Publié le 13 juin 2017

SOCIAL

L’Humanité mange son plastique

Des chercheurs malaisiens, français et britanniques ont détecté des microparticules de plastique dans notre sel de table. Les faibles quantités mesurées n'ont pas de conséquence sur la santé des consommateurs. Mais les millions de tonnes de déchets déversées chaque année dans les océans aggravent de plus en plus la situation. 


Rien ne se perd. Et surtout pas les 8,8 millions de tonnes de plastiques déversées chaque année dans les océans. Une récente étude, publiée dans la revue Scientific Reports, a porté sur le sel de table. Sur les 17 produits issus de 8 pays différents étudiés, 16 contiennent des microparticules de plastiques. "Les microplastiques (MP) étaient absents dans une marque tandis que les autres contenaient entre 1 et 10 MP/kg de sel", soulignent les chercheurs. Le nom des marques n’a pas été révélé dans l’étude mais les auteurs précisent que le sel épargné provient de France.

La concentration de microparticules relevées dans le sel de mer est faible et ne présente pas de risque pour la santé, affirment les chercheurs. Mais "la tendance croissante à l’utilisation des matières plastique pourrait conduire à l’accumulation progressive de particules dans les océans et les lacs, et, par conséquent, dans les produits provenant des milieux aquatiques".

11 000 microparticules de plastique ingérées par les mangeurs de poisson

Pour cause, une étude publiée en janvier par l’université de Gand, en Belgique, a montré que les consommateurs de produits de la mer (poissons, fruits de mer…) ingèrent jusqu’à 11 000 microparticules de plastique chaque année. Si 99% de ces microparticules traversent le corps humain, les 1% restant sont absorbés par les tissus corporels.

Le cycle alimentaire n’aura jamais aussi bien fonctionné! Et cela ne va pas aller en s’améliorant. Chaque minute dans le monde, l'équivalent d'un camion d’ordures de déchets plastiques est versé dans la mer. D’ici 2050, c'est près de quatre camions par minute qui pourraient souiller les océans.

 Marina Fabre @fabre_marina

 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Boycott prise de conscience pouvoir citoyen

Boycott des entreprises : quand les citoyens prennent conscience de leur pouvoir

Boycott des hôtels du Sultan de Brunei, des produits Danone au Maroc, de Petit Navire ou de Nutella... en quelques années, le consommateur a pris conscience de son pouvoir à coups de campagnes mobilisatrices dépassant le cercle des militants. Si cette forme de contestation a poussé plusieurs...

Les livres a lire en vacances

Essais, fictions ou BD...Les livres à mettre dans vos valises pour les vacances

Un parasol, un transat, des lunettes de soleil et un livre. Voici la recette de vacances réussies. Encore faut-il choisir LE bon livre. Pour vous guider, la rédaction de Novethic a dressé une liste non exhaustive des livres et bandes dessinées qui vont vous accompagner cet été. Du scandale des...

Par souci ecologique fashion week suede annule

La Suède annule sa Fashion Week par souci écologique

C'est un signal fort envoyé à l'industrie textile. La Suède vient d'annuler la Fashion week de Stockholm pour des raisons écologiques. Elle travaille à un nouveau format qui réponde davantage aux enjeux de durabilité du secteur. Une première qui illustre la prise de conscience de l'urgence du...

La mode en 2050

[Le monde en 2050] Uniforme et plafond de CO2, la mode est au régime autoritaire

Au mois de juillet, Novethic vous transporte en 2050 pour découvrir le monde secteur par secteur selon les grandes tendances identifiées par nos journalistes. Premier épisode: la mode. Après des décennies à vouloir réduire l’impact environnemental de la mode, les autorités sont passées à la vitesse...