Publié le 07 décembre 2018

SOCIAL

Marche pour le climat et Gilets jaunes, entre risque d'affrontement et convergence des luttes

Depuis plusieurs mois, une marche pour le climat se prépare pour le samedi 8 décembre alors que se tiennent les négociations climatiques pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris en Pologne (COP24). Mais en France, cette mobilisation risque de heurter "l'acte IV" des gilets jaunes. Pour de nombreux acteurs environnementaux, ce serait toutefois l’occasion de réunir les luttes afin d’allier transition écologique et justice sociale.

Justice sociale climat les amis de la terre
Suite aux différentes annonces du gouvernement en réaction au mouvement des Gilets jaunes, plusieurs organisations appellent à maintenir les marches pour le climat ce samedi 8 décembre.
@LesAmisdelaTerre

Après les violences survenues samedi 1er décembre à Paris, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a invité les organisateurs de la marche pour le climat du 8 décembre à annuler leur événement face à l'acte IV des Gilets jaunes. Au micro de RTL cette semaine, l’ancien ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, a lui aussi appelé à un report.

"Je trouve que ce n'est pas le moment car c'est un risque de confrontation supplémentaire et de confusion des messages", a-t-il déclaré. L'ancien ministre de la Transition écologique salue par ailleurs le moratoire sur la fiscalité décidé mardi par le gouvernement. "C’est une décision que je trouve, dans le contexte actuel, nécessaire, courageuse et de bon sens, qui n'injurie pas l'avenir", a-t-il dit.

Peur du réchauffement, pas de manifester

Les organisations environnementales ne partagent pas son avis. Elles scandent "avoir peur du réchauffement, mais pas de manifester". "On ne peut pas annuler une marche pour le climat, ce n’est pas possible", appuie Pauline Boyer, du mouvement citoyen Alternatiba. "L'urgence climatique est trop importante, nous venons encore d'avoir des alertes lancées par l'ONU et le Giec, les émissions de gaz à effet de serre continuent d’augmenter, il faut réagir".

Seul WWF prend une position à part. Sur twitter, l'ONG écrit : "Le WWF estime que les conditions de sécurité ne sont malheureusement plus réunies pour garantir un déroulement pacifique de la marche du 8 décembre. Dans ce contexte, le WWF n'y prendra pas part et s'associe à Nicolas Hulot pour inviter les organisateurs à la reporter début 2019".

 

Samedi 8 décembre, des marches pour le climat sont prévues dans 17 pays, dont 120 dans toute la France, où seulement quelques-unes ont été annulées comme à Avignon. À Paris, le cortège a finalement été modifié pour éviter le secteur des Champs-Élysées et de la Tour Eiffel où des gilets jaunes ont appelé au rassemblement. Il partira à 14 heures de Nation pour rejoindre la place de la République. Le nombre de bénévoles mobilisés pour encadrer le cortège a par ailleurs été doublé et comptera 200 personnes.

Appels à réunir les luttes

Mais s'ils seront physiquement éloignés dans la capitale, certains organisateurs appellent à un rassemblement des luttes. "Nous voulons faire la jonction entre mouvements sociaux et mouvements écologistes, explique Aurélie Trouvé, porte-parole d’Attac France. Et ne pas laisser le gouvernement nous diviser entre d’un côté les écolos et de l’autre les mouvements sociaux." L’ONG appelle à la mobilisation le 8 décembre pour faire basculer la fiscalité carbone sur les entreprises les plus polluantes. Le collectif #Unispourleclimat, réunissant des organisations politiques de gauche, appelle aussi à une action commune. 

Pour le réalisateur du film "Demain", Cyril Dion, "la raison pour laquelle la planète est dévastée est la même que celle qui conduit les riches à devenir plus riches et le reste de la population à devenir plus pauvre : un système économique dont l’obsession est le profit, à court terme, à n’importe quel prix. Nous avons une occasion historique de le renverser. En unissant nos forces" lance-t-il dans une tribune publiée dans Libération.   

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les gilets verts, un pont entre les écolos et les gilets jaunes

"La justice sociale des Gilets jaunes, l’écologie en plus !" Voilà comment se définissent les Gilets verts. Ce nouveau mouvement, né en réaction aux manifestations contre la hausse des carburants, veut créer un pont entre les écologistes et les gilets jaunes pour concilier préservation de...

Gilets Jaunes : Exit le moratoire, le gouvernement annonce l’abandon de la hausse de la taxe carbone

Alors qu’un nouveau rassemblement des gilets jaunes est attendu samedi 8 décembre, le gouvernement a  décidé de renoncer définitivement à la hausse de la taxe carbone qui influe sur le prix des carburants pour l’année 2019. Dans un premier temps, c’est un moratoire de six mois qui avait...

Carburant : Le gouvernement cède, les gilets jaunes ont eu la peau de la taxe carbone

Le Premier ministre va annoncer un moratoire sur la hausse des taxes sur les carburants, a appris l'AFP mardi de sources gouvernementales, un geste réclamé de toutes parts pour tenter de sortir de la crise des "gilets jaunes" mais déjà qualifié d'insuffisant.

Gilets jaunes : seulement un cinquième des taxes sur le carburant va à la transition énergétique

Entre la hausse des températures et celle du prix des carburants, le combat n’est pas si simple à arbitrer par les Français, autant soucieux de voir la planète se dégrader que de voir leur pouvoir d’achat reculer. Ils expriment leur colère dans la manifestation des "Gilets Jaunes" ce 17...

Au Climate Finance Day 2018, Brune Poirson appelle le monde financier à sauver le climat, la biodiversité... et les gilets jaunes

Lors du troisième Climate Finance Day le mercredi 28 novembre, Brune Poirson, secrétaire d’État au ministère de la Transition énergétique, a appelé à ce que la finance climat devienne la finance traditionnelle. Selon elle, ce domaine doit s’emparer des sujets climatiques, de la...

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Lettre Macron grand debat E lysee

Lettre d’Emmanuel Macron : fiscalité, services publics, transition écologique et immigration au programme du Grand débat

Emmanuel Macron publie lundi 14 janvier une lettre aux Français pour les appeler à participer à un grand débat national afin de sortir de la crise des "Gilets jaunes" qui, depuis deux mois, met la pression sur son gouvernement. Parmi les thèmes abordés, on retrouve celui d’une transition écologique...

Banque mondiale monde NicoElNino

Pollution, pauvreté, migration... L'état du monde en 10 chiffres clés

10 % de personnes dans l’extrême pauvreté, 2,7 milliards de femmes sans travail, 50 % d’élèves pas assez formés… Mais aussi un meilleur accès aux services financiers et à l’électricité. C’est un portrait contrasté de notre civilisation que dessine la Banque mondiale à l’occasion de cette année 2019.

Qatar Vinci

Coupe du Monde 2022 : Sherpa porte plainte contre Vinci

Le bras de fer entre Sherpa et Vinci est relancé. L’ONG a déposé une nouvelle plainte contre le géant du bâtiment pour travail forcé sur les chantiers de la Coupe du Monde de 2022 au Qatar. Après avoir vu l’affaire classée sans suite en début d’année, l’ONG revient à la charge avec cette fois...

Usine brique cambodge esclavage refugies climatiques TangChhinSothy AFP

Cambodge : après avoir tout perdu, les réfugiés climatiques deviennent des esclaves modernes

Le Cambodge est l’un des pays les plus vulnérables au changement climatique. Les paysans du pays perdent tout à cause des inondations et sécheresses qui touchent le pays. Dans un reportage, l’AFP montre comment ces hommes et ses femmes endettés se retrouvent à la merci des nombreuses usines de...