Publié le 23 mai 2019

ENVIRONNEMENT

Le gouvernement renonce au projet minier Montagne d’Or en Guyane

C’est l’une des décisions prises par le tout nouveau Conseil de Défense écologique qui a tenu sa première réunion ce jeudi 23 mai en présence de 13 ministres et du Président de la République. L’exécutif a jugé le projet de mine Montagne d’or, en Guyane, incompatible avec les exigences environnementales de la France. De nouveaux financements pour la transition écologique ont également été annoncés ainsi qu'un budget 2020 aligné avec l'Accord de Paris.

Le premier Conseil de Défense Ecologique s'est prononcé contre le méga-projet de mine d'or en Guyane.
@Elysée

Cela avait déjà dit mais c’est désormais confirmé : le projet de Montagne d’or, en l’état actuel, ne se fera pas. C’est l’annonce la plus marquante du premier Conseil de défense écologique (CDE) qui s’est tenu ce jeudi 23 mai. "Le CDE a décidé de constater l'incompatibilité de l'actuel projet avec les exigences de protection de l'environnement", a répété François de Rugy, le ministre de la Transition écologique et solidaire.

Face à des experts de la biodiversité début mai, Emmanuel Macron avait déjà partagé ce constat. Le Président était pourtant initialement favorable au projet, mais il a fait volte-face début 2019, considérant alors que le projet n’était "pas au meilleur niveau" en matière de respect de l’environnement. La compagnie Montagne d'or s'est dite récemment "plus que jamais ouverte à un échange constructif avec le gouvernement afin de poursuivre l’amélioration" de ses impacts environnementaux. François de Rugy doit se rendre en Guyane à la mi-juin. 

Nouveaux financements pour la transition écologique

Le ministre de la transition écologique et solidaire ajoute en outre qu’il présentera la très attendue réforme du code minier en conseil des ministres d’ici la fin de l’année. Ce-dernier "devra intégrer les exigences environnementales de la France". Par ailleurs, il annonce la mise en place d'un observatoire de l'artificialisation des sols, qui produira plus de connaissances par département, en vue d'un calendrier pour aller vers le "zéro artificialisation". Et il prévoit la création de nouvelles aires marines protégées dans les terres australes ainsi que plus de 20 réserves naturelles en France d'ici 2022 afin qu’un tiers du territoire soit protégé.  

De nouveaux financements concernant la transition écologique ont également été prévus autour d’une initiative baptisée "France Transition Écologique" tirée du rapport Zaouati/Canfin de décembre dernier. Il s'agit de réunir les acteurs publics et privés pour faciliter l’accès des porteurs de projets à des financements. Un milliard d'euros supplémentaires vont ainsi être débloqués sous forme de prêts pour la rénovation énergétique des logements sociaux ainsi que trois milliards d’euros en direction des collectivités locales pour mener à bien des projets de mobilité durable, de rénovation thermique…

Un budget 2°C compatible dès 2020

"Nous sommes conscients de l’enjeu, a déclaré Édouard Philippe. Nous faisons énormément et il nous apparaît que certains résultats commencent à se voir. Nous devons continuer et faire en sorte que toutes les politiques publiques soient irriguées par ce sujet." Le Premier ministre annonce ainsi le lancement d’une démarche de "budget vert" dès le prochain projet de loi de Finances pour 2020, discuté à la rentrée, en vue de s’aligner avec l’objectif 2°C. Une mesure déjà annoncée lors du One Planet Summit. "Nous allons évaluer l’impact de nos décisions budgétaires à l’aune de nos engagements internationaux sur le climat, précise Édouard Philippe. Pour chaque ligne budgétaire, nous allons mesurer son efficacité ou non en matière climatique."

Enfin, les deux ministres rappellent que le transport aérien devra participer à l’effort climatique et promettent que la France va relancer un projet de taxe kérosène au sein de l’Union européenne. En début de semaine, les députés ont adopté en Commission pour une contribution du transport aérien au financement des autres modes de transport. Le surplus de recettes de la taxe de solidarité sur les billets d’avion, dite "taxe Chirac", sera réorienté au profit de l’Agence de financement des infrastructures de transport de France (Afitf).

Le prochain Conseil de défense écologique se tiendra à la mi-juillet.

Concepcion Alvarez, @conce1 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Tokyo Japon CC0

Le Japon, sixième émetteur mondial de CO2, se fixe (enfin) un objectif de neutralité carbone d'ici 2050

Le nouveau Premier ministre japonais Yoshihide Suga a fixé lundi l'échéance de 2050 pour que la troisième économie du monde atteigne la neutralité carbone, renforçant ainsi les engagements du pays en matière de lutte contre le changement climatique. Ce nouvel objectif, aussitôt salué par les Nations...

La ronce

Le sabotage au cœur de l’action de la Ronce, dernier-né des mouvements écolos

Vous avez peut-être remarqué des paquets de sucre débouchonnés dans les rayons de vos magasins ? Il s'agit de la première action coordonnée de La Ronce, un nouveau mouvement écolo apparu en France début octobre. Dénonçant l'inaction des dirigeants, il appelle les citoyens à réaliser des dégradations...

Xi jinping onu 2020 Brian Smith Sputnik via AFP

Nucléaire, solaire, éolien... : Comment la Chine veut atteindre la neutralité carbone en 2060

L'annonce a fait l'effet d'une bombe et remis l'Accord de Paris sur les rails. En septembre, lors de l'Assemblée générale des Nations, le président chinois Xi Jinping s'engageait à atteindre la neutralité carbone en 2060. Selon plusieurs experts, cette mesure est réaliste bien qu'elle implique des...

GAFAM CLIMAT

[Élection US] Aux premières loges de la crise climatique dans la Silicon Valley, les GAFAM misent désormais sur le climat

Ravagée par les incendies depuis plusieurs années déjà, en Californie, la Silicon Valley, siège des géants du numérique, commence à prendre la mesure du changement climatique. Face à l’inertie présidentielle et poussés par les ONG et leurs salariés, les GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon,...