmis à l’AFP. C’est l’avocate Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement, qui le représente. 

 

 

Une ville menacée par le changement climatique

Concrètement, Damien Carême estime que l’État n’a pas pris les mesures nécessaires pour lutter contre le réchauffement climatique. "Ma commune est particulièrement exposée au changement climatique", expliquait-il à Novethic en décembre. Grande Synthe est située près de Dunkerque, en façade de la mer du Nord. "On est sur un territoire de polder (étendue artificielle de terre conquise sur la mer, NDR), on craint une submersion marine. Et on a de plus en plus de mal à évacuer l’eau de pluie à cause de l’urbanisation".

Or, le maire estime avoir "fait sa part contrairement à l’État (…) Dans ma ville, on a baissé de 40 % les émissions de gaz à effet de serre, on est alimenté à 75 % en énergie renouvelables, nos cantines sont approvisionnées à 100 % en produits bio et locaux".

Un écho à la pétition "L'affaire du siècle"

Ce recours fait écho à celui porté par quatre ONG que sont Greenpeace, Oxfam, la Fondation pour la nature et l’Homme (FNH) et l’association Notre affaire à tous. Les associations sont en attente d’une réponse de l’État, sous deux mois, avant de porter leur recours devant le Conseil d’État. Parallèlement, elles ont lancé une pétition, dont l’impact a dépassé toutes leurs attentes. En quelques semaines, elle est devenue la pétition la plus signée de l’histoire de France. Elle compte plus de deux millions de signatures.

Reste que, "quelle que soit l’issue du recours, il y aura probablement une déception", estime Arnaud Gossement, avocat en droit de l’environnement. D’abord parce que, comme certains ont pu le croire, ces recours visent l’État et non pas le gouvernement. Ensuite parce que le recours risque de ne pas aboutir. "Le volet politique de l’action est indéniablement intéressant (…) C’est le buzz médiatique qui est le plus important", juge-t-il.

Lors de ses vœux pour l’année 2019, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire s’est félicité de cette mobilisation mais a mis en doute la pertinence de poursuivre l’État. "Ce n’est pas dans un tribunal que l’on va baisser les émissions de CO2", a-t-il déclaré. 

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Science Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...

A320 AIr France

Air France va réduire de 40 % ses vols domestiques pour limiter son empreinte environnementale

Air France a annoncé, lors de son assemblée générale, vouloir réduire de 40 % son offre sur son réseau domestique. Une décision qui répond aux attentes du gouvernement, qui avait conditionné son aide de 7 milliards d'euros à des contreparties environnementales. Mais pour le think tank The Shift...

Barbara pompili AN

Le groupe LREM tente de se réinventer avec la création d’une association axée sur la transition écologique et sociale

Une cinquantaine de députés LREM viennent de créer une association, "En commun", pour orienter les débats sur le futur plan de relance vers une transition écologique et sociale. Ils entendent ainsi faire bouger les choses de l'intérieur alors que d'anciens députés marcheurs viennent de lancer un...