Publié le 12 janvier 2019

SOCIAL

Amazon accusé de jeter des invendus neufs

Le géant américain du commerce en ligne Amazon jetterait-il des millions d'objets neufs, invendus sur sa place de marché ? C'est ce que tente de démontrer le magazine "Capital" diffusé ce dimanche soir 13 janvier sur M6.

Selon un reportage, Amazon pourrait jeter près de 3 millions de produits presque neufs chaque année
© Álvaro Ibáñez/Wikimedia Commons

Couches, machines à café, téléviseurs et autres jouets invendus seraient directement détruits, même lorsqu’ils sont neufs et en bon état par le géant Amazon. C’est le scandale qu’entend dénoncer le magazine économique Capital dans un reportage diffusé ce dimanche 13 janvier.

Un journaliste de la chaîne montre, embauché en tant que manutentionnaire dans l'un des entrepôts d'Amazon, à Saran (Loiret), a pu filmer les pratiques de la société. Il montre notamment que de gros conteneurs sont destinés à la destruction d'objets de toutes sortes, des objets, vendus par des tiers sur sa "market place" et qu’Amazon stocke dans ses entrepôts mais qui n’ont pas trouvé preneurs. De fait, les contrats passés entre Amazon et ces entreprises proposent, en cas d'invendus, soit de leur renvoyer leurs marchandises, soit de les détruire même si elles sont neuves, une pratique légale.

À Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), l'un de ses plus petits sites en France, 293 000 produits, presque tous neufs, ont été envoyés à la casse en seulement neuf mois, révèle l'émission citant des sources syndicales. Si l'on additionne tous les entrepôts du géant américain, ce sont potentiellement quelque trois millions de produits neufs qui seraient jetés par an, estiment les journalistes.

Un "désastre écologique"

Contacté par l'AFP, Amazon France explique "s'efforcer de réduire au maximum le nombre de produits qui doivent être retournés par (leurs) clients, dans leur intérêt comme dans le (sien)". "Pour les produits qui ne peuvent être revendus, nous travaillons avec des organisations telles que Dons Solidaires et Banques Alimentaires pour en faire don à des personnes dans le besoin", ajoute l'entreprise.

Le reportage montre aussi, via des images tournées au drone, le parcours des produits jetés vers des incinérateurs ou des décharges d'enfouissement, un désastre écologique dénoncé par "Les Amis de la terre". En septembre dernier, l'association avait déposé un dossier auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), afin de l'alerter sur des "pratiques commerciales trompeuses" d'Amazon.

Parmi les violations mises en lumière : le fait de ne pas reprendre les déchets électriques et électroniques (DEEE), imposé par le Code de l'environnement. Elle avait alors expliqué avoir été alertée par un reportage allemand, diffusé en juin sur ZDF, dans laquelle des employés d'Amazon expliquaient avoir détruit des produits (lave-vaisselles, lave-linges, tablettes etc.) retournés par les clients, la plupart en parfait état de marche ou avec de légers défauts.

La rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les Amis de la Terre accusent Amazon de "pratiques commerciales trompeuses"

Les Amis de la Terre ont annoncé avoir déposé un dossier auprès de la Répression des fraudes (DGCCRF) afin de l'alerter sur des "pratiques commerciales trompeuses" d'Amazon, qu'ils accusent de plusieurs violations du droit.

Amazon : en Allemagne, derrière la success story, la dure réalité des entrepôts

"Hands", c’est ainsi qu’Amazon nomme ses salariés : "les mains". Invisibles derrière l’écran lisse de nos ordinateurs, ces "petites mains" contribuent pleinement à faire de la plateforme Internet le numéro un mondial de la vente en ligne. Pour Christian Krähling, salarié sur le site de Bad...

Amazon confronté à la défiance des consommateurs allemands

Amazon a fait de l’Allemagne sa tête de pont en Europe. Pourvoyeur d’emplois dans des zones déshéritées, le groupe américain s’assure le soutien des communes – et d’une partie des salariés. Seulement, un documentaire diffusé sur la première chaîne allemande début 2013 et dénonçant les...

Amazon réfléchit à équiper ses salariés de bracelets électroniques

La nouvelle fait polémique. Le site GeekWire a mis la main sur un dépôt de brevet d'Amazon concernant des bracelets électroniques qui vibrent lorsque l'employé ne fait pas le bon geste. Le géant de l'e-commerce se défend toutefois de vouloir surveiller sa main d'oeuvre. 

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Cozie machine @Cozie

[Ces startups qui changent le monde] Lait corporel, soin du visage, gommage… Cozie veut imposer le vrac pour la cosmétique

La tendance de l’achat en vrac atteint désormais les soins cosmétiques. Cozie a développé une machine permettant de distribuer huit gammes de produits en toute sécurité dans des flacons consignés. Flaconnage, réseau de collecte et nettoyage, formulation des soins… La startup a mis plus de deux ans à...

[J'agis pour la planète] Je n'achète plus rien de neuf

Il y a quelques mois, Novethic a créé la polémique en relayant une étude du cabinet B&L Evolution (1) qui présentait différentes mesures pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C. Cet été, nous revenons sur quelques-unes de ces propositions pour comprendre comment elles pourraient changer la...

Objets symbole transition ecologique

La gourde, la cup, le tote bag… Ces objets devenus symboles de la transition écologique

Ils ne sont pas forcément durables mais ils sont pourtant devenus des marqueurs incontournables de la transition écologique. Les gourdes, les tote bag, les composteurs dépassent désormais largement leur simple fonction pour s’inscrire dans l’imaginaire collectif comme des éléments indispensables à...

Alimentation en 2050 burger riche

[Le monde en 2050] Seuls les riches peuvent manger gras

En seulement vingt ans, de 2020 à 2040, le nombre de personnes obèses a explosé en France faisant de la malnutrition le premier budget de l’État. Le gouvernement a donc décidé de proportionner les cotisations sociales au régime alimentaire. Plus un citoyen mange mal, plus il doit payer de...