Publié le 13 février 2020

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Une liste de 112 sociétés liées aux colonies israéliennes publiée par l’ONU

L’ONU a publié mercredi 12 février le nom de 112 sociétés ayant des activités dans les colonies israéliennes, considérées comme illégales par le droit international. Cette liste, annoncée il y a quatre ans, inclut Alstom, Airbnb, Expedia et TripAdvisor. Cette logique de "name and shame" dans le contexte du conflit israëlo-palestinien, reste "matière à controverse", selon les propres mots de Michelle Bachelet, Haut-Commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU.

Village palestinien de Nahalin et le bloc de colonies de Gush Etzion What 4
Le village palestinien de Nahalin et le bloc de colonies de Gush Etzion.
@What_4

Airbnb, TripAdvisor, Alstom, Booking, Motorola Solutions ou Expedia… Elles font toutes partie de la liste de 112 entreprises exerçant des activités dans les colonies israéliennes, considérées comme illégales par le droit international, que vient de publier l’ONU. Attendue depuis 2016, cette liste fait partie intégrante d’un rapport plus large répondant à une résolution du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU.

300 entreprises passées en revue

"J’ai conscience que ce sujet a été, et continuera d’être, matière à controverse", a déclaré Michelle Bachelet, la Haut-Commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU. Mais le rapport se "base sur des faits", insiste-t-elle. Il "traduit l’attention sérieuse qui a été apportée" à ce travail "sans précédent et particulièrement complexe", précise-t-elle.

Le rapport a régulièrement vu sa parution repoussée. Les services de Michelle Bachelet ont indiqué avoir passé en revue plus de 300 sociétés. Pour chacune des 112 entreprises de la liste, "il y a des bases raisonnables pour conclure qu’elles ont été impliquées dans une ou plusieurs activités particulières référencées" dans la résolution de 2016. Parmi elles, 94 ont leur siège en Israël, et 18 autres se répartissent entre six pays. Au-delà des quelques multinationales citées plus haut, l'essentiel est constitué par des chaines de commerces de proximité (banques, stations services, cafés...). 

Une initiative qui crispe

Même si elle "ne constitue pas, et n’entend pas constituer, un processus judiciaire ou quasi-judiciaire", l’initiative crispe. Cette liste de l’ONU est "une reddition honteuse aux pressions de pays et d’organisations qui veulent causer du tort à Israël", a aussitôt réagi le ministère israélien des Affaires étrangères, se félicitant toutefois du fait qu’une "majorité des pays ait refusé de se joindre à cette campagne de pression politique". Israël craint notamment de voir la liste servir de base à des boycotts, auquel certaines organisations pro-palestiennes appellent. Certains investisseurs responsables excluent également de leurs portefeuilles, les entreprises ayant des activités dans les colonies. 

De leur côté, les Palestiniens ont salué cette publication. "Publier cette liste d’entreprises et d’entités qui opèrent dans les colonies est une victoire pour le droit international et nos efforts diplomatiques afin d’assécher les puits du système colonial incarné par les colonies illégales dans les Territoires palestiniens occupés", a ainsi déclaré Riyad al-Maliki, le chef de la diplomatie palestinienne.

La rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Les colonies israéliennes : zone de controverses pour investisseurs éthiques

Peu de temps avant la reprise de la guerre entre Israël et le Hamas, l’Eglise presbytérienne américaine avait adopté une motion appelant à exclure de ses investissements trois entreprises pour leurs activités dans les territoires occupés. C'est un signe de plus que les violations des...

GOUVERNANCE D'ENTREPRISE

Entreprises controversées

Quand elles commettent des violations graves et répétées de conventions internationales, les entreprises sont dites controversées. Cela signifie qu’elles peuvent être mises sur des listes noires d’investisseurs et attaquées par des ONG sous des formes diverses.

Nestle jpg

Œufs Kinder, pizzas Buitoni, fromages Lactalis contaminés : quand la rentabilité prime sur la sécurité

Après les pizzas Buitoni, filiale du groupe Nestlé, contaminées par la bactérie Escherichia coli (E.coli), les chocolats Kinder du géant Ferrero infectés par la salmonelle, c’est au tour de fromages du groupe Lactalis d’être porteurs de la listeria. Résultat : la confiance des consommateurs dans...

Guerre ukraine nestle russie boycott FABRICE COFFRINI AFP

Nestlé, Leroy Merlin, Auchan... Les appels au boycott se multiplient contre les entreprises qui restent en Russie

Les réseaux sociaux sont des armes puissantes de destruction de réputation ! Nestlé renommée Nazstlé est prise massivement à partie depuis que les dirigeants ukrainiens ont dénoncé la volonté du géant suisse de l’agro-alimentaire de rester en Russie. Le groupe Mulliez, très présent dans le pays à...

Ehpad orpea pixabay

Les sombres dessous d’Orpea ont échappé aux filets de la notation RSE

Les dommages collatéraux de la chute d’Orpea s’étendent chaque jour un peu plus. La publication du livre "Les Fossoyeurs" qui dénonce les mauvais traitements des pensionnaires de ces maisons de retraite de luxe, administrées par une entreprise cotée, a entraîné le limogeage de son dirigeant, un...

Total polytechnique banderole greenpeace e73105c59b

Après deux ans de polémique, Total renonce finalement à s’installer sur le campus de Polytechnique

TotalÉnergies rétropédale. Le pétrolier devait installer un centre de recherche au sein du campus de Polytechnique mais il vient d'y renoncer face à la fronde des élèves et des ONG. Ces derniers se mobilisent depuis deux ans, dénonçant une stratégie d'influence du groupe sur "les cerveaux des futurs...