Global Divest-Invest Coalition

Initiée en juin 2011, la Global Divest-Invest Coalition (GDIC) s’est développée sur l’impulsion du Wallace Global Fund et rapidement diffusée sur une cinquantaine de campus d’universités américaines. Elle s’est ensuite progressivement imposée dans les cercles financiers en avertissant sur la surestimation de la valeur des réserves en énergies fossiles. Elle regroupe aujourd’hui l’engagement de plus de mille entreprises et de près de soixante mille particuliers, pour un total de six mille milliards de dollars d’actifs combinés, une somme multiplié par six en seulement cinq ans. Des acteurs variés s’impliquent dans les recommandations de GDIC : ONG, fonds de pension, family offices, trusts et fondations, organisations éducatives ou religieuses, gouvernements.

La coalition se fixe pour but d’accélérer la transition énergétique et, de ce fait, d’arrêter le changement climatique en poussant à l’abandon des investissements dans les énergies fossiles au bénéfice d’une économie fondée sur le zéro-carbone, en soutien à l’Accord de Paris. Elle propose ainsi des feuilles de route aux entreprises et aux particuliers pour les aider à respecter leurs engagements auprès de DivestInvest.

  • Pour les entreprises, le procédé se déroule en six étapes : examiner ses convictions en matière d’investissements, déterminer des critères d’inclusion et d’exclusion, étudier les politiques d’investissement, mettre à jour son registre des risques, passer en revue ses indices de référence (utilisés pour évaluer les gestionnaires de fonds et guider les politiques d’investissement), et choisir des consultants et des gestionnaires de fonds aptes à proposer une stratégie DivestInvest. En parallèle, la coalition a mis au point un engagement en trois point pour les organisations. Premièrement, n’effectuer aucun nouvel investissement dans les deux cents plus grandes entreprise pétrolières, gazières et de charbon. Deuxièmement, vendre ses parts liées aux investissements dans ces entreprises sous trois à cinq ans. Troisièmement,  investir dans des solutions climatiques, comme les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique, l’agriculture durable, l’efficacité hydraulique, etc.
  • Pour les particuliers, il opère à trois niveaux : les comptes bancaires (au travers par exemple de banques « éthiques »), les placements personnels, la retraite et l’épargne-retraite (en choisissant un fonds en adéquation avec les principes DivestInvest).

Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable