Publié le 16 septembre 2021

ENVIRONNEMENT

L’incroyable autoroute de déchets après les inondations meurtrières en Belgique

Une hallucinante autoroute de déchets en Belgique. Sur huit kilomètres d’une bretelle d’autoroute, un amas de plusieurs mètres de déchets sont en attente d’être triés et pris en charge. Ils sont issus des inondations monstres qui ont touché la Belgique en juillet dernier.

Dechets autoroute belgique KilianFICHOU AFP
90 000 tonnes de déchets ont été entreposées sur une bretelle d'autoroutes en Belgique.
@kilianFichou/AFP

Jouets d'enfants, livres et matelas salis par la boue, armoires ou réfrigérateurs en morceaux : quelque 90 000 tonnes de déchets résultant des inondations meurtrières de juillet s'entassent sur une bretelle d'autoroute désaffectée dans l'est de la Belgique. C'est une image qui a fait le tour du pays, montrant de façon spectaculaire les ravages matériels des crues exceptionnelles qui ont causé la mort de 38 personnes les 14 et 15 juillet, selon le bilan officiel.

À Herstal, dans l'agglomération de Liège, secteur parmi les plus touchés par ces inondations, une ancienne autoroute traversant une zone boisée accueille sur huit kilomètres de long une montagne de détritus haute de six mètres. Un magma informe d'objets amenés depuis six semaines par camions entiers après le nettoyage des abords des cours d'eau, des rives de la Meuse à la vallée de la Vesdre, un des affluents de ce fleuve.

Tout un tas de "morceaux de vies" accumulés qui représente aussi un défi de gestion publique pour les élus et les entreprises de traitement des déchets. Au total quelque 160 000 tonnes de détritus ont été produites par les inondations uniquement en Wallonie, d'après les autorités de cette région francophone. Ce seul bout d'autoroute en concentre plus de la moitié.

60 % de recyclage

Le transfert a été progressif, explique Luc Joine, directeur général d'Intradel, principale société de traitement des déchets dans la province de Liège. "Il y a d'abord eu du stockage temporaire (dans les communes touchées) et à partir du moment où on était certains qu'il n'y avait plus de cadavre, que tous les disparus avaient été retrouvés, on a pu tout rassembler", dit-il à l'AFP. L'objectif est de parvenir à recycler 60 % de ces déchets, le reste étant destiné à l'incinération ou à l'enfouissement en faisant appel à d'autres entreprises.

Vu l'ampleur de la tâche il faudra vraisemblablement neuf mois pour tout évacuer, un calendrier sur lequel les élus locaux, soucieux de limiter les nuisances pour les riverains, veilleront de près. Luc Joine assure qu'il n'y a aucune habitation à moins de 500 mètres, qu'il y a peu de nuisances olfactives et qu'une société de dératisation est déjà intervenue sur place.

Sur le plan environnemental, le choix d'un stockage des déchets sur l'ancien axe de circulation est "une bonne idée", vante aussi le responsable. "Les déchets étant potentiellement contaminés par des hydrocarbures il fallait trouver un site permettant d'éviter une pollution des sols. Or cette autoroute est asphaltée, les eaux sont récoltées quand il pleut, c'est tout à fait adapté", souligne-t-il. Le coût du traitement des déchets sur les trois sites réquisitionnés en Wallonie a été estimé à 30 millions d'euros, selon la ministre régionale de l'Environnement, Céline Tellier.

La rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Dechets autoroute belgique KilianFICHOU AFP

L’incroyable autoroute de déchets après les inondations meurtrières en Belgique

Une hallucinante autoroute de déchets en Belgique. Sur huit kilomètres d’une bretelle d’autoroute, un amas de plusieurs mètres de déchets sont en attente d’être triés et pris en charge. Ils sont issus des inondations monstres qui ont touché la Belgique en juillet dernier.

Pollution 4855507 1280

Le coût caché du plastique serait dix fois supérieur à ses coûts de production, alerte le WWF

Le plastique coûte bien plus cher à gérer après son utilisation qu'à produire. C'est le constat dressé par le WWF, qui a agrégé dans un rapport publié début septembre les coûts cachés du plastique : ceux du recyclage, du ramassage des déchets, ou encore l'impact de la pollution plastique sur les...

Rouge Photo 1 Les films VELVET Les films du FLEUVE

"Rouge" au cinéma : de la boue à l'alerte

L'usine Arkalu est soupçonnée de rejeter des déchets toxiques dans la nature. Tout juste embauchée comme infirmière, Nour accumule les preuves mais révéler le scandale menacerait les 200 emplois du site, dont ceux de sa famille. Inspiré du scandale environnemental et sanitaire des boues rouges à la...

Colis reutilisable livraison Cdiscount Hipli

Cdiscount passe aux colis réutilisables

Le géant du commerce en ligne CDiscount, qui a expédié en 2020 plus de 23 millions de colis, va proposer à ses clients d'ici la fin de l'année des colis réutilisables développés par la startup Hipli. Un emballage réutilisé 100 fois permet ainsi d'éviter 25 kg de déchets. Une avancée considérable...