Publié le 13 mars 2022

SOCIAL

Bouygues Telecom lance un forfait responsable et solidaire qui valorise la sobriété

C'est un symbole fort. L'opérateur Bouygues Telecom vient de lancer un nouveau forfait, baptisé Source, à 10 euros par mois et limité à 10 Gigas. Chaque giga non consommé est transformé en euro et finance l'association de son choix. Un forfait "responsable et solidaire" qui va à contre-courant du marché actuel construit autour d'offres toujours plus agressives et consommatrices allant jusqu'à 7 euros par mois pour 100 gigas.

Smartphone telephone pixabay cc0
Le client peut aussi suivre l’empreinte carbone de sa consommation liée à l’usage de son smartphone et recevoir des conseils pour la réduire.
CC0

10 euros par mois pour 10 Gigas avec appels et SMS illimités. L’offre est simple et tranche avec les offres mobiles actuelles, toujours plus gourmandes. C’est pourtant le pari dans lequel vient de se lancer Bouygues Telecom avec le "premier forfait responsable et solidaire". Baptisée Source, cette offre "récompense les utilisateurs qui font le choix de la sobriété", résume à Novethic Stéphane Allaire, directeur de l’innovation de Bouygues Telecom. Concrètement, pour la première fois, l’opérateur permet aux clients qui n’ont pas consommé tous leurs gigas de les convertir en soutien financier à des associations grâce à un partenariat avec l’entreprise numérique française Lilo. 

"Cette initiative s’inscrit dans une démarche de colibri, chacun fait sa part", explique Sophie Bodin, directrice générale de Lilo, "Chaque giga non consommé représente 100 "gouttes d’eau" qui ont une valeur financière virtuelle. L’utilisateur peut choisir de donner des gouttes à l’association de son choix", ajoute-t-elle. 1 000 associations sont référencées sur Lilo, de Sea Sheperd à Médecins du monde en passant par la SPA ou encore I-Boycott. "L’abondance a été la seule clé d’entrée de ces 20 dernières années. Alors qu’il y a une vraie conscience des enjeux environnementaux et sociaux, ce forfait fait sens", avance Sophie Bodin. 

Sensibiliser à la sobriété numérique

Outre cette originalité de financement solidaire, cette offre est accompagnée d’un volet pédagogique de sensibilisation des utilisateurs à la sobriété numérique. Le client peut ainsi suivre l’empreinte carbone de sa consommation liée à l’usage de son smartphone et recevoir des conseils pour la réduire. "Le but est de donner des échelles de valeur et de guider le client. Par exemple, il est préférable d’utiliser la Wifi plutôt que la 4G ou 5G. Par ailleurs, regarder les vidéos en haute définition sur un smartphone n’a pas vraiment de sens car la qualité de l’image est infime sur ce type d’écran", explique Stéphane Allaire. 

Aujourd’hui, selon un récent rapport de l’Agence de la transition écologique (Ademe) et de l’Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep), le numérique émet autant de CO2 que l’avion soit 2,5 % de l’empreinte carbone française. Or, si l’on s’intéresse aux différentes phases du cycle de vie des appareils, c’est la fabrication qui est la principale source d’impact pour l’environnement. D’où le choix, pour le forfait Source, de ne pas proposer de smartphone. 

"Un domaine émergent"

"On est dans un domaine émergent", affirme Stéphane Allaire. Pour l’instant, aucun objectif chiffré n’a été annoncé, d'autant que Bouygues sait qu’il vise une communauté de clients engagés. Mais la cible pourrait être plus large que prévue : aujourd’hui les Français consomment en moyenne 11 Gigas par mois et utilisent seulement 75 % de leur forfait. "On espère être des pionniers comme ceux qui ont ouvert des rayons bios dans les magasins", ambitionne Stéphane Allaire. 

Si Bouygues Telecom est le premier gros opérateur à proposer une telle offre, marquant un vrai tournant dans le monde de la téléphonie, il n’est pas le seul à s’engager dans une démarche responsable. En juillet dernier, plusieurs acteurs de la téléphonie responsable comme le fabricant de smartphone éthique Fairphone ou le service de location Commown ont créé le collectif FairTec. Parmi ces membres, on retrouve le premier opérateur télécom coopératif français, Telecoop qui permet aux clients de ne payer que les données mobiles réellement consommées. 

Marina Fabre Soundron @fabre_marina



© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Penurie risque guerre ukraine covid Frederic Scheiber Hans Lucas Hans Lucas via AFP

"Le monde qui craque" saison 2 : Ces pénuries qui bouleversent notre consommation

Alors que la pandémie de Covid-19 a perturbé pendant des mois les chaînes d'approvisionnement, viennent s’ajouter le dérèglement climatique et la guerre en Ukraine. Moutarde, câbles électriques, bouteilles en verre… plusieurs secteurs de notre économie sont impactés. Les prix flambent et les...

Prix vie chere inflation INA FASSBENDER AFP

Pâte, viande, huile… l’inflation grimpe sur fond de colère sociale

La facture est salée pour les ménages. L'inflation a provoqué une hausse considérable des prix de certaines denrées alimentaires comme les pâtes, la viande ou la farine. Une situation qui devrait empirer avec la guerre en Ukraine, et qui s'ajoute à l'envolée des prix du carburant. En France,...

Sans titre

Ultra fast-fashion : L’empire Shein surpasse désormais Zara et H&M réunis

Grâce à une nouvelle levée de fonds, le géant de la mode Shein atteint désormais 100 milliards de dollars de valorisation, devenant ainsi la troisième startup la plus valorisée au monde. Devançant de très loin ses concurrents HM et Inditex, maison-mère de Zara. Après la fast fashion et l'ultra fast...

Thermostat iStock

Guerre en Ukraine : quand la décroissance devient une solution à nos dépendances

La Russie maintient pour l’instant ses exportations d’hydrocarbures mais la dépendance mortifère de l’Europe au gaz russe est apparue au grand jour. Les appels à baisser les consommations d’énergie se multiplient pour permettre au continent de gagner en indépendance mais aussi de réduire cette manne...