Publié le 07 mai 2019

ENVIRONNEMENT

Les cinq annonces (pas forcément nouvelles) d’Emmanuel Macron pour la biodiversité

Après l'alerte choc des experts de l'ONU sur la biodiversité, Emmanuel Macron a annoncé une série d'actions pour la biodiversité. Artificialisation des sols, lutte contre le gaspillage alimentaire, extension des espaces naturels protégés, incompatibilité de la Montagne d'or avec l'environnement... les annonces se sont multipliées mais ne sont pas forcément nouvelles. 

Un million d'espèces animales et végétales seraient menacées d'extinction selon les experts de l'ONU.
DR

1. Artificialisation des sols : bientôt des objectifs

C’est un enjeu primordial. L’artificialisation des sols représentait 9,4 % du territoire métropolitain en 2015 contre 8,3 % en 2006. Un nouveau rapport de l’Institut du développement durable et des relations internationales (Iddri) note même que l’artificialisation des terres progresse plus vite que la croissance démographique et économique, grignotant petit à petit les surfaces agricoles. Pour lutter contre ce phénomène Emmanuel Macron a demandé "un bilan pour se fixer des objectifs en matière de lutte contre l'artificialisation et une réhabilitation des 20 à 25 % de sols agricoles dégradés par l'utilisation passée de phytosanitaires".

2. 100 % de plastiques recyclés d’ici 2025 

C’est un objectif que le gouvernement s’était déjà fixé en janvier 2018 et que le chef de l’État a tenu à rappeler. Mais viser 100 % de plastiques recyclés en 2025 est jugé irréaliste par la profession. La France ne recycle actuellement que 21 % de ses déchets plastiques et valorise énergétiquement 43,5 %. Un tiers part en décharge. "Au vu de ces résultats, plutôt que de viser 100 % de recyclage, notre vision est bien de viser 100 % de valorisation des déchets plastiques et 0 % de mise en décharge. C’est le cas dans une dizaine de pays européens, avec un taux de recyclage de l'ordre de 40 %. Ça paraît bien plus réaliste", juge Hervé Millet, directeur des Affaires techniques et réglementaires Europe de l’Ouest de Plastics Europe.

3. Le projet Montagne d’or jugé incompatible avec l’environnement

Le projet controversé d'extraction d'or en Guyane Montagne d'or n'est en l'état "pas compatible" avec des ambitions écologiques, a souligné lundi Emmanuel Macron. Le plus important projet de mine d'or à ciel ouvert français, à l'étude en Guyane, prévoit l'exploitation d'une mine de 2,5 km de long, à partir de 2022, au sud de Saint-Laurent-du-Maroni, en forêt tropicale, via un procédé de récupération de l'or par cyanuration en circuit fermé. "Il y aura une évaluation complète pour le prochain conseil de défense sur ce sujet et une décision formelle et définitive sera prise, en concertation avec le territoire", a précisé le Président.

4. L’extension des espaces naturels protégés

C’est la seule annonce concrète émise par Emmanuel Macron à la suite du rapport des experts de l’ONU sur la biodiversité. Le chef de l’État a annoncé une extension des espaces naturels protégés en France, un des leviers pour "gagner la bataille" de la biodiversité, "un sujet aussi important que le changement climatique". Ces espaces naturels sont censés être un sanctuaire pour les espèces qui y habitent mais les associations dénoncent régulièrement des dérogations. "Moins de 1 % du territoire français est dédié à la nature sauvage (parcs nationaux, réserves naturelles, réserves de biosphère intégrales, etc.). Et même dans ces espaces préservés, la chasse, l’exploitation forestière ou agricole sont le plus souvent autorisées", dénonce Marc Giraud, porte-parole de l’association pour la protection des animaux sauvages.

5. Lutter contre le gaspillage alimentaire

Alors qu’aujourd’hui un supermarché sur deux n’est toujours pas collecté quotidiennement, le Président veut faire de la lutte contre le gaspillage alimentaire une priorité notamment dans les écoles, chez les restaurateurs et les distributeurs, sans pour autant donner de précision. Ce souhait a été salué par l'avocat Arash Derambarsh, l'un des initiateurs d'une loi de 2016 contre le gaspillage alimentaire, qui interdit aux grandes surfaces de plus de 400 m2 de jeter de la nourriture. "C'est une déclaration très importante et très grave", déclare-t-il.

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

[Science] La reproduction de coraux en laboratoire laisse espérer de pouvoir repeupler les récifs abîmes

Entre la pollution des eaux, le réchauffement des océans et des maladies opportunistes, les coraux de tous nos océans sont en souffrance. Leur disparation est de moins en moins une hypothèse… à moins que la reproduction de cet animal invertébré en laboratoire ne permette de le sauver.

Nouvelle capitale indonesie borneo

À cause du réchauffement climatique, l'Indonésie doit déplacer sa capitale... et va l'installer dans la forêt vierge de Bornéo

C'est le serpent qui se mord la queue. La capitale de l'Indonésie, Jakarta, s'enfonce peu à peu dans les eaux à cause du réchauffement climatique et du développement urbain de la ville. Le président Joko Widodo a donc décidé de déplacer sa capitale. Après des années de recherche, le lieu a enfin été...

Girafe protection Cites Wassiliy

[Bonne Nouvelle] La liste des animaux fragiles interdits de tout commerce international se renforce

La girafe, la loutre cendrée, le requin mako... Autant d'espèces qui sont désormais protégées par La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES). Telle est la décision prise au terme d'une réunion à Genève qui a regroupé plus de...

Foret amazonienne fonds protection

Amazonie : Jair Bolsonoro accepte finalement l'aide financière du G7

En 24 heures, Jair Bolsonaro aura changé trois fois d'avis. Finalement, le Président brésilien a décidé d'accepter les 20 millions d'euros que le G7 a débloqués pour lutter contre les incendies en Amazonie. Sous deux conditions : que le fonds soit sous sa responsabilité et qu'il n'aille pas à...