Publié le 21 juin 2020

ENVIRONNEMENT

La Convention citoyenne pour le climat demande un référendum pour inscrire le climat dans la Constitution

Après neuf mois de travaux, retardés par la crise du Covid-19, la Convention citoyenne pour le climat créé par Emmanuel Macron pour répondre à la colère des Gilets jaunes sur la taxe carbone, a remis ses conclusions à l’Exécutif. Quelque 149 propositions doivent permettre de réduire les émissions de la France de 40 % en 2030. Les participants demandent un référendum sur la modification de la constitution et la création d’un crime contre la nature.

Convention citoyenne tubiana et perch
Laurence Tubiana (European Climate Foundation) et Thierry Perch (Terra Nova) ont co-présidé la convention citoyenne pour le Climat.
@CCC

Ce dimanche 21 juin, la convention citoyenne pour le climat (CCC) a remis ses travaux finaux au gouvernement après trois jours de votes. Les membres devaient aussi définir la modalité d’application de chacune des 149 propositions retenues. Dans seulement deux cas, le panel a choisi la voie du référendum. Cela concerne l'introduction de la lutte contre le réchauffement climatique dans la Constitution et la création d'un crime "d'écocide".

Ne pas généraliser ce processus référendaire permet de renvoyer à l'Exécutif à "ses responsabilités", explique la CCC. "Que le référendum que nous avons décidé soit la base pour que toutes les autres discussions puissent se produire", propose l’un des participants Hubert (seuls les prénoms sont utilisés lors des travaux).

L’environnement au-dessus des droits

Un référendum proposerait donc d’inscrire dans le préambule de la Constitution que "La conciliation des droits, libertés et principes qui en résultent ne saurait compromettre la préservation de l'environnement, patrimoine commun de l'humanité". Et dans le 1er article, serait ajouté que "La République garantit la préservation de la biodiversité, de l'environnement et lutte contre le dérèglement climatique."

La création du crime d’écocide - de crime contre la nature – interviendrait, quant à lui, alors que le Parlement l’a déjà rejeté en décembre dernier. La ministre de la Transition écologique et solidaire Élisabeth Borne, qui a reçu dimanche après-midi les propositions de la commission, est favorable à un référendum. Selon elle, un tel scrutin "permettrait de faire partager les travaux" de la Convention "avec tous les Français" et "faire mûrir la conscience écologique".

Les votes de la CCC ont été unanimes pour la longue liste de propositions visant à réduire les émissions de CO2 de la France de 40 % en 2030. On en note l’absence de référence à la taxe carbone qui avait mis les Gilets jaunes dans la rue et donner naissance à cette convention.

Pas de semaine de quatre jours

Seule la proposition de réduction du temps de travail à quatre jours (28 heures) par semaine, avait été largement (65 %) écartée. Outre les conséquences sur les entreprises, beaucoup des 150 s'inquiétaient de l'image qu'elle donnerait de leurs travaux: "on va passer pour des guignols", a lancé une des membres.

Autre mesure qui devrait polariser l'opinion publique : la réduction de la vitesse sur l'autoroute de 130 à 110km/h. La proposition a sans surprise déclenché l'ire des associations d'automobilistes, écho à la grogne déjà déclenchée par les 80km/h sur nationale. Plusieurs autres mesures visent à réduire généralement la place de la voiture individuelle.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Julien Vidal Visuel podcast SITE

Podcast #LesEngagés : rencontre avec Julien Vidal, ambassadeur du changement

Aujourd'hui, le podcast #LesEngagés part à la rencontre de Julien Vidal, l'auteur du best-seller "Ça commence par moi". Le trentenaire a changé de voie et décidé d'entamer sa propre transition écologique qu'il partage via différents médias. Il n'hésite pas à multiplier les projets pour sauver la...

La timide feuille de route du gouvernement pour réduire l'empreinte environnementale du numérique

Ces derniers mois, les rapports dénonçant l'empreinte écologique du numérique se sont multipliés, sur fond de polémique autour de la 5G et du renouvellement des téléphones. Le gouvernement a rétorqué avec une feuille de route qui s'attaque à la durée de vie des terminaux, à la consommation des...

Incendie en Siberie Svatai Copernicus CopernicusEU

En Sibérie, l’attaque des "feux zombies" menace la planète

Les feux de tourbière qui ravagent chaque année la Sibérie ne seraient en fait qu’un seul et même incendie qui dure depuis plusieurs années. Ces feux zombies se terrent dans le sol chaque hiver et ressurgissent à la faveur des températures anormalement élevées chaque été. L’AFP rapporte le dur...

Neutralite carbone direction panneau istock

[Infographie] Carbon free, carbon negative, net zero emission, neutralité carbone... La jungle des engagements climat

Ces derniers mois, les entreprises du monde entier ont multiplié les engagements de neutralité carbone. Mais derrière ce terme générique se cachent des ambitions très hétérogènes. En outre, certaines entreprises n'hésitent pas à inventer de nouveaux termes pour aller encore plus loin. Novethic...