Publié le 27 mai 2020

ENVIRONNEMENT

Le groupe LREM tente de se réinventer avec la création d’une association axée sur la transition écologique et sociale

Une cinquantaine de députés LREM viennent de créer une association, "En commun", pour orienter les débats sur le futur plan de relance vers une transition écologique et sociale. Ils entendent ainsi faire bouger les choses de l'intérieur alors que d'anciens députés marcheurs viennent de lancer un nouveau groupe politique à l'Assemblée et que les plateformes de propositions se multiplient pour construire une sortie de crise durable.

Barbara pompili AN
La députée de la majorité Barbara Pompili est l'une des membres fondatrice de l'association "En Commun".
@Twitter

"En Commun", c’est l’association que viennent de lancer 46 députés LREM pour porter haut et fort la voix de la transition écologique et sociale. Une façon de riposter à la naissance, il y a quelques jours seulement, du nouveau groupe politique à l’Assemblée, Ecologie Démocratie Solidarité, composé essentiellement d’anciens députés macronistes, avec en tête de file Matthieu Orphelin, proche de Nicolas Hulot.

"Nous avons décidé de nous réunir et de créer #EnCommun, une association destinée à rassembler élus et citoyens qui souhaitent contribuer à renforcer notre politique dans le domaine des solidarités, de l’écologie, de la cohésion nationale et du renouveau des pratiques démocratiques" explique Barbara Pompili, l’une des cofondatrices. "Notre objectif est de peser de l’intérieur", précise Hugues Renson, également membre fondateur et vice-président de l’Assemblée nationale.

"La majorité peut faire bien plus"

Cette coalition entend peser sur les débats pour que le plan de relance intègre les questions de solidarité et de transition écologique et qu’il aboutisse sur un "nouveau contrat social". "En trois ans, beaucoup a été entrepris. Et nous avons connu de réels succès. Mais nous croyons que notre majorité peut faire, sur tous ces sujets, bien plus que ce qu’elle n’a pour le moment engagé. Nous croyons même qu’elle le doit", écrivent les députés membres dans une tribune publiée le 22 mai dans L’Obs.

Leur principale proposition est d’organiser d’ici l’été une conférence sur la transition écologique et sociale, mesure formulée notamment par le Pacte du pouvoir de vivre. L’association entend aussi contrôler les contreparties versées aux aides publiques ou encore militer pour l'inscription de la protection de la biodiversité et la lutte contre le changement climatique dans l’article 1er de la Constitution.

En parallèle, un groupe de travail pour "penser un après écologique" au sein de LREM doit publier fin juin des propositions prenant en compte les travaux de la convention citoyenne pour le climat et le Haut Conseil pour le climat. Fin avril, il avait défini quatre piliers fondamentaux : sobriété, souveraineté, solidarité et soutenabilité.

Concepcion Alvarez, @conce1 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Assemblee nationale PLFR3

PLFR3 : Les entreprises aidées publiquement sont désormais soumises à des engagements écologiques

L'Assemblée nationale vient d'adopter en première lecture le troisième projet de loi de finances rectificative (PLFR3). Demandée depuis le début du confinement par de nombreux élus et ONG, l'écoconditionnalité des aides versées aux grandes entreprises est entérinée. Les grandes entreprises dans...

Action greenpeace notre dame climat

Greenpeace dénonce "l'écologie de façade" du gouvernement en déployant une banderole au-dessus de Notre-Dame

L'ONG Greenpeace a déployé ce matin à 6h une banderole en haut de la grue de Notre-Dame de Paris pour dénoncer l'inaction climatique du gouvernement. Une action vue par la nouvelle ministre de l'Écologie, Barbara Pompili, comme un "cadeau de bienvenu". La pression monte sur les épaules de la...

Jeanne barseghian maire ecolo de Strasbourg PATRICK HERTZOG AFP

État d’urgence climatique déclaré à Strasbourg et Bordeaux, deux villes emportées par des écologistes

C'est leur premier acte en tant que maire : à Strasbourg et Bordeaux, Jeanne Barseghian et Pierre Hurmic, deux écologistes tout juste élus, déclarent l'état d'urgence climatique sur leur territoire. Des centaines de conseils municipaux à travers le monde ont pris le même engagement. Mais celui-ci...

Le Haut conseil pour le climat torpille la politique climatique de la France dans un nouveau rapport

La France n'est toujours pas sur la bonne trajectoire climatique pour atteindre la neutralité carbone en 2050, alerte une nouvelle fois le Haut conseil pour le climat. Installée par Emmanuel Macron fin 2018, en pleine crise des Gilets jaunes, l'instance est la vigie de l'action climatique du...