Publié le 17 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

Taxe carbone : François de Rugy défend une écologie de l'effort partagé

Lors de ses vœux au monde de l'écologie, le ministre François de Rugy a prôné une "écologie du citoyen" qui concilie à la fois les enjeux de fin du monde et ceux de fin du mois. Un message d'ouverture aux gilets jaunes. D'autant qu'il propose d'engager la discussion lors du Grand débat national sur le partage de l'effort, notamment fiscal, via la taxe carbone, déclencheur de la crise actuelle. 

Le 16 janvier, François de Rugy a présenté ses "vœux au monde de l'écologie", en présence de Brune Poirson, Elisabeth Borne et Emmanuelle Wargon.
© Ministère de la Transition écologique et solidaire

"Je veux être, en 2019, le ministre de l’écologie du citoyen". C'est la bonne résolution qu'a pris François de Rugy lors de ses vœux mercredi 16 janvier. Un mot d’ordre qui sonne comme une réponse à la crise des gilets jaunes car "l’écologie du citoyen est une synthèse entre l’écologie à hauteur des enjeux planétaires et ceux à hauteur d’hommes ou de femmes", a-t-il expliqué.

La taxe carbone en question lors du Grand débat national

Le ministre de la Transition écologique et solidaire a dénoncé les "conservateurs" qui font croire qu’il existe une "opposition" entre les problèmes de fin du monde et ceux de fin du mois. "Les droits environnementaux sont indissociables de tous projets progressistes", a-t-il indiqué.

Alors que la hausse de la taxe carbone sur les carburants a été le déclencheur de la crise des gilets jaunes, François de Rugy a proposé d’en débattre lors du Grand débat national lancé le lundi 15 janvier. Pas question pour autant de revenir à l’ancienne formule, suspendue le mois dernier mais plutôt d’échanger sur le "niveau" de la taxe, de "ce qu’on fait de la recette" tout en "mettant les chiffres sur la table". "L’augmentation de 10 euros la tonne c’est 3 centimes sur un litre d’essence", rappelle le ministre.

Des récompenses pour ceux qui baissent leurs émissions de CO2

Les gilets jaunes dénonçaient une taxe pesant seulement sur les ménages. François de Rugy a appelé à une "écologie de l’effort partagé" entre tous les émetteurs de CO2, notamment les entreprises. Dans ce sillage, il souhaite récompenser "ceux qui font des efforts". Il a ainsi annoncé une expérimentation qui récompensera les citoyens et entreprises qui ont baissé leurs émissions de CO2. Il souhaite trouver le bon dosage entre "contrainte et incitation".

Quant à la pétition L’affaire du Siècle, qui est devenue la plus signée de l’histoire de France avec plus de 2 millions de signataires, François de Rugy a tenu à "saluer la mobilisation" mais estime que "ce n’est pas dans un tribunal que l’on va baisser les émissions de CO2". La pétition des associations était en effet accompagnée d’un recours contre l’État pour inaction climatique. "Ce n’est pas à l’État de baisser les émissions de CO2. C’est à chacun d’entre nous, c’est au pays". 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Blocage lafarge cemex

Après Blackrock, les militants écolos ciblent Lafarge et la pollution du BTP

Après avoir pris pour cible BlackRock la semaine dernière, les activistes écologistes ont bloqué le 17 février les sites des cimentiers Lafarge et Cemex pour dénoncer l'impact sur l'environnement et la biodiversité du BTP. À l'initiative du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion,...

Protocole de kyoto NB ina

[À l’origine] Le protocole de Kyoto, 1er accord international sur le climat, n’a que quinze ans

Si la reconnaissance des problèmes liées au changement climatique date des années 80, le premier accord international sur le climat, le Protocole de Kyoto, n'est entré en vigueur qu'en 2005, sans la plupart des plus gros pollueurs comme les États-Unis, le Canada, la Chine ou l'Inde. 15 ans plus...

Elisabeth borne conseil des ministres elysee

Adaptation, biodiversité, exemplarité de l'État : ce qu’il faut retenir du 4e Conseil de défense écologique

Au menu du quatrième Conseil de défense écologique, qui se tenait ce mercredi 12 février, le gouvernement a promis des mesures d’adaptation au changement climatique censées protéger 17 millions de Français. Il confirme la protection d’un tiers du territoire dans le cadre de la conférence onusienne...

Pacte vert européen : vers une taxe carbone aux frontières plus juste pour les ménages modestes

Parmi les nombreuses mesures du Pacte vert européen, il y a la mise en place d'un mécanisme carbone aux frontières : comprendre une taxe carbone ou une extension du marché carbone européen aux produits importés. Selon une étude de l'OFCE et de l'Ademe, celle-ci pèserait moins sur les ménages les...