Publié le 02 janvier 2019

SOCIAL

La poupée Barbie fête ses 60 ans… et n'est pas si stéréotypée !

Elle va fêter en 2019 son 60e anniversaire mais n'a pas une ride : blonde ou brune, longiligne ou ronde, princesse ou pompier, la poupée Barbie continue de séduire les enfants et se démène pour rester au goût du jour, jusque sur les réseaux sociaux.

La poupée barbie est sexagènère. Crée en 1959, elle devait "montrer aux petites filles qu'elles pouvaient devenir qui elles voulaient".
@Fieldwork

"60 ans, c'est énorme dans une industrie du jouet où, aujourd'hui, un succès dure entre trois et cinq ans", lance fièrement Nathan Baynard, directeur mondial du marketing pour la poupée Barbie. Au total, plus d'un milliard de Barbie se sont vendues depuis sa présentation au Salon du jouet de New York, le 9 mars 1959.

Selon la créatrice et co-fondatrice de Mattel, Ruth Handler, cette poupée devait "montrer aux petites filles qu'elles pouvaient devenir qui elles voulaient. En 1959, c'était une idée choc", explique Nathan Baynard.

Avec ses allures de pin-up, la première Barbie n'avait à première vue rien d'une féministe. "Elle correspondait aux canons de beauté de son temps" et ses mensurations irréalistes, qui ont depuis lors été revues par Mattel, étaient "adaptées aux tissus disponibles à l'époque", plaide Carlyle Nuera, l'un des designers de Barbie.

Sur la lune avant Armstrong

Archétype de la blonde californienne, Barbie a d'ailleurs longtemps été poursuivie par cette image de femme superficielle, riche et oisive, qui lui a valu d'incessantes critiques.

Pourtant, Barbie est devenue astronaute dès 1965 - quatre ans avant que Neil Armstrong ne pose le pied sur la Lune - et sa première version à la peau noire a été commercialisée en 1968. Actuellement "55 % des poupées que nous vendons dans le monde n'ont ni les cheveux blonds ni les yeux bleus", insiste Lisa McKnight, directrice générale de la marque Barbie.

Une marque qui ne lésine pas pour développer de nouveaux prototypes : plus d'une centaine de personnes y travaillent dans son centre d'El Segundo, gigantesque hangar bien peu glamour coincé entre l'aéroport de Los Angeles et une autoroute. "Son histoire est celle d'une jeune femme qui est indépendante et se consacre à différentes carrières", explique Lisa McKnight.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Vetements CC0 Pixabay

Face à la crise du textile, les marques misent sur les vêtements d'occasion

Alors que le secteur textile a été frappé de plein fouet par le Covid-19, la crise sanitaire est aussi vue comme "une opportunité de changement". Plusieurs enseignes se lancent ainsi dans le marché de l'occasion en ouvrant des espaces dédiés directement dans leur boutique. Elles espèrent renouer...

Canard L214

Souffrance animale : L214 dénonce des conditions d’élevage "révoltantes" pour des canards à foie gras du sud-ouest

L'association de défense des animaux L214 dénonce les conditions "répugnantes" et "révoltantes" dans un élevage de canards reproducteurs à foie gras des Pyrénées-Atlantiques, vidéo à l’appui. L’association demande la fermeture "urgente et définitive" de l’élevage et va porter plainte pour cruauté...

Succes avocat desastre ecologique

[La mondialisation dans l'assiette] La folie de l'avocat, entre sécheresse, déforestation et crime organisé

C'est un fruit qui rencontre un succès étonnant. L'avocat connaît depuis quelques années un vrai boom. Mais la production de cet or vert a des effets néfastes sur l'environnement. Très consommateur d'eau, sa production intensive dessèche des territoires entiers, dégrade le sol et la biodiversité. Et...

Campagne orange deconnexion orange

Le débat autour de la 5G appelle à la création d'une Convention citoyenne sur le numérique

La question revient inlassablement sur la table ces derniers mois : à quoi va servir la 5G ? À en croire ses défenseurs, elle ouvre la voie à des applications du futur, comme la voiture connectée, l'intelligence artificielle ou la télémédecine. Mais pour l'instant, elle va surtout favoriser le...