Publié le 12 septembre 2017

SOCIAL

La moitié de la population américaine victime d'un piratage de données personnelles sensibles

Numéro de sécurité sociale, nom, prénom et même numéro de carte bancaire... La société américaine de crédit, Equifax, s'est fait pirater les données sensibles de 143 millions d'Américains. Au-delà des risques de vol et d'usurpation d'identité, les experts pointent le manque de responsabilité d'Equifax qui n'a pas augmenté la protection des données de ses clients malgré plusieurs piratages antérieurs. Une plainte collective vient d'être déposée. 


143 millions. C’est le nombre de citoyens américains victimes du piratage d’Equifax. Cette société américaine de crédit a annoncé, jeudi 7 septembre, avoir subi une cyberattaque de masse. Elle constitue d’ailleurs la troisième plus grosse cyberattaque enregistrée depuis 2015. La moitié de la population américaine est concernée. Mais c'est surtout l'usage des données volées, très sensibles, qui inquiète. 

Le rôle d’Equifax est d’évaluer la faisabilité des crédits personnels puis de transmettre les dossiers aux banques et assurances. Elle possède donc nom, prénom, numéro de sécurité sociale, nombre de crédits, identifiants de permis de conduire et même numéro de cartes de crédits de millions d’Américains. Les hackers ont volé les numéros de cartes de crédits de 209 000 clients d’Equifax. Au-delà du vol d’argent, les victimes craignent des usurpations d’identité.

"Économiser de l’argent" au lieu de mieux protéger les données

"Il s’agit d’un événement très décevant pour notre entreprise, qui touche le cœur de qui nous sommes et de ce que nous faisons", a déclaré Richard Smith, PDG du groupe. "Je m’excuse auprès de nos clients pour leurs inquiétudes et leurs frustrations", ajoute-t-il.

Le soir même, une class action, une plainte collective, a été déposée au tribunal fédéral de Portland (Oregon). Les utilisateurs reprochent à Equifax d’avoir négligé la protection de leurs données "en choisissant d’économiser de l’argent plutôt que de le dépenser pour des garanties techniques qui auraient pu arrêter l’attaque", rapporte le site américain Bloomberg. Le cabinet d’avocat représentant les plaignants demande 70 milliards de dollars de dommages et intérêts.

"C’est une menace potentielle pour la sécurité nationale"

Plusieurs experts ont pointé du doigt le manque de responsabilité de la société qui, malgré plusieurs cyberattaques antérieures, n’a pas haussé son niveau de sécurité. La gestion de crise a elle aussi été vivement critiquée. À la suite de la cyberattaque, Equifax a créé une plateforme à destination des clients pour qu’ils puissent vérifier si leurs données ont été piratées ou non. Or, le site internet lui-même, de l’avis de multiples experts, est très peu sécurisé.

"Au-delà de compromettre les données personnelles de millions de consommateurs, cette cyberattaque constitue également une menace potentielle pour la sécurité nationale", estime même le New York Times. "Le but de nombreux pirates est de construire une base de données sur les informations personnelles des Américains, qui peuvent être utilisées pour du chantage ou de futures attaques", explique le quotidien. 

La veille, 3 dirigeants ont vendu en masse leurs actions

Equifax a perdu 13 % de sa valeur le lendemain de l'annonce de l'attaque. Trois dirigeants de la société sont soupçonnés de délits d’initiés. Ils ont vendu leurs actions pour une valeur totale d’1,8 million de dollars, quelques jours après la détection de la faille en mai. La société, dans un communiqué, affirme qu’aucun d’eux n’était au courant de la cyberattaque. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Droits humains

Le respect des droits humains par les entreprises est devenu crucial pour les investisseurs ou les ONG. Elles dénoncent les violations commises contre des peuples autochtones ou les communautés locales ce qui peut compromettre de nombreux projets, en particulier dans le secteur extractif.

Egalite hommes femmes FeodoraChiosea 02

L’Assemblée nationale vote pour des quotas de femmes dans les instances dirigeantes des grandes entreprises

Dix ans après avoir imposé des quotas pour faire grandir la place des femmes dans les conseils d'administration, les députés viennent d'adopter une mesure équivalente dans les postes de direction. Le but est de crever le plafond de verre en passant à 30 % de femmes en 2027 chez les "cadres...

Falcon winter Soldier Marvel Disney

"Le Faucon et le Soldat de l’Hiver", un portrait au vitriol des États-Unis pris entre luttes sociales et discriminations

Pour compléter la grande Saga cinématographique de leurs super-héros (Avengers, Docteur Strange, Iron Man, etc.), les studios Marvel misent en 2021 sur des mini-séries pour faire vivre leur vaste univers. La dernière sortie en date sur Disney+ est "Le Faucon et le Soldat de l’Hiver". Cette série...

RSF rapport annuel 2021

Le journalisme, véritable "vaccin contre la désinformation", mis à mal par la Covid-19

Dans plus de 130 pays dans le monde, la liberté de la presse est au minimum entravée, si ce n’est interdite. Tel est le bilan du dernier rapport annuel de Reporters sans frontières. La crise pandémique a fait reculer ce droit. La France est 34e, sur 180 pays évalués.

wdstock / Istock uniqlo

Ouïghours : une plainte déposée en France contre quatre géants de l'habillement pour "crime contre l’humanité"

Cette fois, ce sont quatre grands noms de l'industrie de l'habillement qui sont visés par un dépôt de plainte concernant le recours au travail forcé des Ouïghours en Chine. Le 9 avril, trois ONG et une rescapée ouïghoure ont accusé Inditex (maison mère de Zara), Uniqlo, SMCP (propriétaires de...