Publié le 23 septembre 2018

SOCIAL

Dans notre alimentation, deux tiers des pesticides sont des perturbateurs endocriniens

En Europe, six résidus de pesticides sur dix seraient des perturbateurs endocriniens suspectés. C'est ce qu'a révélé l'association Générations Futures. L'ONG tire la sonnette d'alarme quant aux conséquences de l'exposition. Même à faible dose, ces substances qui interfèrent avec le système hormonal. 

En Europe, les pesticides présents dans l'alimentation sont en majorité des perturbateurs endocriniens.
Pixabay

Plus de six résidus de pesticides retrouvés dans l’alimentation européenne sont des perturbateurs endocriniens présumés. Voilà la principale conclusion d’une étude publiée ce 4 septembre par Générations futures. L’association s’est basée sur le dernier rapport de l'Autorité européenne de sécurités des aliments (EFSA) sur les résidus de pesticides des aliments.

Des substances nuisibles à la fertilité et à la croissance

Au total, sur les 109 843 échantillons analysés, 69 433 sont des résidus de pesticides perturbateurs endocriniens. "Il faut mettre en place des actions prioritaires pour conduire à la disparition à terme de ces pesticides perturbateurs endocriniens de notre agriculture et de notre alimentaire", demande François Veillerette, porte-parole de l'association. 

Pour rappel, les perturbateurs endocriniens sont des substances ou des mélanges chimiques capables d’interférer avec le système hormonal. Ils peuvent avoir des effets négatifs sur la croissance, la fertilité, le comportement et être à l’origine de certains cancers. On en trouve partout : dans les cosmétiques, les textiles, les plastiques, les peintures etc.

Intégrer l'alimentation dans la stratégie nationale sur les PE

La France a adopté en 2014 une stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens et a banni l’un des plus connus, le bisphénol A, des biberons et des contenants alimentaires. Le second volet de cette stratégie est en cours d’élaboration. "Dans la version provisoire (de ce texte), il n’y a quasiment rien sur l’alimentation, ce qui nous choque", affirme François Veillerette, dont l’ONG demande que cette question, avec celle des emballages alimentaires, soit mieux prise en compte

L’Union européenne a adopté en décembre des critères de définition des perturbateurs endocriniens, avec des années de retard, mais sans convaincre les ONG. Lesquelles pointent du doigt des critères jugés trop restrictifs, puisqu’il faut non seulement démontrer qu’une substance est un perturbateur endocrinien et qu’elle a des effets négatifs, mais aussi démontrer son mode d’action.

Marina Fabre @fabre_marina avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Burger vegetal istock alimentation

"Le gouvernement cède aux lobbys" : Les steaks de soja et saucisses de tofu, c’est fini

Les filières animales ont remporté la bataille. Les "steaks de soja", "saucisses véganes", "nuggets végétaux" ne pourront plus reprendre de dénominations liées aux produits carnés au nom de la "transparence" de l'information. Une victoire très critiquée alors que la réduction de consommation de...

Metaverse gafam Fanny PARISE Me lanie Bultez

Fanny Parise, anthropologue : "La consommation responsable est un alibi de l’hyperconsommation"

Ils portent des baskets écoresponsables, mangent des œufs "qui ne tuent pas la poule" et se déplacent en vélo électrique. Dans son dernier livre, l'anthropologue Fanny Parise épingle les apôtres de la consommation responsable, des "enfants gâtés" qui perpétuent un système hyperconsumériste. Loin de...

Solde fast fashion textile THOMAS COEX AFP

La perte d’intérêt pour les soldes, symbole d’un secteur de l'habillement en crise

Autrefois rendez-vous incontournable des consommateurs, les soldes subissent une perte d'intérêt. Si le Covid-19 et l'inflation qui a explosé avec la guerre en Ukraine participent à ce désamour, c'est une tendance plus profonde qui traverse tout le secteur de l'habillement. Les géants de la "real...

Penurie risque guerre ukraine covid Frederic Scheiber Hans Lucas Hans Lucas via AFP

"Le monde qui craque" saison 2 : Ces pénuries qui bouleversent notre consommation

Alors que la pandémie de Covid-19 a perturbé pendant des mois les chaînes d'approvisionnement, viennent s’ajouter le dérèglement climatique et la guerre en Ukraine. Moutarde, câbles électriques, bouteilles en verre… plusieurs secteurs de notre économie sont impactés. Les prix flambent et les...