Publié le 23 septembre 2019

ENVIRONNEMENT

Les pays riches ont mobilisé 71 milliards de dollars pour aider les pays pauvres à lutter contre le changement climatique

Les financements climat mobilisés par les pays développés en faveur des pays pauvres progressent. Alors que les pays riches ont promis de mettre sur la table 100 milliards de dollars chaque année à compter de 2020, ils en étaient à un peu plus de 71 milliards en 2017, selon le dernier décompte de l'OCDE. L'objectif semble donc atteignable mais il reste encore des efforts à fournir pour capter davantage de fonds privés.

Cyclone pixabay
L'objectif des 100 milliards de dollars de financements publics et privés à atteindre chaque année à partir de 2020 avait été promis aux pays pauvres par les plus riches en 2009 à la COP de Copenhague.
@CC0

La question des 100 milliards a toujours cristallisé les négociations climatiques. Mais les discussions à venir pourraient être moins tendues puisque selon un nouveau décompte de l’OCDE (1), on s’en approche petit à petit. "L’objectif d’atteindre les 100 milliards de financements climatiques par an d’ici 2020 demeure réaliste" annonce son secrétaire général Angel Gurria. L'objectif des 100 milliards de dollars de financements publics et privés à atteindre chaque année à partir de 2020 avait été promis aux pays pauvres par les plus riches en 2009 à la COP de Copenhague.

Infog financements climat OCDE 2017

En 2017, les pays développés ont mobilisé 71,2 milliards de dollars pour aider les pays pauvres à faire face au dérèglement climatique, contre 58,6 milliards en 2016. 20 % des investissements sont des financements privés, contre 76 % pour le secteur public à travers des aides bilatérales ou multilatérales. "Les banques multilatérales de développement ont fait état d’une hausse significative de leurs financements climatiques en 2018", s’est réjoui M. Gurria. "Mais nous devons de toute urgence intensifier nos efforts pour fournir des financements climatiques publics et pour que ceux-ci soient plus efficaces dans la mobilisation de financements privés", a-t-il ajouté.

Seuls 20 % des financements dédiés à l'adaptation

Ce financement va essentiellement dans les projets d’atténuation (73 %) qui permettent de réduire la vitesse du réchauffement climatique. Les projets d’adaptation des pays pauvres au changement climatique n’ont perçu que 19 % de ces 71 milliards de dollars. Ce montant, même s’il est en hausse, est insuffisant pour ces pays qui subissent déjà les impacts du changement climatique.

Un récent rapport de la Commission mondiale sur l’adaptation climatique estimait pourtant qu’investir 1 800 milliards de dollars d’ici 2030 dans cinq actions d’adaptation permettrait de quadrupler la mise et de rapporter 7 100 milliards de dollars de bénéfices nets.

Enfin, selon le rapport de l’OCDE, les dons représentent environ 30 % des financements bilatéraux, et constituent 54 % des financements alloués aux petits États insulaires. Ces-derniers sont les plus touchés par le changement climatique.  

Concepcion Alvarez, @conce1 

(1) Voir le rapport de l'OCDE.


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Baie de Balikpapan risque tsunami bnu khoirul fajar

Contraint de changer de capitale à cause du changement climatique, l’Indonésie choisit Bornéo menacée par les tsunamis

Jarkata s'enfonce peu à peu dans les eaux en raison d'une urbanisation galopante, combinée au pompage des nappes phréatiques et au réchauffement climatique. Face à cette situation, le Président indonésien a décidé de déplacer la capitale sur l'île de Bornéo. Mais une nouvelle étude met en avant un...

Ville permafrost degl MARC GARANGER AURIMAGES VIA AFP

La fonte du permafrost détruit les villes et les infrastructures industrielles de l'Arctique

La fonte du permafrost, sol gelé toute l'année au nord du globe, en particulier en Sibérie, menace des villes entières. En premier lieu Yakoutsk, la plus grande cité construite sur du permafrost. Plusieurs immeubles ont déjà été détruits par le dégel et des infrastructures industrielles se sont...

Six films

En pleine crise épidémique mondiale, six films à voir pour penser le monde d’après

[Mis à jour le 8 août 2020] L'été 2020 montre la difficulté qu'a le monde à dépasser la crise épidémique mondiale. Alors que tous les États se préparent à une crise économique et sociale, la rédaction de Novethic vous propose six films pour envisager les mois, années à venir.

Emissions CO2 Olivier Moal

[Science] La baisse des émissions, due au confinement mondial, n'aura aucun effet sur le climat

La chute sans précédent des émissions de gaz à effet de serre pendant les confinements ne servira à "rien" pour ralentir le réchauffement climatique, selon une étude vendredi, qui insiste sur la nécessité de s'éloigner durablement des énergies fossiles.