Publié le 12 janvier 2019

SOCIAL

Amazon accusé de jeter des invendus neufs

Le géant américain du commerce en ligne Amazon jetterait-il des millions d'objets neufs, invendus sur sa place de marché ? C'est ce que tente de démontrer le magazine "Capital" diffusé ce dimanche soir 13 janvier sur M6.

Selon un reportage, Amazon pourrait jeter près de 3 millions de produits presque neufs chaque année
© Álvaro Ibáñez/Wikimedia Commons

Couches, machines à café, téléviseurs et autres jouets invendus seraient directement détruits, même lorsqu’ils sont neufs et en bon état par le géant Amazon. C’est le scandale qu’entend dénoncer le magazine économique Capital dans un reportage diffusé ce dimanche 13 janvier.

Un journaliste de la chaîne montre, embauché en tant que manutentionnaire dans l'un des entrepôts d'Amazon, à Saran (Loiret), a pu filmer les pratiques de la société. Il montre notamment que de gros conteneurs sont destinés à la destruction d'objets de toutes sortes, des objets, vendus par des tiers sur sa "market place" et qu’Amazon stocke dans ses entrepôts mais qui n’ont pas trouvé preneurs. De fait, les contrats passés entre Amazon et ces entreprises proposent, en cas d'invendus, soit de leur renvoyer leurs marchandises, soit de les détruire même si elles sont neuves, une pratique légale.

À Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), l'un de ses plus petits sites en France, 293 000 produits, presque tous neufs, ont été envoyés à la casse en seulement neuf mois, révèle l'émission citant des sources syndicales. Si l'on additionne tous les entrepôts du géant américain, ce sont potentiellement quelque trois millions de produits neufs qui seraient jetés par an, estiment les journalistes.

Un "désastre écologique"

Contacté par l'AFP, Amazon France explique "s'efforcer de réduire au maximum le nombre de produits qui doivent être retournés par (leurs) clients, dans leur intérêt comme dans le (sien)". "Pour les produits qui ne peuvent être revendus, nous travaillons avec des organisations telles que Dons Solidaires et Banques Alimentaires pour en faire don à des personnes dans le besoin", ajoute l'entreprise.

Le reportage montre aussi, via des images tournées au drone, le parcours des produits jetés vers des incinérateurs ou des décharges d'enfouissement, un désastre écologique dénoncé par "Les Amis de la terre". En septembre dernier, l'association avait déposé un dossier auprès de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), afin de l'alerter sur des "pratiques commerciales trompeuses" d'Amazon.

Parmi les violations mises en lumière : le fait de ne pas reprendre les déchets électriques et électroniques (DEEE), imposé par le Code de l'environnement. Elle avait alors expliqué avoir été alertée par un reportage allemand, diffusé en juin sur ZDF, dans laquelle des employés d'Amazon expliquaient avoir détruit des produits (lave-vaisselles, lave-linges, tablettes etc.) retournés par les clients, la plupart en parfait état de marche ou avec de légers défauts.

La rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les Amis de la Terre accusent Amazon de "pratiques commerciales trompeuses"

Les Amis de la Terre ont annoncé avoir déposé un dossier auprès de la Répression des fraudes (DGCCRF) afin de l'alerter sur des "pratiques commerciales trompeuses" d'Amazon, qu'ils accusent de plusieurs violations du droit.

Amazon : en Allemagne, derrière la success story, la dure réalité des entrepôts

"Hands", c’est ainsi qu’Amazon nomme ses salariés : "les mains". Invisibles derrière l’écran lisse de nos ordinateurs, ces "petites mains" contribuent pleinement à faire de la plateforme Internet le numéro un mondial de la vente en ligne. Pour Christian Krähling, salarié sur le site de Bad...

Amazon confronté à la défiance des consommateurs allemands

Amazon a fait de l’Allemagne sa tête de pont en Europe. Pourvoyeur d’emplois dans des zones déshéritées, le groupe américain s’assure le soutien des communes – et d’une partie des salariés. Seulement, un documentaire diffusé sur la première chaîne allemande début 2013 et dénonçant les...

Amazon réfléchit à équiper ses salariés de bracelets électroniques

La nouvelle fait polémique. Le site GeekWire a mis la main sur un dépôt de brevet d'Amazon concernant des bracelets électroniques qui vibrent lorsque l'employé ne fait pas le bon geste. Le géant de l'e-commerce se défend toutefois de vouloir surveiller sa main d'oeuvre. 

SOCIAL

Consommation

Produits verts, bio, issus du commerce équitable ou made in France….les marques multiplient les produits vendus comme écologiques, durables et responsables et les consommateurs prennent conscience de l’impact de leur choix sur l’environnement. Ces nouvelles pratiques de consommation doivent reposer sur des labels crédibles.

Consommation bio locale de saison effet covid

[Effet post-Covid] Les Français reviennent vers une alimentation bio et locale

Le confinement provoqué par le Covid-19 a eu l'effet d'un déclic pour nombre de citoyens qui se sont tournés vers une alimentation bio, voire locale. Les circuits courts ont profité de cette aubaine tout comme la grande distribution, qui, pendant le confinement, a fait la part belle aux fruits et...

La vie claire 1948 bn

[À l’origine] En 1948, La Vie Claire lance un premier magasin bio avant l'heure

Le marché du bio a connu un vrai boom pendant le confinement. Si la grande distribution tient désormais une place majeure dans le marché, ce sont les enseignes spécialisées comme La Vie Claire qui ont ouvert la voie. En 1948, alors que le label AB n'existait pas encore, la Vie Claire lance un...

Consommation locale istock julief514

Une carte de fidélité écolo, pour favoriser une consommation durable et locale

Alors que le confinement a plombé la consommation des Français, la reprise de cette dernière s'avère primordiale pour l'économie du pays. L'occasion est unique de pouvoir la réorienter vers des produits locaux et verts, assure la Fabrique écologique qui appelle à la mise en place d'une carte de...

Vanmoof publicite Capture ecran

Un fabricant néerlandais de vélos s'estime censuré en France pour sa pub "anti-voitures"

Le fabricant néerlandais de vélos électriques Vanmoof a dénoncé mardi 30 juin un avis de l'autorité française de régulation de la publicité lui demandant de modifier un spot jugé anti-voiture. En cause : des plans montrant des "images anxiogènes" de la voiture. Une affaire qui s'inscrit dans un...