Publié le 14 mars 2019

ENVIRONNEMENT

La pétition l’Affaire du siècle, catalyseur du réveil écologique des Français, arrive aujourd'hui devant les tribunaux

C’est le Jour J pour l’Affaire du siècle. Les quatre ONG à l'origine de la pétition la plus populaire de France déposent officiellement aujourd'hui le recours contre l'État pour inaction climatique. Très mobilisatrice, l'Affaire du siècle, lancée en décembre, a réussi à structurer un mouvement climatique inédit en France, déclenché par la démission de Nicolas Hulot. Son atout : s'appuyer sur la justice pour faire avancer le climat.

@JacquesDemarthon/AFP
Grève scolaire de la jeunesse, sit-in géant dans la capitale, Marche du siècle... la mobilisation pour le climat n'a jamais été aussi forte en France.

Oxfam, Greenpeace, Notre affaire à tous et la Fondation Nicolas Hulot (FNH), les quatre ONG qui ont lancé en décembre la pétition la plus populaire de France, attaquent officiellement l’État pour inaction climatique. Elles déposent, ce jeudi 14 mars, leur recours devant le tribunal administratif de Paris. Le gouvernement avait répondu à la "demande préalable" des ONG dans une lettre, en février, estimant être à l’avant-garde de la lutte contre le changement climatique. Mais la réponse n’avait pas convaincu les associations. L’affaire se réglera donc devant les tribunaux.

La démission de Nicolas Hulot, un déclencheur

Ce recours et la pétition qui l’accompagne sonnent comme une success story pour les associations. Depuis des années, elles essayent de mobiliser les citoyens sur les questions environnementales. Cette fois, elles ont visé en plein cœur de leur cible. Jamais une pétition n’avait recueilli autant de signatures en France, plus de deux millions. "Clairement, il y a eu un avant et un après. On ne s’attendait pas à avoir un tel impact", commente Noélie Coudurier responsable de campagne chez Oxfam.

Le succès de la pétition est certes dû au travail des ONG mais également à une conjoncture de facteurs. D’abord la multiplication des évènements climatiques extrêmes, ensuite la démission de Nicolas Hulot en août dernier. En lâchant son poste, le ministre de la Transition écologique et solidaire a créé un sursaut écologique.

L'Affaire du siècle a structuré les mouvements 

L’Affaire du siècle a servi de catalyseur. En pleine crise des Gilets jaunes, le pari était pourtant risqué. "On a hésité à la lancer à ce moment-là, sachant que la taxe carbone était le déclencheur du mouvement. Et finalement, tout le monde a compris que la justice sociale et la justice climatique allaient de pair. L’Affaire du siècle a aidé à la structuration d’une alliance notamment avec les gilets jaunes et les mouvements de désobéissance civile", analyse Marie Pochon, coordinatrice de Notre Affaire à tous.

Et de fait, aujourd’hui, les liens sont bien créés. La première vidéo qui a lancé la pétition rassemblait des youtubeurs, des célébrités, des militants… mais pas de Gilets jaunes. Pour l’Acte 2 qu’est la Marche du siècle, une manifestation organisée le 16 mars, une des figures des Gilets jaunes, Priscilla Ludosky, apparaît à l’écran et appelle à la mobilisation car "les plus fragiles sont les plus touchés".

S'appuyer sur la justice, une démarche novatrice en France

Au-delà de cette convergence des luttes, ce qui semble avoir pesé dans le succès de l’Affaire du siècle, c’est son originalité. Habituellement, les pétitions des associations environnementales en France réclament à l’État plus de mesures ou d’ambition dans la lutte contre le réchauffement climatique mais sans s’appuyer sur la justice. "On fait un travail de plaidoyer depuis des années, il fallait trouver un moyen légal et suffisamment impactant pour mobiliser en dehors de nos cercles militants habituels", avance Noélie Coudurier.

Reste à ne pas décevoir. Le temps de la justice est long et l’espoir suscité par l’ampleur de la mobilisation climatique ne doit pas retomber. Le tribunal administratif a deux ans pour émettre un jugement. "L’outil juridique ne fait pas tout", rappelle Marie Pochon, "il faut une mobilisation forte". Et les organisations ont employé les grands moyens. Depuis le 15 février, jour du lancement de la grève des jeunes pour le climat, jusqu’au 17 mars, la France connait une forte mobilisation. Pendant ce Printemps climatique, tous les citoyens sont appelés à descendre dans la rue. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Inaction climatique : la stratégie du gouvernement pour récupérer l'Affaire du siècle

L'Affaire du siècle se règlera devant les tribunaux. Le gouvernement a répondu, dans les délais impartis, aux quatre ONG l'accusant d'inaction climatique, et se défend d'être à l'avant-garde de la lutte contre le changement climatique. Sa réponse n'a pas convaincu les associations et...

Pétition l'Affaire du Siècle : "Le gouvernement ne sera pas condamné", selon Arnaud Gossement

La pétition l'Affaire du siècle qui porte un recours contre l'État pour inaction climatique est devenue la plus populaire de l'histoire en France avec 2 millions de signataires. Mais au-delà de l'impact politique et médiatique, le recours a peu de chances d'aboutir juridiquement. Dans...

Marche du siècle, Gilets jaunes, Grand débat... La France s’apprête à vivre un Printemps climatique et social

Grève scolaire internationale des jeunes, sit-in géant dans la capitale, Marche du siècle, dépôt du recours climatique contre l'État, dernières conférences du Grand débat national... À partir de ce vendredi 8 mars et jusqu'au 17 mars, la France va connaître une intense mobilisation qui...

[Édito Vidéo] Sauver le climat dans un tribunal : une solution pas si farfelue

Après avoir réuni plus de deux millions de soutiens à travers leur pétition, les quatre ONG derrière "l’Affaire du siècle" sont en position de force pour déposer leur plainte contre l’État pour inaction climatique. Reste à savoir si l’institution judiciaire est l’arme adaptée pour gagner...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Les dirigeants d etablissements veulent plus d ecologie dans les formations

Les dirigeants d'établissements réclament plus d'écologie dans les formations... et sont soutenus par les députés

Plus de 6 000 enseignants, professionnels du supérieur, dirigeants d'établissements, associations... ont signé un appel du Shift project réclamant plus de formations sur les enjeux écologiques et climatiques dans les programmes. Une lacune que les écoles et universités commencent à combler, poussée...

Grève mondiale pour le climat : une mobilisation record attendue pour le dernier avertissement de la jeunesse aux politiques

Ce vendredi 20 septembre, pour la troisième fois, et la dernière avertissent-ils, les jeunes du monde entier vont faire grève pour le climat. Ils attendent une mobilisation record à quelques jours du sommet sur l’Action climatique organisé à New York, qui doit être l’occasion pour les États de...

Quand les industriels américains se rebellent contre la politique anti-climat de Donald Trump

Majors pétrolières et gazières, constructeurs automobiles, producteurs de biocarburants… Plusieurs industriels américains s'opposent à Donald Trump et ses mesures anti-environnementales. Une prise de conscience écologique ? Peut-être, mais il s’agit surtout de défendre des intérêts économiques et de...

Desobeissance civile extinction rebellion Raphael Kessler Hans Lucas

[Génération climat] La désobéissance civile : des actions radicales qui attirent une jeunesse dans l'urgence

Les actions de désobéissance civile connaissent un nouveau souffle en France, en partie portées par un attrait de la jeunesse pour des méthodes plus radicales. Les pétitions et les marches ne suffisent plus à répondre au sentiment d'urgence de cette génération, la première à connaître les...