Publié le 25 avril 2022

POLITIQUE

Quel président pour quelle France ? Les choix d’Emmanuel Macron restent flous

Emmanuel Macron a été réélu Président avec plus de 58 % des voix contre Marine Le Pen qui en a obtenu près de 41 %, soit huit points de plus qu’en 2017. La tonalité était au soulagement de ne pas voir l’extrême-droite accéder au pouvoir mais tous les commentateurs évoquaient les fractures, les désespérances et les divisions d’un pays qui a traversé la crise du Covid-19 et sait qu’il doit faire face à bien d’autres crises comme le changement climatique ou la guerre en Ukraine. Emmanuel Macron a dit avoir entendu les colères et s’est engagé à faire de la France une "grande nation écologique".

Emmanuel Macron election president Ludovic MARIN AFP
Emmanuel Macron est arrivé en tête du second tour de l'élection présidentielle, devançant Marine Le Pen.
Ludovic MARIN / AFP

Le couple présidentiel est arrivé sur le Champ de Mars à Paris, entouré d’enfants et sur fond d’hymne à la joie (celui de l’Europe), pour célébrer le second mandat d’Emmanuel Macron. Le discours du Président réélu a été court. Il a reconnu que "nombre de nos compatriotes ont voté pour faire barrage" et que ce vote "l’obligeait et imposait de répondre aux colères qui se sont exprimées". Sans donner aucun détail, il a enfin affirmé qu’il avait désormais le soutien des Français pour un "projet républicain, social et écologique de libération des forces culturelles et entrepreneuriales".

Les contours de ce projet se préciseront sans doute après les législatives de juin, une fois le rapport de force connu. Marine Le Pen comme Jean-Luc Mélenchon se sont lancés activement dans la bataille dès dimanche soir, forts des scores obtenus dans les territoires où ils sont arrivés en tête, plutôt ruraux pour Marine Le Pen, plutôt urbains pour Jean-Luc Mélenchon. Le message de l’une est souverainisme contre mondialisme, le message de l’autre un projet écologique et social porté par une Sixième République. 

En attente d'un programme précis et détaillé

Cinq ans après la première élection d’Emmanuel Macron, la France a changé profondément, tout comme l’Europe et le monde qui l’entoure mais le projet que va piloter le président réélu reste sujet à de nombreux points d’interrogations. Emmanuel Macron est entré tardivement en campagne et du programme qu’il a proposé lors d’une conférence de presse de plus de quatre heures n’est sorti pour l’essentiel que le projet de réforme des retraites à 65 ans et la conditionnalité d’octroi du RSA, deux mesures qui ont attiré un électorat plutôt âgé et plutôt de droite. Face au résultat du vote du premier tour et surtout au score de Jean-Luc Mélenchon quasi équivalent à celui de Marine Le Pen, Emmanuel Macron a donné un grand coup de vert à son discours dressant à Marseille un projet permettant à la France de "devenir une grande nation écologique".

Mais, dès le débat de second tour, cette priorité était redevenue accessoire. Dans les 18 minutes consacrées au climat, il n’a été question que d’énergie faisant des éoliennes le seul vrai point de divergence entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Face aux condamnations juridiques du gouvernement pour inaction climatique, le prochain gouvernement va pourtant devoir proposer un programme précis et détaillé. Quelque chose a malgré tout changé sur les plateaux télévisés.

Lors de la soirée électorale de France 2, Jean-Marc Jancovici, cofondateur de Carbone 4 et président du Shift Project, a été invité en plateau à commenter les résultats. Il n’a pas vraiment eu le temps de détailler l’urgence climatique mais il était quand même présent autour de la table. Il a pu rappeler que "le temps de l’abondance de l’énergie nourrissant des machines qui surproduisent était compté" et qu’il fallait très bientôt devoir être plus sobre. "Cela nécessite un vrai projet de transformation", a-t-il ajouté, dont était très loin cette campagne alors que cela devrait être le sujet politique majeur des Présidentielles comme des Législatives.

Anne-Catherine Husson Traore, @AC_HT, directrice générale de Novethic 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Georgia Meloni Fratelli d Italia FridaysForFuture Piero Cruciatti AFP et CCO

Suède, Italie, France : l’absence du changement climatique dans les campagnes électorales fait progresser l’extrême droite

Si l’Europe paye un lourd tribut aux catastrophes climatiques, l’enjeu est paradoxalement quasi absent des campagnes électorales. En Suède et en Italie, comme en France il y a quelques mois, elles restent centrées sur la sécurité et l’immigration ce qui fait progresser l’extrême droite et conduit...

Valerie Masson Delmotte Aurelien Barrau

Aurélien Barrau au Medef et Valerie Masson-Delmotte au gouvernement lancent l'alerte : avec quel impact ?

Aurélien Barrau au Medef, Valerie Masson-Delmotte face au gouvernement, la semaine de rentrée des dirigeants économiques et politiques s’est faite sur le mode alerte générale. Les deux scientifiques, dans des styles différents, ont résumé l’urgence climatique et environnementale. Leurs discours...

Macron conseil des ministres MOHAMMED BADRA POO AFP

Pour Emmanuel Macron, la rentrée est celle de la "grande bascule" pour laquelle il ne dessine pas de projet d’adaptation

L’été de tous les dangers climatiques, sera-t-il celui de la "grande bascule" dans un monde transformé par les pénuries de biens essentiels comme l’eau, les crises de l’énergie et la guerre en Ukraine ? C’est la tonalité qu’Emmanuel Macron a donné à son discours de rentrée pour le gouvernement, sans...

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...