Publié le 23 juillet 2018

SOCIAL

La robotisation risque d’accroître l’esclavage en Asie du Sud-Est

C’est une autre conséquence de l’automatisation. En Asie du Sud-Est, où les emplois peu qualifiés sont la norme dans les secteurs textile, manufacturier ou électronique, des millions de postes vont être remplacés par des robots d’ici 20 ans. Cela va accroître la concurrence entre des travailleurs prêts à baisser encore leurs exigences et à accepter des conditions de travail pouvant être assimilées à de l’esclavage. 

Une ouvrière textile au Vietnam. Son poste pourrait être remplacé par un robot d'ici vingt ans.
@ONUDI / Flickr

Plus de la moitié des emplois dans les industries clés en Asie du Sud-Est sont menacés de disparaître d’ici une vingtaine d’années à cause de l’automatisation. Au-delà de la perte de moyens de subsistance pour des millions de travailleurs, le cabinet d’analyses britannique Verisk Maplecroft (1) alerte sur une possible hausse de l’esclavagisme dans une région déjà fortement concernée par ce fléau.

Nivellement par le bas

"Les travailleurs ne disposant ni de la capacité à s'adapter, ni d’une protection sociale efficace seront davantage mis en concurrence pour des emplois peu qualifiés et mal payés de moins en moins nombreux. Cela risque de créer un environnement qui relèvera de plus en plus de l'exploitation", explique Alexandra Channer, analyste chargée des droits de l'Homme chez Verisk Maplecroft. "Sans des mesures concrètes de la part des gouvernements pour aider les générations futures à travailler aux côtés des machines, il pourrait y avoir un nivellement par le bas pour nombre de travailleurs."

L'agriculture, la pêche, l'exploitation forestière, le secteur manufacturier, la construction ou encore la distribution sont les domaines d'activité en Asie du Sud-Est où les travailleurs sont les plus susceptibles d'être remplacés par des robots, estime Verisk Maplecroft, notant que les risques en la matière sont particulièrement élevés au Vietnam avec 67 % des emplois qui pourraient disparaître.

Les femmes, premières victimes

Ce constat est d’autant plus inquiétant que les pays où l’automatisation va frapper le plus fort – Vietnam, Cambodge, Philippines, Thaïlande et Indonésie – sont déjà considérés comme ceux où le risque d’esclavage est le plus élevé et où la dépendance aux métiers peu qualifiés est très importante. Par ailleurs, les femmes seront les premières victimes. Au Vietnam et au Cambodge, 85 % des emplois concernent le secteur textile et trois quarts des postes sont occupés par des femmes.

"L'adoption de technologies d'automatisation par les entreprises sera graduelle, mais les conséquences imprévues pour des millions de travailleurs dans les chaînes d'approvisionnement de la marque seront probablement sévères", poursuit Alexandra Channer. "Les départements d'approvisionnement responsable, en particulier, doivent identifier et comprendre les effets négatifs de l'automatisation sur les droits de l'homme, et travailler avec la société civile et les gouvernements pour atténuer les impacts au sein de leurs propres chaînes d'approvisionnement."

Selon la Fédération internationale de la robotique, 250 000 robots industriels vont inonder le marché l’an prochain. Et d’ores et déjà, les États-Unis ont inauguré la première usine de "robots-couturiers" sans opérateurs humains, chaque machine étant capable de remplacer 10 ouvriers…

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir l'étude ici


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[LE CHIFFRE] D’ici 2030, 375 millions de travailleurs vont devoir changer de métier à cause de l’automatisation

La nouvelle étude de McKinsey sur les conséquences de l’automatisation sur l’emploi estime que 375 millions de travailleurs devront changer de métier en 2030. Une transformation d’une ampleur jamais vue depuis celle  qui a touché l’agriculture. Malgré tout, il y aura assez de travail pour...

[VIDEO] Conditions de travail : quand les robots nous veulent du bien

Non, les robots ne sont pas seulement une menace pour l'emploi. Ils peuvent aussi améliorer les conditions de travail. La société Gobio Robots a créé des exosquelettes, ergosquelettes et autres bras robotisés, exclusivement pour réduire la pénibilité des travailleurs. Un concept qui séduit...

Mon collègue de boulot est un robot

Derrière les chiffres inquiétants sur l’automatisation du travail, on imagine des armées de robots qui viendraient s’emparer de nos emplois. Dans les faits, de nombreux secteurs ont commencé cette mutation sans forcément détruire toujours plus de postes. C’est le cas dans l’industrie mais...

[Vidéo] Retard du Model 3 : Tesla a trop robotisé son usine automobile, admet le PDG Elon Musk

Les robots ne sont finalement peut-être pas encore prêts à prendre la place des humains et à provoquer un chômage technologique de masse. Pour Elon Musk, le PDG de Tesla, le retard pris dans la production sa voiture électrique Model 3 est dû à une automatisation excessive de son usine...

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Livreur paris coironavirus Edouard Richard HansLucas HansLucas via AFP

Coronavirus : les travailleurs ubérisés exposés à tous les risques

Depuis trois semaines, la France entière est confinée. Outre les soignants, agriculteurs, éboueurs, policiers, caissières, qui sont vitaux au bon fonctionnement de la société, il y a d'autres travailleurs qui continuent de risquer leurs vies pour des activités qui sont très loin d'être essentielles....

Livreurs coronavirus ArieBotbol HansLucas AFP

[Édito] Crise sociale : la politique de l’autruche n’est pas une option... et pourtant !

Dans l’état de sidération où est plongée la France pour cause de confinement, tout semble gelé dans un jour sans fin pour ceux qui ne sont ni malades, ni soignants. Et pourtant la crise sociale, conséquence inévitable de la crise sanitaire et économique, couve et elle sera terrible pour tous ceux,...

Changement revenu de base bon moment pixabay

Coronavirus : et si c’était le bon moment pour lancer un revenu de base et construire une société plus résiliente

Le débat est relancé en France, au Royaume-Uni, en Espagne, en Allemagne et même aux États-Unis. Alors que la crise du coronavirus a entraîné le confinement d’un tiers de l’humanité, un revenu de base versé à tous sans conditions se révèle être une solution idéale. Mais sa mise en place doit être...

Macron Samu LudovicMarin AFP Pool

Coronavirus : le maigre salaire de ceux qui se battent pour nous

Infirmières, conducteurs de bus, policiers, caissières…. Tous ces salariés touchent généralement moins que le salaire moyen en France. Pourtant, ce sont eux qui aujourd’hui se rendent au travail malgré le confinement pour assurer la continuité des activités vitales du pays. La crise du coronavirus...