Publié le 27 avril 2020

SOCIAL

En plein confinement, les Français se ruent sur McDonald's : cinq chiffres qui montrent son poids dans l'Hexagone

Même McDonald’s n’avait pas prévu un tel engouement. L’enseigne, qui a rouvert au compte-gouttes ses drives, a dû faire machine arrière devant l’affluence exceptionnelle de clients. Dans certains restaurants, une attente de trois heures était à prévoir, provoquant des embouteillages monstres. Il faut dire que le géant des burgers a un poids considérable en France. L’Hexagone est son deuxième marché, juste derrière les États-Unis. Le pays est stratégique pour l’enseigne qui travaille avec plus de 34 000 agriculteurs français.

Deux millions de Français se rendent, chaque jour, chez McDonald's.
McDonald's

2 millions de visites par jour

L’Hexagone, pays de la haute gastronomie, est aussi celui du burger. Car, aussi incroyable que cela puisse paraître, le pays représente le deuxième marché de McDonald’s derrière les États-Unis. En 2019, les Français ne sont jamais autant allés chez le géant du fast-food. Les enseignes cumulent ainsi deux millions de visites par jour dans l’Hexagone et franchissent ainsi la barre des 700 millions de visites à l'année. Du jamais vu.

75 % des matières premières sont françaises

Malgré les critiques contre ce symbole de la malbouffe, McDonald’s représente un énorme débouché pour les agriculteurs français. Pour cause, selon l’enseigne, 75 % des achats des cinq principales matières agricoles utilisées par McDonald’s proviennent de l’Hexagone, c’est notamment le cas pour les pommes de terre, le blé ou la salade. Au total, McDonald’s travaille avec 34 000 agriculteurs français.

1,8 million de repas chaque jour

C’est un véritable empire. McDonald’s est implanté dans toute la France avec plus de 1 490 restaurants. Son volume d’affaires a atteint un record en 2019 atteignant près de 5,5 milliards d’euros. Chaque jour, 1,8 million de repas sont ainsi servis par l’enseigne, qui détient la place du premier acteur de la restauration commerciale en France. Et cela devrait durer : dans une interview au Figaro, le PDG de McDonald’s France, Nawfal Trabelsi, a annoncé vouloir ouvrir 300 à 400 restaurants supplémentaires dans l’Hexagone d’ici 2029 et investir un milliard d’euros au cours des sept prochaines années.

Un poids macroéconomique de 11 milliards d’euros

11,4 milliards d’euros en 2018, c’est l’empreinte macroéconomique de McDonald’s en France, selon le cabinet de conseil Asterès qui a réalisé une étude pour le compte de l’enseigne. "Les effets cumulés de l’activité de la branche française du géant américain de la restauration rapide se chiffrent à 11,4 milliards d’euros, soit plus de deux fois le volume d’affaires sous enseigne généré par ses réseaux cette année-là (5,1 milliards)", explique les Échos qui ont pu accéder à l’étude. L’impact sur la filière agroalimentaire est par exemple évalué à 1,4 milliard d'euros. Mais le groupe est accusé d'évasion fiscale. En 2015, la Commission européenne a ouvert une enquête à ce sujet. Elle a conclu que McDonald's bénéficiait d'une "double non-imposition" au Luxembourg et aux Etats-Unis.

44 millions de livres distribués 

Dans les célèbres Happy Meal de McDonald’s, les menus pour enfant, il n’y a plus seulement des jouets. Depuis quelques années, le géant américain a décidé de distribuer également des livres. À tel point qu’il est devenu l’un des principaux distributeurs de livres en France, ce serait même le premier selon le journal Capital. En quatre ans, McDonald’s a ainsi distribué plus de 44 millions de livres. "Le livre, comme le jouet (toujours préféré à 85 % par les bambins), est l’élément stratégique du Happy Meal. Et ce menu enfant est lui-même l’arme numéro 1 de l’enseigne pour capter la clientèle. Grâce à lui, McDonald’s attirerait chaque jour une famille française sur cinq dans ses restaurants", décrypte le journal. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Les industriels de la charcuterie remportent une nouvelle victoire contre Yuka, désormais en danger

Yuka, l'application qui décrypte les composants des produits alimentaires vient d'être condamnée, pour la troisième fois depuis mai, pour "dénigrement" après avoir classé en "risque élevé" des charcuteries contenant des nitrites. Elle dénonce les "procédures baillons" de la fédération des...

Fourrure kerring Vita Leonis on Unsplash

Gucci, Saint Laurent, Balenciaga… le groupe Kering n’utilisera plus de fourrure animale

Exit la fourrure animale. Le groupe de luxe Kering, qui détient notamment les marques Balenciaga, Saint Laurent, Brioni ou encore Alexander McQueen vient d'annoncer, face à la pression des associations comme Peta, qu'il n'utiliserait plus de fourrure animale dans ses collections. Un choix félicité...

Journees europeennes Patrimoine

Journée du patrimoine : cinq lieux à découvrir de toute urgence

À la découverte de sites d'exception ! Du samedi 18 au dimanche 19 septembre, des centaines de monuments vont ouvrir leurs portes aux citoyens. Patrimoine industriel, naturel, social... Novethic a sélectionné cinq visites à réaliser sans attendre.

Empreinte carbone carbonfact

Découvrez Carbonfact, le futur Wikipédia de l’empreinte carbone de nos produits

La nouvelle plateforme Carbonfact, créée début juillet, veut donner la possibilité aux consommateurs de connaître l'empreinte carbone des produits qu'ils achètent, tout comme ils connaissent leur prix. Transparence et comparabilité sont les maîtres clés de Carbonfact qui ambitionne ainsi de devenir...