Publié le 29 mai 2020

ENVIRONNEMENT

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le sommet doit en effet permettre aux parties d'entériner de nouveaux objectifs en ligne avec l'Accord de Paris.

Alok sharma Foreign and commonwealth office
Alok Sharma, le président de la COP26, a demandé le report d'un an du sommet.
@Foreign and commonwealth office

La COP26 sur le climat se tiendra finalement du 1er au 12 novembre 2021, à Glasgow, en Ecosse. Ce report d’un an, demandé par le Royaume-Uni et l’Italie, les pays organisateurs, a été validé par le bureau de la Convention cadre onusienne sur le changement climatique (Ccnucc), jeudi 28 mai. Reporté une première fois début avril au premier semestre 2021 en raison du coronavirus, ce sommet est le plus important depuis la COP21 qui avait abouti sur l’Accord de Paris. Les pays devront y acter la relève de leur ambition climatique pour les décennies à venir.

L’une des priorités pour justifier ce report est "de laisser le temps nécessaire pour préparer les négociations et permettre à tous les pays d’être présents" explique le Royaume-Uni. "Nos consultations ont révélé à l'unanimité que le report de la COP26 ne signifie pas un report de l'action climatique." "En novembre 2021, la tragédie de Covid-19 sera derrière nous. D’ici là, nous profiterons de chaque opportunité internationale pour accroître l'ambition et la mobilisation" ajoute l’Italie, qui accueillera la pré-COP.

Un meilleur alignement des planètes en 2021

Dès lundi 1er juin, et jusqu’au 10, se tient le June Momentum for Climate Change (Élan de juin pour le climat), une série d'événements en ligne organisés par la Ccnucc afin d’échanger des points de vue et partager des informations. "Il s'agira notamment de faire progresser les travaux techniques dans le cadre des organes constitués" explique-t-elle. En septembre, un sommet de haut niveau doit se tenir en marge de l’Assemblée nationale des Nations-Unis avant la session technique repoussée à octobre.

En fin d’année, le cinquième anniversaire de l’Accord de Paris constitue une occasion de plus. En outre, les réunions du G7, sous présidence britannique, et du G20 sous présidence italienne, permettront aux deux pays de mobiliser largement. "La pandémie de Covid-19 permet finalement un meilleur alignement des planètes en 2021 qu’en 2020", estime ainsi Sébastien Treyer, le directeur de l’Iddri. "Mais la COP26 à venir ne fera qu’entériner ce qui aura été fait avant" prévient-il.

Le crash-test des plans de relance 

Car le véritable test de l’ambition portera sur les plans de relance qu’ils auront mis en place pour sortir de la crise. "Si elle est bien menée, la reprise post-crise COVID-19 peut nous orienter vers une voie climatique plus inclusive et plus durable" annonce Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la CCNUCC. "Nous avons beaucoup de travail cette année, Sonam Wangdi, du Royaume du Bhoutan, qui préside le groupe des pays les moins avancés. Se concentrer sur la sortie de la crise de Covid-19 tout en ignorant les mesures pour faire face à la crise climatique ne ferait que conduire à plus de dévastation à l'avenir."

Lors d'une visioconférence de l'ONU sur le financement du développement, jeudi 28 mai, une cinquantaine de dirigeants de la planète, parmi lesquels Emmanuel Macron et Angela Merkel, ont réclamé davantage de "résilience" et de "coopération" dans le monde d'après la pandémie. Les Etats-Unis, la Chine et la Russie, parmi les plus gros pollueurs, n'y ont pas participé, officiellement "pour des questions d'agenda". De quoi présager de l'équilibre des forces dans les prochains mois même si l'issue de l'élection américaine en novembre pourrait renverser la balance.

Concepcion Alvarez, @conce1  


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

La crise du Covid-19 est l’occasion de réinventer les négociations climat et biodiversité, aujourd’hui à bout de souffle

Congrès mondial de la nature, sommet biodiversité de New York, COP15 sur la diversité biologique, COP26 sur le climat : tous les grands événements environnementaux de 2020 ont été reportés à l’année prochaine en raison de la crise du Covid-19. Une occasion manquée ou une opportunité pour...

La COP26 sur le climat est reportée mais les États seront jugés sur la durabilité de leur plan de relance

Après la COP15 biodiversité, c'est désormais la COP26 sur le climat qui a été officiellement reportée en raison du coronavirus. L'année 2020 devait être charnière pour avancer sur ces deux sujets cruciaux. En échange, les experts et les ONG appellent les États à ne pas laisser de côté...

Le coronavirus risque de saper tous les efforts pour lutter contre le changement climatique

Avions cloués au sol, événements annulés, usines arrêtées : le coronavirus a comme effet immédiat une chute des émissions de gaz à effet de serre. Mais cette bonne nouvelle pour l'environnement sera de courte durée. En parallèle, les efforts mondiaux pour lutter contre le changement...

[Infographie] La baisse des émissions de CO2 due au Covid-19 devrait se répéter chaque année pour atteindre nos objectifs climatiques

Selon deux études publiées récemment, la baisse des émissions de CO2 depuis le début de l'année atteint 8,5 % par rapport à 2019. Sur l'ensemble de l'année 2020, leur diminution pourrait atteindre 7,5 %. C'est ce qu'il faudrait réaliser chaque année, d'ici 2030, pour espérer contenir le...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Raffinerie Exxon Slagen Norvege 01

Les émissions mondiales du secteur pétrole et gaz sont largement sous-estimées, selon la coalition Climate Trace

Le secteur du pétrole et gaz aurait émis près d’un milliard de tonnes de CO2 de plus que celles reportées officiellement, selon un rapport de Climate Trace. Cette coalition d’ONG, d’entreprises de la tech et d’universités a développé une base de données sur les émissions des grands secteurs...

Neutralite carbone compensation credits carbone istock

COP26 : Le Pacte de Glasgow fixe enfin des règles pour les marchés carbone

À la COP26, les États sont enfin parvenus à un accord sur l'article 6 de l'Accord de Paris, régissant les marchés carbone. Ces derniers, en plein essor, n'étaient plus régulés depuis deux ans. Le texte négocié à Glasgow a permis d'exclure le risque de double-comptage, encore défendu ardemment par...

Mesures fiscales cco 01

Un impôt sur la fortune climatique : l'idée fait son chemin avant les présidentielles

Des termes différents, ISF Climat, ISF climatique ou ISF grand pollueur, recouvrent une même idée : celle d'une taxe verte sur les ménages les plus fortunés. Un projet imaginé par Greenpeace, repris par de multiples candidats de gauche avant l'élection présidentielle. Mais est-ce vraiment la...

Voilier cargo Grain de Sail @graindesail

La Bretagne lance sa filière de transport maritime à voile

À l'abordage ! La Bretagne se lance à l'assaut d'une toute nouvelle filière : le transport maritime à voile. La région entend devenir pionnière en la matière. Un créneau prometteur, dans un contexte où le secteur du transport maritime s'est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de...