Publié le 14 avril 2021

SOCIAL

Ouïghours : une plainte déposée en France contre quatre géants de l'habillement pour "crime contre l’humanité"

Cette fois, ce sont quatre grands noms de l'industrie de l'habillement qui sont visés par un dépôt de plainte concernant le recours au travail forcé des Ouïghours en Chine. Le 9 avril, trois ONG et une rescapée ouïghoure ont accusé Inditex (maison mère de Zara), Uniqlo, SMCP (propriétaires de Sandro, Maje...) et Sketchers (chaussures de sport) d'être "complices" de "graves crimes".

wdstock / Istock uniqlo
La marque Uniqlo est notamment visée par la plainte.
@wdstock

L’industrie de l’habillement est attaquée de toute part concernant la question du travail forcé des Ouïghours. Vendredi 9 avril une plainte a été déposée en France contre quatre multinationales de l'habillement : les sociétés Inditex (propriétaire de la marque Zara), Uniqlo, SMCP (Sandro, Maje...) et le chausseur de sport Skechers.

À l'origine de la plainte : trois ONG, l’association Sherpa, le collectif Éthique sur l'étiquette, l'Institut ouïghour d'Europe ainsi qu'une femme ouïghoure ayant été internée dans province du Xinjiang, au nord-ouest de la Chine. Elles accusent les entreprises de "recel de travail forcé et de crimes contre l’humanité

“Complices des graves crimes”

Sur la base d’un rapport, publié en mars 2020 par l’ONG australienne ASPI, les associations estiment vraisemblable la commercialisation, par ces quatre sociétés, de vêtements ou de chaussures fabriqués en totalité, ou pour partie, dans des usines où des Ouïghours sont soumis au travail forcé. Elles estiment aussi qu’elles ne justifient pas d’efforts suffisants pour s’assurer que leurs sous-traitants ne sont pas impliqués dans les persécutions de cette minorité.

Les plaignants demandent donc à la justice française d’enquêter sur ces entreprises qui continueraient de sous-traiter "une partie de leur production ou de commercialiser des biens utilisant du coton produit dans la région, se rendant complices des graves crimes qui y sont perpétrés”, résume le communiqué.

“La première d’une série”

La région du Xinjiang représente près d’un cinquième de la production mondiale de coton et fournit de nombreux géants de l’habillement. Cette plainte, déposée à Paris par l’avocat William Bourdon, “est la première d’une série qui se déploiera dans les prochains mois dans d’autres pays européens”, poursuit le communiqué.  L’association des Ouïghours de France avait quant à elle déjà déposé une plainte contre Nike devant le tribunal judiciaire de Paris le 24 février.

Plusieurs pays, dont les États-Unis, évoquent un “génocide” dont seraient victimes les Ouïghours. Des ONG de défense des droits humains accusent Pékin d’avoir interné depuis 2017 plus d’un million d’entre eux dans des centres de rééducation politique. Le régime communiste dément ce chiffre et assure qu’il s’agit de “centres de formation professionnelle” destinés à éloigner les Ouïghours de l’islamisme et du séparatisme, après une série d’attentats qui leur ont été attribués.

La rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Femmes deplacees pakistan inegalites AKRAM SHAHID AFP

Crise climatique et sanitaire : pas d’égalité femmes-hommes avant trois siècles

Santé, éducation, alimentation, emploi… Les inégalités femmes-hommes se creusent alertent les Nations Unies. Plus pauvres et plus précaires, les femmes subissent de plein fouet les crises mondiales, comme la pandémie, la guerre en Ukraine, mais aussi le changement climatique. Au point de faire...

Quotidien Reunion Sans Nous boycott CoupeMonde

L’appel au boycott de la Coupe du monde de football prend de l’ampleur

Le Quotidien de La Réunion a décidé de ne pas couvrir la Coupe du monde de football qui se déroulera au Qatar à partir du 21 novembre. La rédaction du journal local a décidé de boycotter l’événement sportif en raison des atteintes aux droits humains dans son organisation et de son empreinte carbone...

Ouighours Decoupages YUZU Productions

Ouïghours : L’ONU reconnaît les violations des droits humains dans le Xinjiang par la Chine

C’est un sceau officiel que vient d’apposer l’ONU sur les accusations de violation des droits humains dans la région du Xinjiang, portées de longue date contre la Chine. L’organisation internationale vient de publier un rapport reconnaissant les crimes contre l’humanité à l’encontre des Ouïghours....

Qatar coupe du monde droits humains football TobiasSchwarz AFP Pool dpa Picture Alliance via AFP 1

Coupe du monde 2022 : Le Qatar expulse des travailleurs étrangers réclamant leur salaire

C'est une nouvelle preuve de violation des droits humains liée à la Coupe du monde au Qatar. Selon l'ONG Equidem, 60 travailleurs étrangers travaillant sur les chantiers de l'évènement sportif ont été expulsés du pays après une mobilisation pour réclamer leur salaire. Les autorités se défendent et...