Permafrost

Le Permafrost est ou pergélisol en français, est un sous-sol gelé en permanence dont la température n’excède pas 0 °C pendant au moins deux années consécutives.

Il existe deux types de pergélisol en fonction de leur localisation : le pergélisol circumpolaire qui se situe aux hautes latitudes et recouvre près de 20 % de l’hémisphère nord et le pergélisol de montagne qui se trouve à haute altitude. D’une épaisseur variable (de quelques mètres à plusieurs centaines de mètres), il est recouvert d’une couche supérieure, appelée couche active, gelée pendant l’hiver et qui dégèle au printemps.

Le permafrost est présent sur un cinquième de la surface du globe, notamment au Groenland, en Alaska, au Canada et en Russie. De manière générale, il recouvre toutes les terres situées au-dessus du 60e degré de latitude. Sa sensibilité aux changements de température en fait un indicateur pour le réchauffement climatique. Selon le NCAR (Centre national pour la recherche atmosphérique), la quantité de permafrost pourrait diminuer de 50 % d’ici 2050 jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que 10 % en 2100.

En effet, le réchauffement climatique entraîne des épisodes de dégels du pergélisol. Ce phénomène entraîne une modification de la couche active qui se traduit par des modifications de sa végétation ainsi que des mouvements importants du sol. Mais il présente également un risque pour l’évolution du climat. En effet, ce sous-sol renferme d’importantes quantités de matières organiques composées en partie de méthane, un gaz au pouvoir de réchauffement du climat 25 fois supérieur au CO2 (selon le GIEC) qui sera libéré par le dégel. 

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Coronavirus : si nous ne préservons pas la biodiversité, les crises sanitaires vont se multiplier

La destruction des habitats naturels est à l'origine de la pandémie de coronavirus qui frappe actuellement le monde entier. Les humains n'ont eu de cesse de s'installer dans des zones toujours plus reculées, mettant à mal les écosystèmes naturels indispensables à notre survie. En...

État d’urgence climatique : la Terre pourrait avoir franchi plusieurs points de non-retour

En pleine COP25, un groupe d'éminents scientifiques tirent la sonnette d'alarme. Ils estiment que la moitié des points de basculement de la planète ont été franchis. Dégel du permafrost, déforestation en Amazonie, blanchissement des coraux... Ces points de non-retour marquent des...

Rapport du Giec sur les océans : le monde est déjà entré dans un cercle vicieux infernal

Après une nuit blanche de débats, les 195 États membres du Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) ont adopté le rapport d'une centaine de scientifiques sur les impacts du changement climatique sur les océans et les glaciers. Le document de 900 pages démontre...


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable