Publié le 18 mars 2020

SOCIAL

Face au Coronavirus, les opérateurs Internet appellent à la "responsabilité numérique" pour éviter la saturation

Avec les nouvelles règles de confinement, des millions de salariés vont télétravailler, des millions d'élèves vont essayer de faire leur devoir en ligne, et des millions de Français, au chômage technique, vont regarder des vidéos en ligne... Difficile dans ce contexte de ne pas saturer le réseau Internet. Si les opérateurs se disent prêts à gérer la crise, ils appellent à la "responsabilité numérique" : mieux vaut éviter de regarder des vidéos en streaming en journée pour laisser la bande passante aux télétravailleurs. 

Coronavirus confinement saturation reseau internet
Netflix représentait déjà plus de 20 % du trafic internet des Français, avant même la période de confinement liée au Coronavirus.
CC0

C’est un défi de taille auquel sont confrontés les opérateurs de télécommunications. Depuis le mardi 17 mars, la quasi-totalité des Français sont appelés à rester confinés chez eux. Cela signifie que des millions de collégiens, lycéens, étudiants et travailleurs vont se connecter, en même temps, pour faire leur devoir ou télétravailler. Un pic de consommation qui se vérifie déjà en Espagne, où le confinement a été annoncé plus tôt qu’en France. "Les réseaux connaissent une augmentation du trafic de près de 40 %", a détaillé auprès de l’AFP l’opérateur Telefonica. Même chose en Italie où le journal Bloomberg note une augmentation du trafic Internet de 70 %, notamment en raison des jeux en ligne comme Fortnite.

Pour l’instant, tous les opérateurs assurent être préparés à cette situation de crise. Ils sont habitués au lancement de nouvelles séries comme Game of Thrones par exemple qui avait déjà engendré des pics de connexions. Aujourd’hui, plus de 15 000 techniciens et ingénieurs ont été déployés partout en France pour gérer la situation. "On n’a pas d’inquiétude à court terme", explique Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Telecom. "On reste extrêmement attentif, et s’il y a besoin d’intervenir, on est en lien avec les pouvoirs publics", assure-t-il.

"Nous entrons dans une ère de discipline sociale"

Le secrétaire d’État chargé du numérique, Cédric O, a lui aussi voulu rassurer les Français dans un tweet. "Nous ne constatons pas de surcharge des réseaux liée à l’augmentation du télétravail et des usages. Ils sont, à ce stade, correctement dimensionnés", constate-t-il. Reste que la situation est inédite, et surtout, de longue durée. C’est dans cette perspective que le président de la Fédération française des télécoms (FFT), Arthur Dreyfuss, a appelé à la "responsabilité numérique" car "nous entrons dans une ère de discipline sociale". 

L’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep) a ainsi publié un guide à l’usage des télétravailleurs pour améliorer leur connexion et ne pas saturer le réseau internet. Préférez le wifi à la 4G si vous télétravaillez, cette dernière dépend des réseaux fixes, dont la capacité est plus importante que les réseaux mobiles, ressortez votre câble Ethernet… Surtout, répartissez la charge. Si vous assurez une visioconférence, évitez de passer un dessin animé en streaming aux enfants en même temps car les plateformes comme Youtube et Netflix monopolisent la bande passante.

Netflix, Pornhub, Fortnite...

"Nous ferons tous acte de civisme si nous ne regardons pas (au moins en journée) de streaming et autre VOD, surtout en haute qualité. Laissons la bande passante au télétravail", résume en un tweet Jérôme Notin, directeur général d’une plateforme dédié à la cybermalveillance.

Un conseil difficile à tenir en période de confinement, d’autant que le géant du streaming, Netflix, représentait déjà plus de 20 % du trafic français, avant même la pandémie. Le trafic des jeux vidéo et des sites pornographiques en ligne comme Youporn est aussi à prendre en compte. En 2018 par exemple, Pornhub a consommé autant de bande passante que tout Internet en 2002 avec 33,5 milliards de visites.

Le Journal du Dimanche (JDD) évoquait, le 15 mars, la possibilité pour les opérateurs de diminuer la bande passante des sites de divertissement pour privilégier les usages professionnels en cas de saturation. Une possibilité rejetée par Arthur Dreyfuss de la FFT, d’autant que la neutralité du net interdit de prioriser l’accès de tel ou tel service. La loi européenne l’interdit en effet, mais si la situation devient intenable, la réponse pourrait être exceptionnelle. Mieux vaut donc prévenir, en responsabilisant les consommateurs, que guérir, en les privant de certains accès. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Gaspillage alimentaire invendus

200 grands groupes agroalimentaires s’engagent à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d’ici 2030

Ce sont des géants de l'agroalimentaire et ils viennent de rejoindre l'initiative "Champions 12.3" qui vise à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici 2030. Parmi eux Kellogg, McCain ou encore Unilever. Chaque groupe engagé doit pousser 20 de ses fournisseurs à s'investir dans cette...

Publicite climat 2 pixabay BH

Bruno Le Maire contre une interdiction systématique de la publicité pour les produits polluants comme les SUV

Le ministre de l'Economie, Bruno le Maire, s'est dit opposé mardi à une interdiction de la publicité sur les produits polluants, comme le demandaient la Convention citoyenne pour le climat et plusieurs propositions de loi, dont une récente du groupe Ecologie-Démocratie-Solidarité. Le ministre prône...

Publicite chaise vide CCO iStock FroggyFrogg

"L’autorégulation de la publicité est un échec", dénonce France Nature Environnement qui choisit la politique de la chaise vide

Après 12 ans de participation à l’organe de concertation de l’autorité de régulation professionnelle de la publicité, France Nature Environnement (FNE) claque la porte. Pour l’association, qui était la seule représentative de la défense de l’environnement dans cet organisme, celui-ci défend les...

Mode textile pixabay

Malgré les promesses du monde de la mode, les collections responsables restent marginales

Avec la prise de conscience écologique des consommateurs, les grandes enseignes de la fast fashion ont pris des engagements durables pour s'adapter à la clientèle. Mais, concrètement, cela se voit peu dans leurs collections. Chez Zara et HM, les collections responsables représentent environ 10 % de...