Publié le 28 juillet 2018

SOCIAL

[VIDEO] Good on you, l’appli qui note les marques de vêtements sur leur éco-responsabilité

Cette marque fait-elle travailler des enfants à l'autre bout de la Terre ? Utilise-t-elle des produits chimiques nocifs ? Difficile de savoir les pratiques des marques lorsqu'on fait du shopping. D'où l'utilité de Good on you, une application qui classe les marques de "super" à "à éviter" selon trois critères sur toute leur chaîne d'approvisionnement : conditions de travail, environnement et bien-être animal. 

L'application Good on you référence plus de 2 000 marques et affiche un trafic de 150 000 utilisateurs par mois.
Pixabay

Les soldes continuent. Et les conditions désastreuses des travailleuses asiatiques du textile aussi. En témoigne le rapport de l’ONG Global Labour Justice qui fait état de pratiques violentes et illégales sur des sites approvisionnant des géants de la fast fashion comme H&M, Gap ou Walmart.

On voulait acheter "mieux" mais on ne savait pas comment

Les consommateurs sont de plus en plus conscients de ces dérives, mais difficile de se passer de ces grandes enseignes et de leurs éventuelles dérives. Pour les aider à acheter des vêtements plus éthiques, Sandra Capponi, Gordon Renouf et Fayçal Fassi-Fihri ont fondé Good on you. Une application qui évalue les marques de vêtements dans trois grands domaines : conditions de travail, environnement et bien-être animal. 

"Nous partageons un objectif : créer un monde où les choix commerciaux des consommateurs conduisent les entreprises à être durables et équitables", expliquent les cofondateurs. "En 2013, nous avons commencé à parler à des gens qui voulaient acheter "mieux" mais qui ne savaient pas comment. Ils nous ont dit qu’il était trop difficile de trouver de l’information sur la façon dont une marque se comportait sur les questions qui les intéressaient".

Cinq échelons de "super" à "on évite"

D’où l’idée de Good on you. Concrètement, vous pouvez taper le nom d’une marque dans le moteur de recherche de l’application. Cette dernière va être classée sur cinq échelons : super, bien, c’est un bon début, pas assez bien ou on évite. Et chaque classement est justifié. Ainsi H&M est par exemple positionné en "c’est un bon début" grâce, notamment, à sa collection en coton bio, ses objectifs de 100 % d’énergies renouvelables en 2035 ou son dernier rapport sur la mode responsable. L’application va toujours proposer des alternatives de marques mieux notées.

L’équipe examine l’impact des marques sur les travailleurs de toute la chaîne d’approvisionnement. Elle se penche sur le travail des enfants, le travail forcé, la sécurité des travailleurs, la liberté d’association ou encore le versement d’un salaire décent. Concernant l’environnement, elle prend en considération l’utilisation et l’élimination des ressources, la consommation d’énergie, les émissions de CO2, les impacts sur l’eau, etc. Enfin, le troisième critère, relatif au bien-être animal, identifie l’utilisation de fourrure, de plume, de peau, de cuir ou de poils d’animaux exotiques.

Marina Fabre@fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Greenwashing iStock Cristian Storto Fotografia

42% des sites de e-commerce succombent aux sirènes du greenwashing, selon la Commission européenne

La crise a accéléré la consommation en ligne et responsable. Mais certains sites de e-commerce n’hésitent pas à surfer sur la vague verte, sans apporter la preuve de leurs allégations environnementales. La Commission européenne a voulu vérifier sur pièces : 42% des sites analysés se parent d’une...

Masque chirurgical pixabay

Masque biodégradable, sportif ou rechargeable… Cinq initiatives qui vont changer notre quotidien

Le masque chirurgical n'a jamais été autant utilisé. Or, il est source importante de pollution et parfois d'exclusion pour les personnes atteintes de surdité notamment. Mais les entreprises innovent. En un an, plusieurs types de masques écoresponsables ont émergé pour réduire son empreinte...

Depistage Covid Istock Retvisual

Vaccins, tests : une pénurie mondiale de plastique menace la lutte contre le Covid-19

C’est une alerte lancée par les hôpitaux de Paris. La pénurie de plastique en cours génère des problèmes d’approvisionnement en test PCR notamment. Même la fabrication des vaccins est atteinte. Alors que la consommation de plastique a explosé avec la crise sanitaire, cette situation montre à quel...

La fabrique de l'ignorance miniature Arte

"La fabrique de l'ignorance" sur Arte : Quand les industriels instrumentalisent la science contre l'environnement

Freiner le progrès de la connaissance en utilisant la science contre elle-même : c’est la stratégie utilisée par certains industriels pour faire naître un doute sur la toxicité de leurs produits, ou remettre en question le réchauffement climatique. Un mécanisme décortiqué dans le documentaire La...