Publié le 18 mars 2021

ENVIRONNEMENT

Podcast #LesEngagés : "Nous risquons d'entrer dans une ère de confinement chronique", prévient Marie-Monique Robin

Après s'être attaquée à Monsanto et son célèbre Round Up, et plus généralement aux pesticides, la journaliste d'investigation, Marie-Monique Robin, a occupé son confinement à interroger une soixantaine de scientifiques à travers le monde pour comprendre le lien entre perte de biodiversité et émergence de pandémies telle que le Covid-19. Elle retrace ses découvertes dans un livre passionnant baptisé "La Fabrique des pandémies". 

Visuel podcast marie monique robin site

©Solenne Charrasse

Ses sujets s'imposent à elle, comme une évidence. En pleine pandémie de Covid-19, et alors que le monde entier (ou presque) est confiné, Marie-Monique Robin se lance dans une nouvelle enquête. Après avoir lu un article du New York Times, intitulé "We made the coronavirus epidemic", elle décide d'interroger - à distance forcément - une soixantaine de scientifiques à travers le monde. Tous tombent d'accord sur le même constat : perte de biodiversité et émergence de pandémies sont étroitement liées. Elle résume ses découvertes dans un livre passionnant "La fabrique des pandémies" (1), publié en février.

On y apprend notamment comment les virus passent des animaux sauvages aux animaux domestiques puis aux humains en raison de la perte de biodiversité. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, rappelle la journaliste, plus la biodiversité est riche, moins les virus ont de risque de se propager : c'est l'effet de dilution. Enfin, les chercheurs qu'elle a interviewés mettent également très clairement en évidence le lien entre perte de biodiversité et augmentation des facteurs inflammatoires. Ceux-ci accroissent les risques de comorbidité face à des virus comme le Covid-19. 

Si Marie-Monique Robin a choisi le journalisme, il y a déjà une quarantaine d'années, c'était en quelque sorte pour "changer le monde". Cela fait des années qu'elle alerte sur les dangers du glyphosate et plus généralement des pesticides. Elle appelle les politiques à prendre leur responsabilité, au risque sinon de tomber "dans une ère de confinement chronique". Elle dit ne pas avoir d'autre choix que de poursuivre sa "mission", en dénonçant mais aussi en montrant que des solutions existent. Car elle l'a aussi montré dans ses précédents travaux : "tous ceux qui agissent s'en trouvent plus heureux"

Les Engagés, le podcast de Novethic, donne la parole à tous ceux que nous croisons au fil de nos reportages, nos enquêtes, nos conférences, sans toujours pouvoir leur donner la place que l'on voudrait dans nos articles. Ces personnes inspirantes qui s'engagent au quotidien pour construire la société de demain, une société plus sobre en carbone, plus juste et plus humaine. Cet épisode et les précédents sont à retrouver sur les plateformes de téléchargement telles que iTunes, Spotify, Deezer et Soundcloud, ou en cliquant sur le lien ci-dessous.

Retrouvez les épisodes précédents ici. 

Concepcion Alvarez @conce1

(1) "La fabrique des pandémies. Préserver la biodiversité, un impératif pour la santé planétaire", de Marie-Monique Robin, éditions La Découverte, février 2021, 352 pages. 

Et vous pouvez aussi soutenir la production du film "La fabrique des pandémies" qui sortira en 2022, en pré-commandant le DVD ici. 


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Biodiversité

Préserver la diversité des écosystèmes est indispensable pour gérer durablement les ressources de la planète. Quelles doivent être les conditions d’utilisation de ces ressources ? Peut-on breveter des plantes et pour quels usages ? Autant de questions posées au secteur cosmétique et pharmaceutique.

Seaspiracy

"Seaspiracy", le documentaire à voir sur les insoutenables dessous de la pêche

Surpêche, mythe de la "pêche durable", recours à l’esclavagisme… En une heure et demie, le documentaire Seaspiracy, accessible sur la plateforme de streaming Netflix depuis fin mars, plonge le spectateur dans les secrets les plus sombres et dissimulés de la pêche industrielle. Le réalisateur l'admet...

Animal ville dain HamieHall

Ce que l’Homme a fabriqué pèse désormais plus lourd que tout le vivant sur Terre

L’espèce humaine, qui représente une toute petite partie du vivant, a désormais laissé une trace indélébile sur sa planète, inscrite dans sa lithosphère et son atmosphère. Si la notion est difficile à se représenter, l’étude d’une équipe de l’Institut Weizmann y aide. Ceux-ci ont calculé que la...

Lake balkhash nasa

Surexploité, le lac Balkhach pourrait subir le même sort que la mer d’Aral

Le lac Balkhach, situé au Kazakhstan, va-t-il s'éteindre comme la mer d'Aral ? C'est que ce craignent plusieurs experts alors que ce lac, un des plus grands d'Asie, ne cesse de s'assécher. En cause, un pompage excessif de la Chine sur une rivière en amont du lac. Pekin irrigue ainsi en masse ses...

IStock fond marin GoranStimac

La pêche au chalut libère autant de CO2 que l'ensemble du secteur aérien

Les sédiments marins sont des réservoirs de carbone. Or, la pêche au chalut, qui racle le fond des océans, libère dans les eaux du monde entier des tonnes de CO2 jusqu'alors stockés. Une étude publiée mi-mars dans la revue Nature en a révélé l'ampleur : la pêche au chalut rejette autant, voire plus...