WWF (Fonds mondial pour la nature)

Le Fonds mondial pour la nature, plus connu sous son acronyme de WWF (World Wide Fund for Nature), est l’une des principales ONG environnementales internationales. Elle fut créée entre autres par le biologiste Julian Huxley et le directeur général de The Nature Conservancy de l’époque, Max Nicholson.

L’idée maîtresse du WWF se résume dans son slogan : « Construire un avenir dans lequel les gens vivront en harmonie avec la nature ». Il intervient sur des thèmes variés, avec une perspective centrée sur sept enjeux environnementaux : vie sauvage, forêts, océans, accès à l’eau potable, climat & énergie, nourriture, biodiversité. Il y ajoute trois facteurs transversaux qu’il juge déterminants : la finance, les marchés, et la gouvernance. Influente et très institutionnalisée, l’organisation est représentée au sein d’organismes internationaux et mène des campagnes de mobilisation en parallèle de collaborations et de lobbying auprès de plusieurs instances. Elle dispose d’un bureau de plaidoyer auprès de l’Union Européenne à Bruxelles, près de la Commission.

Domicilié à Gland dans le comté de Vaud, en Suisse, le WWF se réclame d’un soutien de près de six millions de personnes à travers plus de cent pays, et emploie six mille salariés. À la différence d’autres ONG comme par exemple Greenpeace (cette dernière est toutefois financée, dans certains pays, par des Fondations), le WWF noue des partenariats avec des acteurs publics mais aussi les entreprises, et bénéficie notamment de financements de ces dernières (telles Apple, HSBC, Coca-Cola et IKEA en 2016). L’ONG affiche trois types de partenariats avec les entreprises : pour la mise en place de pratiques durables dans les affaires économiques ; en faveur de la prise de conscience et à des fins de communication ; des partenariats philanthropiques. En 2016, date de son dernier rapport disponible, son financement se chiffrait à 707 millions d’euros.