Publié le 08 janvier 2020

ENVIRONNEMENT

[Municipales] Le zéro déchet et l’économie circulaire, un enjeu pour la ville d'aujourd'hui

Décharges à ciel ouvert, mégots sur les trottoirs, plastique à outrance... Face à cette pollution quotidienne, plusieurs villes en France se sont engagées dans des démarches zéro déchet. C'est le cas de Roubaix, devenue la vitrine de l'Hexagone en la matière ou encore de Paris qui expérimente la première rue zéro déchet de la capitale. Voici le premier numéro de notre série dédiée aux enjeux écologiques des élections municipales de 2020.

Zero dechet economie circulaire municipales compost
En moyenne, les familles à Roubaix qui se sont engagées dans la démarche zéro déchet économisent 1000 à 1500 euros par an.
CC0

Les décharges à ciel ouvert pullulent dans l’Hexagone. Rien qu’en Île-de-France, les associations n’en comptent pas moins de 130. Face à cette dégradation de l’environnement, les villes sont en première ligne. Mais elles sont aussi la clef du changement, selon le WWF.

"Les collectivités peuvent jouer un rôle de chef d’orchestre pour réduire la production des déchets et la consommation de plastiques, sortir du tout jetable, favoriser les alternatives, améliorer la prévention et la gestion des déchets (…)", estime l'association. Plusieurs villes ont fait de la lutte contre les déchets leur cheval de bataille. C’est le cas de Roubaix.

Roubaix, vitrine du zéro déchet

L’ancienne capitale de l’industrie textile renaît grâce à la stratégie zéro déchet dans laquelle elle s’est lancée en 2014. Depuis cette date, la ville incite les habitants à réduire chaque année de 50 % leur volume d’ordures ménagères. Atelier de compostage, élevage de poule, utilisation de couches lavables… Alors que Roubaix est l’une des villes les plus pauvres de France, les familles qui se sont lancées dans le mouvement ont économisé entre 1 000 et 1 500 euros par an.

À Paris aussi une opération spéciale a été lancée. La rue du Paradis, dans le Xème arrondissement, fait l’objet d’une expérimentation "zéro déchet" qui commence déjà à porter ses fruits. En six mois, Paris a noté une diminution de 16 % des ordures ménagères dans l’artère, soit une baisse de 53 tonnes de poubelles. Commerçants, écoles, bureaux… Tous se sont lancés dans l’aventure car la démarche zéro déchet est un "projet de société", un "projet politique" défend Zero Waste France, et pas seulement une démarche privée qui relève de la sphère familiale. D’où la nécessité de l’implication des élus.

"Le premier mandat des maires vraiment utile pour la transition"

Pour cela, l’association a identifié neuf leviers à actionner par les communes pour réussir la transition écologique, cela va de de la lutte contre la pollution plastique à la généralisation du tri à la source en passant par la promotion du réemploi. Des villes pionnières ont été identifiées dans leur domaine. Rennes est par exemple citée pour avoir arrêté l’utilisation du plastique jetable dans l’espace public lors de la fête de la musique, Besançon a mis en place des composteurs au pied des immeubles pour valoriser les déchets organiques, à Alençon-Mames la maternité fonctionne désormais exclusivement avec des couches lavables, à Aubervilles, pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la mairie a ouvert sa cuisine pour le projet Re-Belle qui prépare en confiture des fruits invendus…

"Le mandat des maires qui vont arriver en fonction, 2020-2026, est un des derniers mandats vraiment utiles pour faire la transition. En 2030, il sera trop tard", a prévenu le directeur délégué de l’Ademe, Fabrine Boissier. "On n'est plus dans les mandats où on pouvait se contenter d'avoir quelques mesures écologiques dans un programme (...) Les politiques de transition écologique doivent être intégrées à l'ensemble des politiques portées", a-t-il poursuivi.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Reparation Bruno Germany de Pixabay

La France veut donner de la visibilité à son indice réparabilité pour lutter contre l'obsolescence programmée

Cinq mois après avoir rendu obligatoire l'indice de réparabilité sur les téléphones, les ordinateurs ou les lave-linge, le gouvernement entend faire mieux connaître ce nouvel affichage en lançant une grande campagne de sensibilisation. L'enjeu est de guider les consommateurs tout en poussant les...

Pollution plastique flockine de Pixabay

Loi anti-gaspillage : La France vise une réduction de 20 % des emballages plastiques à usage unique d’ici 2025

La France, qui revendique être le premier pays à s'engager à sortir du plastique à usage unique, a fixé la date butoir de 2040 pour dire au revoir aux tubes de dentifrices, bidons de lessive, paquets de biscuits... Pour y parvenir, le gouvernement pose des jalons avec un objectif de réduction de 20...

Arusha Panafrica HD consigne

Jeans, collants et baskets consignés… Une nouvelle tendance contre la mode jetable

1083, Atelier Unes, Panafrica... Les marques de mode éthique sont de plus en plus nombreuses à se tourner vers la consigne. Les consommateurs peuvent désormais renvoyer leurs jeans, collants ou baskets usagés qui seront transformés en de nouvelles créations. Une manière pour les marques d'assumer la...

Loop chocapic Florine Morestin

[La vidéo des solutions] Comment Loop convertit la grande distribution à la consigne

Des flacons en verre contenant de la crème hydratante Nivea, des céréales Chocapic dans une belle boite en aluminium, des bouteilles de Coca-Cola en verre… Exit les emballages à usage unique. La startup Loop expérimente dans plusieurs Carrefour le retour de la consigne. Un pari ambitieux qui...