Publié le 30 avril 2019

ENVIRONNEMENT

Toit végétalisé, ruche, serre... Ces projets écologiques pour reconstruire Notre-Dame de Paris

Et si Notre-Dame devenait le symbole de la transition écologique ? Plusieurs architectes et internautes ont présenté des esquisses d'une cathédrale plus verte, allant d'une serre urbaine à une flèche métamorphosée en ruche, en passant par l'installation de tuiles solaires. Les projets sont plus ou moins réalistes, mais tous témoignent de l'envie de faire de la cathédrale un symbole de l'urgence climatique. 

La toiture et la flèche de Notre-Dame ont disparu lors d'un incendie survenu le 15 avril.
©Studio NAB

"Nous rebâtirons la cathédrale de Notre-Dame, plus belle encore, et je veux que cela soit achevé d’ici cinq années". Voilà la promesse d’Emmanuel Macron, annoncée le lendemain de l’incendie de Notre-Dame de Paris. Depuis, le débat fait rage. D’abord sur le délai annoncé, trop serré pour plusieurs experts, mais aussi sur la forme. Faudra-t-il reconstruire la cathédrale à l’identique ?

Édouard Philippe, le 17 avril, a lancé un concours d’architecture sur la reconstruction de la flèche de Viollet-le-Duc, tombée sous les flammes. Le Premier ministre s'interroge sur la nécessité de reconstruire une flèche, de la faire identique ou de "doter la cathédrale Notre-Dame de Paris d’une nouvelle flèche adaptée aux techniques et aux enjeux de notre époque".

Un toit végétalisé et une ruche en guise de flèche

Dès cette annonce, plusieurs architectes et spécialistes ont émis des idées. Et certains ont misé sur l’écologie. C’est le cas du studio de design lyonnais NAB qui a proposé, comme l’a repéré le site Designboom, de transformer la flèche en un rucher abritant des abeilles. Le toit de la sacristie, attenante à l'édifice, abrite déjà des essaims. Les 200 000 abeilles n’ont d’ailleurs pas été touchées par l’incendie.

Ruche à la place de la flèche notre dame de paris

 

NAB propose également de métamorphoser la charpente en serre urbaine, la couverture de toit serait, elle, en acier doré et en panneaux de verre, respectant la forme initiale.

Une serre urbaine notre dame de paris

 

Remplacer le toit en plomb par des tuiles solaires

Dans un autre projet, la société Tecsol, un bureau d’études techniques en énergie solaire, propose de remplacer le toit en plomb par des tuiles solaires. "Ces derniers mois, sous l’impulsion de figures telles que Greta Thunberg, la jeunesse s’est levée de par l’Europe et le monde pour agir pour le climat", écrit le fondateur de Tecsol, André Joffre. "Notre-Dame de Paris, appuyée sur ses Piliers de la Terre, peut servir cette cause vitale et en devenir un symbole universel".

L’expert veut faire du monument un bâtiment à énergie positive dont l’électricité solaire, grâce à l’installation, pourrait distribuer les bâtiments voisins dont l’hôpital Hôtel-Dieu. "On peut lire çà et là que beaucoup est fait pour Notre-Dame et très peu pour "Les Misérables", c’est-à-dire pour les plus vulnérables de notre société. Là encore, solariser Notre-Dame pourrait faire sens et faire rimer solaire avec solidaire".

Garder la structure en bois, un matériau durable et écologique 

Si ces innovations adoptent une approche écologique, les experts en sylviculture rappellent qu’une reconstruction, à l'identique, en bois, est possible et même durable. "Les 3 000 mètres cubes (de bois, NDR) dont on aurait besoin ne représentent rien, au regard des soixante millions coupés chaque année", explique dans le Monde Adeline Favret, coordinatrice du réseau Forêt à France nature environnement (FNE). "On a la capacité en termes de ressources. C’est même une bonne chose d'aller chercher ce bois dans les forêts françaises. De plus, c’est un matériau écologique, durable". La charpente de Notre-Dame de Paris était surnommée la forêt en raison de son nombre impressionnant de poutres courant sur plus de 100 mètres de longueur.

Charpente Notre dame de Paris

Les internautes ont aussi des projets fous

Les internautes se sont aussi prêtés au jeu, de manière plus ou moins sérieuse. Marc Carbonare, professionnel du design, propose un toit végétalisé "certainement moins cher" et "beau symbole pour la planète".

Le profil Queen Jibet a ainsi publié une photo de Notre-Dame ensevelie par la végétation avec ce commentaire "oui je sais, un chouïa écolo". 

 

 

 L’internaute Pierre Trollment a opté pour une éolienne à la place de la flèche, en toute subtilité.

 

 

 

 Marina Fabre, @fabre_marina

 


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Velo voiture pietons deplacements pixabay stocksnap

Nucléaire, chasse au gaspi...comment les chocs pétroliers ont déterminé nos modèles économiques

La flambée des prix des matières premières ravive les souvenirs des chocs pétroliers de 1973 et 1979. Les gouvernements sont acculés à faire des choix économiques et sociaux déterminants. De telles décisions avaient déjà modelé les sociétés après les précédents chocs pétroliers où la France avait...

Big Air Pekin

Aux JO de Pékin : Neige artificielle et cheminées industrielles sous les feux de la rampe

Exit les montagnes blanches. Aux Jeux olympiques de Pékin, l'épreuve de Big Air, une discipline de snowboard et ski freestyle s'est déroulée au milieu d'usines et d'anciens hauts-fourneaux. L’installation surréaliste a fait polémique sur les réseaux sociaux. De son côté, la Chine, qui s'était...

Wild flowers

"CO2 ou PIB, il faut choisir" : En France et en Allemagne, la percée des nouveaux indicateurs environnementaux et sociaux

De plus en plus contesté, même par les économistes classiques, l’indicateur de croissance phare, le PIB, utilisé notamment pour construire la loi de finance, pourrait être détrôné. Outre-Rhin, le ministre de l'Économie et du climat veut ajouter une trentaine de nouveaux indicateurs pour apprécier...

Bretagne sable

Clap de fin pour le projet d’extraction de sable de coquillier en baie de Lannion

Le projet d’extraction de sable de coquillier dans la baie de Lannion ne verra finalement pas le jour. Le Peuple des dunes du Trégor, collectif qui regroupe plusieurs dizaines d’associations, s'opposait depuis dix ans à ce projet alors que l'utilisation intensive du sable, deuxième matière première...