Publié le 16 mai 2021

SOCIAL

Big Mac, frites, McFlurry... McDonald’s s’engage à afficher le Nutri-score de ses produits

Quel est le burger le plus sain entre un Big Tasty, le Deluxe ou le Big Mac ? Dès cet été, le géant des fast-foods McDonald's va afficher le Nutri-score de ses produits. Ce système d'étiquetage permet de noter les aliments en fonction de leur valeur nutritionnelle. Le groupe refuse pour l'instant de divulguer les notes de ces produits mais certains burgers pourraient bien s'en sortir. 

McDonalds Pexels de Pixabay
Du rouge au vert, le Nutri-score permet en un coup d'oeil d'évaluer l'impact nutritionnel du produit alimentaire.
Pexels de Pixabay

C’est le géant des fast-foods. Celui des burgers, des frites, des glaces, de la "malbouffe" pour certains, du réconfort pour d’autres. McDonald’s a annoncé le 11 mai vouloir déployer le Nutri-score sur ses produits dès le début de l’été. Ce système d’étiquetage, qui n’est pas obligatoire, établit la valeur nutritionnelle d’un produit sur une portion de 100 grammes avec une notation de A à E suivant un code couleur du vert au rouge en fonction de la teneur en sucre, en sel, en graisses saturées… Mis en place en 2016 par le gouvernement français, ce score a pour but de participer à la lutte contre les maladies cardiovasculaires, l’obésité ou encore le diabète. 

"Les premiers Nutri-Scores seront disponibles sur le site internet et l’application McDo+ dès le début de  l’été. Le déploiement se fera également de façon progressive sur les bornes de commande en restaurant. Ce déploiement se poursuivra ensuite progressivement afin de couvrir l’ensemble des produits proposés à la gamme", écrit McDonald’s dans un mail envoyé à Novethic. Concrètement, le Nutri-score ne sera pas affiché directement sur les emballages des produits. "Il sera affiché sur l’ensemble des outils de prise de commande pour éclairer le choix du consommateur. Lorsque le produit arrive sur le plateau, le choix a déjà été fait. C’est la différence avec la grande distribution où le packaging est le visuel d’aide à la décision", explique le groupe. 

Des Happy Meal plus light

Pour l’instant, McDonald’s ne souhaite pas communiquer les notes de ses produits mais, selon nos informations, certains burgers pourraient obtenir des notes plutôt bonnes. Les consommateurs s’en doutent, une salade est nutritionnellement meilleur qu’un burger. Mais les clients pourront comparer quel est le meilleur entre le Big Mac, le Bacon ou encore le Filet-o-Fish. Le groupe rappelle par ailleurs qu’il était la "première chaîne de restauration rapide à déployer de manière proactive en Europe un système d’information nutritionnelle" en 2006. Le déploiement du Nutri-score s’inscrirait donc "dans une stratégie nutritionnelle ambitieuse", précise McDonald’s.

Depuis quelques années, le géant propose également dans les Happy Meal, les menus pour enfant, des pommes à la place des glaces ou encore des légumes à la place des frites. Sur les 810 combinaisons de menus possibles dans les Happy Meal, McDonald’s affirme que 68,9 % des combinaisons ne dépassent pas les besoins caloriques et énergétiques d’un enfant de six ans pour un repas en restant en dessous de la barre des 600 calories. 

Avec le Nutri-score, le groupe ne devrait pas avoir d'impact négatif sur ses ventes. C'est en tout cas l'avis de Michel-Edouard Leclerc. Le président du groupe éponyme de la grande distribution a félicité McDonald's pour sa décision et a tenu à "apaiser les frileux" : "qu'ils se rassurent : aucun impact négatif sur nos ventes depuis trois ans, même si on note un avantage pour certains produits "mieux-disants".

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Metaverse gafam Fanny PARISE Me lanie Bultez

Fanny Parise, anthropologue : "La consommation responsable est un alibi de l’hyperconsommation"

Ils portent des baskets écoresponsables, mangent des œufs "qui ne tuent pas la poule" et se déplacent en vélo électrique. Dans son dernier livre, l'anthropologue Fanny Parise épingle les apôtres de la consommation responsable, des "enfants gâtés" qui perpétuent un système hyperconsumériste. Loin de...

Solde fast fashion textile THOMAS COEX AFP

La perte d’intérêt pour les soldes, symbole d’un secteur de l'habillement en crise

Autrefois rendez-vous incontournable des consommateurs, les soldes subissent une perte d'intérêt. Si le Covid-19 et l'inflation qui a explosé avec la guerre en Ukraine participent à ce désamour, c'est une tendance plus profonde qui traverse tout le secteur de l'habillement. Les géants de la "real...

Penurie risque guerre ukraine covid Frederic Scheiber Hans Lucas Hans Lucas via AFP

"Le monde qui craque" saison 2 : Ces pénuries qui bouleversent notre consommation

Alors que la pandémie de Covid-19 a perturbé pendant des mois les chaînes d'approvisionnement, viennent s’ajouter le dérèglement climatique et la guerre en Ukraine. Moutarde, câbles électriques, bouteilles en verre… plusieurs secteurs de notre économie sont impactés. Les prix flambent et les...

Prix vie chere inflation INA FASSBENDER AFP

Pâte, viande, huile… l’inflation grimpe sur fond de colère sociale

La facture est salée pour les ménages. L'inflation a provoqué une hausse considérable des prix de certaines denrées alimentaires comme les pâtes, la viande ou la farine. Une situation qui devrait empirer avec la guerre en Ukraine, et qui s'ajoute à l'envolée des prix du carburant. En France,...