Publié le 31 août 2020

SOCIAL

[Tempête Covid] De la crise sanitaire à la crise sociale mondiale

Des pertes d'emplois massives, des banques alimentaires débordées, des citoyens ultra-précaires... Le Covid-19 a des conséquences sociales désastreuses. Au niveau mondial, l'ONU craint une rechute de 71 millions de personnes dans l'extrême pauvreté cette année, la première augmentation depuis 1998. La crise sanitaire pourrait amplifier des révoltes partout dans le monde. Toute la semaine, Novethic se penche sur les effets néfastes à long terme du Covid-19. 

Manifestante libanaise Liban Joker PatrickBaz AFP
La forte contestation sociale depuis deux ans au Liban a pris de l'ampleur avec la mauvaise gestion de la crise du Covid-19.
@PatrickNBaz/AFP

"Même si le nouveau Coronavirus affecte chaque personne et communauté, il ne le fait pas de façon très égale". C'est le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui l'affirme. D'un point de vue sanitaire d'abord, les plus pauvres sont touchés de plein fouet par le Covid-19. La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) estime que les individus appartenant au cinquième de la population ayant les revenus les plus faibles ont une fois et demie plus de risques de développer un cas grave de Covid-19. L’exposition à la contamination est aussi plus élevée pour ceux qui vivent dans des conditions précaires, dans des logements surpeuplés notamment.

Et les conséquences indirectes de la crise sanitaire pourraient être encore plus douloureuses. Avec la crise économique liée au Covid, le Secours populaire a enregistré une hausse de 45 % de la fréquentation. Étudiants privés de petits boulots, familles monoparentales, intérimaires ou autoentrepreneurs sont les "nouveaux visages de la pauvreté", note une enquête du Parisien. Au niveau mondial, l’ONU s’attend à une rechute de 71 millions de personnes dans l’extrême pauvreté en 2020, soit la première augmentation dans le monde depuis 1998.

"Au moment où davantage de familles tombent dans l'extrême pauvreté, les enfants des communautés pauvres et défavorisées sont beaucoup plus exposés au travail des enfants, au mariage des enfants et à la traite des enfants", note un rapport du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU. "En fait, les gains mondiaux en matière de réduction du travail des enfants devraient s'inverser pour la première fois en 20 ans", soulignent les auteurs.

Un risque de révoltes

Face à cette dramatique situation, les risques d’émeutes explosent. Au Liban, l'accident chimique qui s'est produit sur le port le 4 août dernier associé à la crise sanitaire, a amplifié la contestation sociale. L'État, en faillite, qualifié de corrompu par de nombreux habitants, jugé responsable de l'explosion est également pointé du doigt pour sa mauvaise gestion du Covid-19. Et la contestation monte dans d'autres pays. En Italie par exemple, pendant le confinement, le ministre de la Cohésion sociale, Giuseppe Provenzano craignait alors que "les préoccupations minant de nombreuses couches de la population, concernant leur santé, leurs revenus ou l’avenir, ne se transforment en colère et en haine si la crise se prolonge". 

D’autant qu’avant même le Covid-19, le monde entier connaissait une recrudescence des contestations sociales. "Il est probable que l’impact économique du Covid-19 amplifie les tensions en faisant grimper le chômage, en creusant les inégalités et en détériorant les conditions de travail. Cela se traduira par une aliénation des systèmes politiques et une augmentation de l’agitation sociale. Nous nous trouvons à un moment critique", prévient dans Euractiv Steve Killelea, fondateur de l’institut pour l’économie et la paix. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Meta AFP

Facebook transmet les données privées d’une adolescente poursuivie pour avortement et suscite la controverse

Après l’annulation de la légalisation de l’avortement aux États-Unis, des entreprises ont pris position en faveur de la protection des droits des femmes. Ce fut notamment le cas de Facebook. Pourtant, le groupe a transmis à la police des données privées utilisées pour poursuivre une mère et sa fille...

Paul Hudson PDG Sanofi GonzaloFuente AFP

Sanofi lance une marque à but non lucratif et tente de redorer son image

Le laboratoire a lancé Impact, sa marque de médicaments vendus sans profit dans 40 pays pauvres. Une trentaine de médicaments considérés comme essentiels par l’OMS seront ainsi distribués. Pfizer a annoncé une initiative comparable, tout comme l'IFPMA, la fédération internationale réunissant 38...

Avortement etats unis entreprise NATHAN HOWARDGETTY IMAGES NORTH AMERICAGetty Images via AFP

La suppression du droit à l’avortement fédéral impacte de plein fouet les entreprises américaines

L’onde de choc de la décision de la Cour Suprême américaine de ne plus garantir le droit à l’avortement aux États-Unis a des conséquences pour les entreprises. Qu’elles soient en faveur de la protection des droits des femmes ou dans le camp adverse, elles sont sommées de s’engager sur cette question...

Assemblee nationale THOMAS SAMSON AFP

Parité, diversité... Si l’Assemblée nationale était une entreprise, elle serait épinglée

Alors que les nouveaux députés font leur entrée à l’Assemblée nationale, pour la première fois, depuis 1988, la part des femmes a reculé. Comme les instances dirigeantes des grandes entreprises, les partis politiques sont pourtant sujets à des sanctions. "On a ici une dissonance entre ce que les...