Publié le 13 juin 2017

SOCIAL

L’Humanité mange son plastique

Des chercheurs malaisiens, français et britanniques ont détecté des microparticules de plastique dans notre sel de table. Les faibles quantités mesurées n'ont pas de conséquence sur la santé des consommateurs. Mais les millions de tonnes de déchets déversées chaque année dans les océans aggravent de plus en plus la situation. 


Rien ne se perd. Et surtout pas les 8,8 millions de tonnes de plastiques déversées chaque année dans les océans. Une récente étude, publiée dans la revue Scientific Reports, a porté sur le sel de table. Sur les 17 produits issus de 8 pays différents étudiés, 16 contiennent des microparticules de plastiques. "Les microplastiques (MP) étaient absents dans une marque tandis que les autres contenaient entre 1 et 10 MP/kg de sel", soulignent les chercheurs. Le nom des marques n’a pas été révélé dans l’étude mais les auteurs précisent que le sel épargné provient de France.

La concentration de microparticules relevées dans le sel de mer est faible et ne présente pas de risque pour la santé, affirment les chercheurs. Mais "la tendance croissante à l’utilisation des matières plastique pourrait conduire à l’accumulation progressive de particules dans les océans et les lacs, et, par conséquent, dans les produits provenant des milieux aquatiques".

11 000 microparticules de plastique ingérées par les mangeurs de poisson

Pour cause, une étude publiée en janvier par l’université de Gand, en Belgique, a montré que les consommateurs de produits de la mer (poissons, fruits de mer…) ingèrent jusqu’à 11 000 microparticules de plastique chaque année. Si 99% de ces microparticules traversent le corps humain, les 1% restant sont absorbés par les tissus corporels.

Le cycle alimentaire n’aura jamais aussi bien fonctionné! Et cela ne va pas aller en s’améliorant. Chaque minute dans le monde, l'équivalent d'un camion d’ordures de déchets plastiques est versé dans la mer. D’ici 2050, c'est près de quatre camions par minute qui pourraient souiller les océans.

 Marina Fabre @fabre_marina

 


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Le commerce en ligne profite aux geants

Avec le Coronavirus, le commerce en ligne explose, pour le meilleur et pour le pire

Alors que le commerce en ligne enregistre une ascension extraordinaire du fait du confinement, ce sont essentiellement les grands distributeurs comme Amazon, Fnac, Carrefour, Intermarché... qui tirent leur épingle du jeu. Si certains petits commerçants de secteurs non vitaux ont préféré stopper...

De la difficulté de concilier confinement et business chez Amazon

Ce mercredi 1er avril, la CGT a annoncé qu’un salarié du groupe Amazon se trouve en réanimation des suites du coronavirus. Depuis l’annonce du confinement en France, de nombreux salariés ont décidé d’exercer leur droit de retrait alors que plusieurs cas de coronavirus ont été détectés dans des...

Filiere textile relocalisation coronavirus

[Coronavirus, le jour d’après] Relocaliser la filière française textile, un enjeu environnemental et social

L'industrie textile a été lourdement affectée par le Coronavirus dont l'épidémie a commencé en Chine, l'atelier du monde. L'importance de relocaliser la filière française, de la production de matières premières écologiques comme le lin à la fabrication de vêtements, n'a jamais été aussi mise en...

Patriotisme alimentaire distributeurs france

Les distributeurs s'engagent à acheter français après la fermeture des marchés en raison du Coronavirus

C'est un coup dur pour les agriculteurs. Face au risque de propagation du Coronavirus, le Premier ministre a interdit les marchés en plein air. La FNSEA, principal syndicat agricole, négocie avec les préfets et maires pour obtenir des dérogations. En attendant, avec Bruno Le Maire, ellea demandé à...