Publié le 13 octobre 2017

ENVIRONNEMENT

Le manque d'eau, un risque déjà matérialisé pour les entreprises indiennes

Le changement climatique représente une menace croissante pour les entreprises. En Inde, une étude révèle que la plupart des secteurs ressentent d’ores et déjà les effets des sécheresses récentes, avec une augmentation du prix des matières premières et une réduction de la disponibilité en eau. Les patrons indiens appellent le gouvernement à prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.


Alors que le pays a été frappé par des pluies d’une rare violence cet été, les nappes phréatiques de l’Inde ne sont pleines qu’à 55 % de leur capacité, contre un taux de 84 % en moyenne sur la même période ces dix dernières années. Les épisodes de mousson désormais moins fréquents et plus intenses alternent avec de longues périodes de sécheresse. L'année dernière, celle qui a touché l'État de Tamil Nadu, au Sud, a été la pire en 140 ans. Et ses effets sont déjà visibles sur l’économie.  

Une centrale à charbon au Bengale occidental a dû diminuer la majeure partie de sa capacité de production pendant 10 jours car elle n'avait plus assez d'eau pour assurer son refroidissement. Une première en trente ans d'existence. La production de thé a, quant à elle, chuté de 12 % dans le sud de l'Inde.  

La demande en eau va croître de 50% d’ici 2030  

Ces constations sont tirés d'étude publiée en marge de la troisième édition du Business and Climate Summit, qui s’est tenu à New Delhi. Elle a été menée auprès d’une dizaine de dirigeants d’entreprises indiennes (pesant plus de 10,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires). Elle montre que la raréfaction des ressources en eau touche la majorité des secteurs, et que les décideurs associent les sécheresses croissantes au changement climatique et s’inquiètent de ses effets futurs sur leurs opérations et leurs clients. 

"Nous ne savons pas si nous allons pouvoir continuer à produire du ciment et cela va affecter notre chiffre d’affaires. Pour lutter contre la pénurie d’eau, nous essayons de récupérer l’eau de pluie et de réduire notre consommation", explique Mahendra Singhi, PDG du groupe, Dalmia Cement. Pour l’entreprise agroalimentaire Kellogg, les sécheresses se sont concrètement traduites par une hausse du prix du maïs. La société a également augmenté sa capacité de stockage en eau pour faire face au manque d’approvisionnement.  

Une partie de Bombay submergée

Le Water Resources Group, une organisation internationale, prévoit que l'Inde fera face à une crise de l'eau avec une demande qui devrait augmenter de plus de 50 % d'ici 2030. Par ailleurs, le changement climatique et la montée du niveau de la mer pourrait bien submerger entre 25 et 190 kilomètres carrés de la surface de Bombay, soit 40 % de la capitale financière indienne.

La dizaine de dirigeants interrogés appelle le gouvernement à prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et lutter efficacement contre le changement climatique. Selon des données du CDP, diffusées début septembre, les pertes de production liées à l’eau ont atteint 14 milliards de dollars pour les 1 432 entreprises qui publient leurs données auprès de l'organisation. 43 % des entreprises et 63 % des villes prévoient que le changement climatique représentera un risque pour leur approvisionnement en eau et leurs activités.  

Concepcion Alvarez @conce1

https://twitter.com/conce1


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Le risque eau coûte 14 milliards de dollars aux entreprises en 2016

En 2016, les pertes de production liées à l’eau ont atteint 14 milliards de dollars pour les 1 432 entreprises qui publient leurs données auprès du CDP, organisation qui regroupe investisseurs et entreprises. En pleine tempête Harvey et alors que l'Asie du Sud fait face à des pluies...

Les actionnaires souhaitent pouvoir évaluer le « risque eau » des entreprises

Stress hydrique, inondations ou pollution des eaux sont trois problèmes distincts que les entreprises affrontent différemment selon leur localisation géographique mais, dans les trois cas, ces évènements affectent l'ensemble de leur chaîne de production. C'est pour cela que leurs...

Gestion de l'eau : les multinationales font-elles fausse route ?

Comme le carbone, l'eau, doit être considérée comme un risque croissant à gérer pour l'entreprise. Pourtant, selon un rapport publié par l'association anglaise CDP qui fédère plus de 700 gros investisseurs, rares sont les multinationales qui ont une gestion de l'eau à la hauteur des...

Menacée par des sécheresses à répétition, la France va devoir déployer de nouvelles technologies

De plus en plus, la France manque d’eau. Les périodes de canicules, les précipitations trop brutales et le manque d’eau en hiver devraient aggraver la situation à l’avenir. Pour y remédier, les industriels misent sur la numérisation des réseaux et la réutilisation des eaux usées.

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Densite urbaine covid contre rechauffement climatique

Entre durabilité et lutte contre les épidémies, les grandes villes vont-elles devoir choisir ?

La densité urbaine des mégalopoles a été pointée du doigt partout à travers le monde pour son rôle dans la propagation du virus. Si Paris veut entamer une "cure d'hygiène" en pensant à agrandir les trottoirs, ces aménagements semblent insuffisants pour rassurer des habitants en mal de nature. Un...

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...