Publié le 11 février 2020

SOCIAL

Obsolescence : Apple écope d’une amende de 25 millions d’euros pour avoir ralenti ses anciens appareils

Après un an d'enquête, la direction générale de la répression des fraudes a conclu à des "pratiques commerciales trompeuses par omission" de la part d'Apple. Le géant américain, qui avait reconnu brider volontairement ses anciens modèles pour - officiellement - allonger leur durée de vie, a écopé d'une amende de 25 millions d'euros pour ne pas en avoir informé ses clients. L'accusation d'obsolescence programmée n'a quant à elle pas été retenue. 

Apple était accusé d'obsolescence programmée pour avoir volontairement bridé ses téléphones.
@CC0

L'enquête de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a conclu à des "pratiques commerciales trompeuses par omission" à l'égard d'Apple. Celui-ci était accusé d'obsolescence programmée par l'association Hop. Le procureur de la République avait été saisi après que le géant américain eut admis ralentir volontairement ses anciens modèles de smartphones pour "préserver leur durée de vie".

Le parquet a "montré que des détenteurs d'iPhone n'avaient pas été informés que les mises à jour du système d'exploitation iOS (10.2.1 et 11.2) qu'ils installaient étaient susceptibles de conduire à un ralentissement du fonctionnement de leur appareil", précise le communiqué. Au terme d'une transaction pénale, qui évite un procès au géant américain, le groupe a accepté de payer une amende de 25 millions d'euros.

Première victoire historique

"Nous sommes heureux de cette issue avec la DGCCRF", a réagi Apple dans un communiqué. "Notre objectif a toujours été de créer des produits sûrs qui sont appréciés par nos clients et faire que les iPhones durent aussi longtemps que possible en est une part importante".

"C'est une première victoire historique contre des pratiques scandaleuses du prêt-à-jeter, tant pour les consommateurs que pour l'environnement", ont réagi à leur tour dans un communiqué Laetitia Vasseur et Samuel Sauvage, les cofondateurs de l'association Hop, qui s'est appuyée sur près de 15 000 témoignages pour lancer son recours. 

L'association n'a toutefois pas été suivie sur l'accusation d'obsolescence programmée permettant à Apple de doper ses ventes. Hop déplore également le recours à cette transaction pénale qui "prive les consommateurs d'un procès public sur l'obsolescence programmée". L'association indique qu'elle envisage de formuler une demande de dommages et intérêts pour les clients lésés.  

La Rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Apple visé par une enquête pour "obsolescence programmée" de ses iPhone

Apple a-t-il organisé le ralentissement de ses anciens modèles d'iPhone dans le but de doper ses ventes ? La justice française vient d'ouvrir une enquête pour "obsolescence programmée" visant la marque à la pomme, qui s'ajoute à celle menée sur le même fondement contre le fabricant...

Apple reconnaît avoir bridé ses smartphones et est traîné en justice pour obsolescence programmée

[Mis à jour le 27 décembre 2017] Pour la première fois, Apple a reconnu avoir volontairement ralenti la vitesse du processeur de ses anciens iPhone pour préserver leurs batteries. La marque à la pomme a été obligée de s’expliquer face à la déferlante de critiques. Mais pas sûr que ce...

L'Italie sanctionne Apple et Samsung pour obsolescence programmée

L'autorité garante de la concurrence en Italie, l'antitrust, a infligé une amende de 10 millions d'euros à Apple et de 5 millions d'euros à Samsung pour leur politique d'obsolescence programmée. Une première au niveau mondial.

Obsolescence programmée : le gouvernement réfléchit à un "indice durée de vie"

Les consommateurs commencent à grogner contre l’obsolescence programmée. Cette durée de vie limitée des appareils électroniques avait par exemple soulevé une fronde de citoyens contre Apple après la dégradation de la vitesse de leurs iPhone. Le gouvernement français y répond en imaginant...

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Dressing responsable applis unsplash

Mode responsable : quatre applis pour un dressing plus vertueux

Rentrée des classes, baisse des températures et changement de saison : septembre rime bien souvent avec nouvelle garde-robe. Mais alors que le secteur de la mode représente l’une des industries les plus polluantes, avec 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre émis chaque année, passer à des...

Reparation CC0

Lave-linge, smartphones, trottinettes... Fnac Darty publie le classement des marques les plus durables

Le "premier réparateur de France", comme le groupe Fnac Darty se décrit lui-même, publie la 5ème édition de son "Baromètre du SAV". Cet outil classe la centaine de produits analysés par le distributeur en fonction d’un score de durabilité. Le groupe constate une amélioration globale de la fiabilité...

C qui le patron 01

"C’est qui le patron" : la marque des consommateurs pour l'alimentaire étend son modèle à d’autres secteurs

Hygiène, habillement, santé, banque... la marque C'est qui le patron n'aidera plus seulement les agriculteurs. Celle qui a cassé le concept du "prix le plus bas" en rémunérant correctement les producteurs, s'autorise désormais à monter au capital d'entreprises voire à les racheter. Ces dernières...

Couverture homo confort

"Homo confort" : une critique acerbe de l’hyper-technologie qui a envahi notre quotidien

La quête effrénée du confort n’est pas sans conséquence. Dans son essai "Homo Confort"* publié au printemps dernier, l'anthropologue italien Stefano Boni explique que le coût d’une vie sans effort est environnemental et économique mais aussi sensuel et moral. Rupture avec la nature, appauvrissement...