Publié le 31 mai 2018

SOCIAL

Emmanuel Macron s'oppose à un congé parental mieux rémunéré

C'est une initiative qui pourrait bien réduire les écarts salariaux entre femmes et hommes, mais aussi mieux répartir les tâches du quotidien. La Commission européenne propose un congé parental de quatre mois pour chacun des parents, indemnisé à hauteur de la moitié du salaire, contre 400 euros aujourd'hui. Une manière d'inciter les hommes à y bénéficier. Mais c'était sans compter Emmanuel Macron qui s'oppose à cette directive jugée trop onéreuse. 

Aujourd'hui peu de pères prennent un congé parental car il est très mal rémunéré.
Pixabay

L'égalité femmes-hommes hissée au rang de Grande cause nationale du quinquennat, c'était une annonce forte du Président de la République. Un engagement scruté à la loupe par les associations des droits des femmes et qui, pour l'instant, peine à convaincre. Dernier sujet en date : le congé parental.

La Commission européenne a présenté une "initiative sur l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée". D'une part, la directive propose d'instaurer un congé paternité de 10 jours dans tous les pays européens. En France, les pères peuvent déjà prendre 11 jours après la naissance de l'enfant, mais ce n'est pas le cas dans tous les pays de la zone. 

"Une belle idée qui peut coûter très cher", dit Macron 

D'autre part, la Commission propose un congé parental de quatre mois pour chacun des parents à l'issue du congé maternité et du congé paternité. Ce congé parental ne peut être transférable de l'un à l'autre des parents et surtout, il serait rémunéré à hauteur des indemnités maladies de chaque pays. Ainsi, en France, on passerait de 392 euros par mois à 50 % du salaire, avec un plafond à 1,8 SMIC.

Trop cher, rétorque Emmanuel Macron. "Il faut travailler sur la proposition. J'en approuve les principes, mais c'est une belle idée qui peut coûter très cher et finir par être insoutenable", a déclaré le Président devant le Parlement de Strasbourg le 17 avril. La France mène la fronde, aux côtés de 13 autres pays européens.

"La maternité, la parentalité (…) est un des premiers facteurs discriminants dont souffrent les femmes", rappellent la CFDT, la CFTC, la CGT, FO et l'UNSA dans une lettre adressée à Emmanuel Macron. "Cette directive est déterminante pour garantir l'autonomie économique des femmes, leur égal accès au marché du travail et un autre partage des tâches".

4 % des pères prennent un congé parental

Le coût de la maternité est particulièrement douloureux pour les femmes. En Allemagne par exemple, les femmes sans enfant qui travaillent à plein temps gagnent 2 % de moins que les hommes. L'écart grimpe à 25 % lorsqu'elles ont des enfants. En France, même si l'écart est moindre, la maternité reste un frein au développement de la carrière des femmes.

D'où l'importance d'un congé parental mieux rémunéré qui incite les hommes, qui gagnent en général 15 % de plus que les femmes, à eux aussi en bénéficier. Aujourd'hui, en France, ils ne sont que 4 %, selon l'OCDE, à faire ce choix. Soit la même proportion qu'il y a 10 ans.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

SOCIAL

Conditions de travail

Santé et sécurité au travail sont deux dimensions importantes de la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises). Dans les usines du monde, les conditions de travail sont souvent très difficiles. Les consommateurs prennent progressivement conscience du coût humain auquel sont obtenus les produits qu’ils achètent.

Mattel droits des ouvriers violences sexuelles chine actionaid

Mattel, le créateur de la poupée Barbie, accusé de violences sexistes et sexuelles en Chine

Certains jouets pourraient bien être rayés des longues listes envoyées au Père Noël. Deux ONG, Action Aid Peuples Solidaires et China Labor Watch, dénoncent dans un nouveau rapport les conditions de travail du géant du jouet Mattel, créateur de la poupée Barbie, dans ses usines chinoises. Pour la...

Edouard philippe re forme des retraites

Édouard Philippe promet un système de retraite "solidaire" et "responsable" : cinq points à retenir de ses annonces

Un âge d'équilibre à 64 ans, des femmes mieux protégées, une pension minimale de 1000 euros pour une carrière au SMIC... En pleine crise sociale, Édouard Philippe a défendu un système de retraite universel "solidaire", "durable" et "responsable". Sans vouloir entrer dans un "rapport de force", le...

Emma collegue du futur fellowes

Dos courbé, yeux rouges, chevilles et poignets gonflés, teint blafard, voilà à quoi pourrait ressembler le salarié de demain

Pour alerter sur nos habitudes de travail au bureau, des chercheurs ont conçu un mannequin censé représenter le salarié en 2040 si rien ne change. Le résultat fait froid dans le dos : varices, eczéma, dos courbé, teint pâle, yeux rouges, absence de cils… De quoi nous pousser à bouger !

Affiche sorry we missed you

Ubérisation du travail : Ken Loach filme la descente en enfer d’un chauffeur-livreur

L’ubérisation du travail est plus que jamais au cœur de l’actualité, allant même jusqu’à intéresser le cinéma et l’un de ses plus prolifiques réalisateurs. Le dernier film de Ken Loach, "Sorry we missed you", sorti le 23 octobre, vient relancer le débat sur les conditions de travail de ces milliers...