Publié le 05 octobre 2021

ENVIRONNEMENT

À un mois de la COP26, tous les enjeux de ce rendez-vous clé pour le climat

À un mois de la COP26, Novethic revient sur les principaux enjeux de ce sommet climatique international. Il se tiendra du 31 octobre au 12 novembre à Glasgow, en Écosse, après avoir été reporté d’un an en raison de la pandémie de Covid-19. C’est la plus importante rencontre internationale sur le climat depuis l’Accord de Paris, mais son succès est loin d’être garanti.

COP26 goals
La COP26 s'ouvre dans moins d'un mois à Glasgow, au Royaume-Uni.
COP26

Pourquoi ce sommet est-il si important ?

Il est le premier test de la mise en application de l’Accord de Paris, adopté en 2015. Celui-ci prévoit que les États soumettent tous les cinq ans de nouvelles contributions climatiques (NDC). Et la première échéance de cette relève de l’ambition aura lieu pendant la COP26. "Je ne sous-estime pas la somme de travail requis", a reconnu Alok Sharma, le président de la conférence à l'issue de la Pré-COP26 qui s’est tenue la semaine dernière à Milan. "Tout le monde a reconnu que Glasgow sera probablement un moment-clé pour fixer les ambitions pour la décennie à venir. Il y a eu un consensus sur le fait que nous devons faire plus pour qu'il soit possible de limiter la température à +1,5°C," a-t-il ajouté.

Où en est-on ?

Au 31 juillet dernier, date butoir fixée par l’ONU, 113 parties, sur 191 à avoir ratifié l’accord de Paris, avaient soumis de nouvelles NDC. Aux abonnés absents, on compte de gros émetteurs de CO2 comme la Chine, l’Inde, la Turquie ou encore l’Arabie saoudite. Les engagements actuels nous mènent ainsi vers un réchauffement de 2,7°C d’ici à la fin du siècle, selon la dernière évaluation des Nations unies. Depuis la rentrée, de nouveaux engagements ont cependant été pris. La Turquie a ainsi promis de ratifier, dans le mois, l’Accord de Paris. Et la Chine, qui s’était déjà engagée à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2060 et un pic des émissions de CO2 avant 2030, assure qu'elle ne construira plus de nouvelles centrales à charbon à l’étranger.

Quels sont les principaux obstacles ?

Le rôle de la Chine reste flou. Le pays, premier émetteur mondial, n’a toujours pas traduit ses engagements dans une nouvelle NDC et n’a pas confirmé la présence de son président Xi Jinping à la COP26. En outre, l’affaire des sous-marins nucléaires américains vendus aux Australiens contribue à geler un peu plus le climat entre Washington et Pékin. La pandémie de Covid-19 risque elle aussi de mettre à mal l'équité des négociations alors que la représentation des pays les moins avancés est remise en cause. Selon un nouveau rapport d'Amnesty international, moins de 1 % de la population est entièrement vaccinée dans les pays à faible revenu, contre 55 % dans les pays riches. Reste enfin la question, cruciale, des financements Nord-Sud. Ils devaient atteindre 100 milliards de dollars par an d’ici à 2020. En 2019, nous en étions encore loin avec 79,6 milliards mobilisés. Mais les États-Unis se sont engagés à doubler leur effort.

Quels sont les autres dossiers à l’ordre du jour ?

Outre la relève de l’ambition climatique et les financements, les États devront trouver un accord sur des sujets techniques ("Paris Rulebook") laissés en suspens, faute d’un consensus lors de la dernière COP25 à Madrid, en 2019. À l’ordre du jour, il y a notamment la mise en place de nouvelles règles de fonctionnement des marchés carbone, la finalisation du cadre de transparence pour le reporting climatique ou encore l’adaptation au changement climatique. Ce dernier sujet est trop souvent oublié à la faveur des réductions d’émissions alors que les impacts du réchauffement se font déjà sentir partout sur la planète. Le G20, qui se tient les 30 et 31 octobre, constitue la dernière étape pour lancer une véritable dynamique.  

Concepcion Alvarez @conce1


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

À quelques semaines de la COP26, la Chine et les États-Unis prennent de forts engagements climatiques

Fini le financement des centrales à charbon à l'étranger. La Chine annonce la fin de leur construction en dehors de ses frontières. Une avancée majeure alors que Pékin soutenait fortement cette énergie dans les pays en développement. Une bonne nouvelle qui intervient au moment où les...

COP26 : la moitié des pays n'ont pas soumis leurs nouvelles ambitions climatiques avant la date limite

Les pays signataires de l'accord de Paris en 2015 s'étaient engagés à soumettre des ambitions climatiques plus ambitieuses d'ici le 31 juillet 2021 pour limiter le réchauffement à 2°C maximum. Au lendemain de la date limite, la moitié des pays n'avaient pas soumis la leur, y compris les...

Le manque d’engagement des pays sur les émissions de CO2 conduit le monde à un réchauffement de 2,7°C, alerte l’ONU

À quelques semaines de la prochaine COP26 sur le climat, l’ONU s’alarme. Les pays, qui devaient prendre de nouveaux engagements en matière d’émissions de CO2, tardent. Si 113 pays ont renforcé leurs ambitions, cela concerne moins de la moitié des émissions mondiales. En l’état, le monde va...

Cop26, UICN : sans les populations non vaccinées, les négociations internationales sont réservées aux pays riches

Le pass sanitaire, indispensable pour participer aux conférences internationales organisées en Europe, manque cruellement aux populations qui n’ont pas accès au vaccin. Cela empêche les délégations africaines, asiatiques ou sud-américaines d’espérer participer aux débats qui les concernent...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

G7 club climatique JOHN MACDOUGALL POOL AFP

Le G7 créé un "club climatique", une diplomatie "commando" contre le réchauffement

Les dirigeants du G7 réunis en Allemagne ont annoncé le 28 juin la création d'un "club climatique". Face à l'échec des pays actuels à respecter la trajectoire de l'Accord de Paris, ce "commando" sera chargé de coordonner et de renforcer la lutte contre le changement climatique. Si l'initiative est...

Ampoule eteinte sobriete energetique pixabay neymark195

Engie, EDF, TotalEnergies... Quand les trois plus grands énergéticiens français appellent à une certaine "sobriété"

Dans une tribune inédite, les trois dirigeants des plus grandes entreprises de l'énergie en France appellent les consommateurs et les entreprises à la "sobriété". Face à des approvisionnements, en gaz russe notamment, de plus en plus incertains, ils craignent de devoir faire face à de nombreuses...

Tudiants poussent les entreprises a repondre a l urgence climatique Istock 01

Polytechnique, Sciences Po, AgroParisTech : comment la remise des diplômes, vitrine des grandes écoles, est devenue politique

Plus aucune remise de diplômes ne se déroule désormais sans un appel fort des jeunes à répondre à l'urgence climatique. Ce week-end, les étudiants de Sciences Po et Polytechnique n'ont pas manqué cette opportunité. Un "processus de politisation" de plus en plus présent dans les grandes écoles où la...

Marseille vieux port ludovic marin afp

Montée des eaux : D’ici 30 ans, des tsunamis vont déferler en Méditerranée

Alors que les océans indien et pacifique sont régulièrement touchés par des tsunamis, d'ici 2050, les côtes méditerranéennes seront elles aussi impactées. La probabilité est de 100 %, selon l'Unesco qui vient d'étendre son programme de protection à toutes les zones à risque dans le monde, dont la...