Publié le 21 juin 2019

ENVIRONNEMENT

L'Oréal, Nestlé, Unilever... les plus grandes entreprises sont exposées à un risque climatique évalué à 1 000 milliards de dollars

1 000 milliards de dollars, c'est le risque que le changement climatique fait peser sur les 200 plus grandes entreprises au monde, de l'Oréal à Apple, en passant par Nestlé ou encore BMW. Le CDP, qui a compilé les données de ces multinationales, alerte sur le fait que ces risques pourraient se faire sentir dans les cinq prochaines années.

Réchauffement climatique investisseurs istock
Le secteur financier concentre 80 % de l'ensemble des risques climatiques.
iStock

Apple, BlackRock, L’Oréal, BMW, Nestlé, ou encore Unilever, les plus grandes entreprises mondiales font face à des risques climatiques intenses et imminents. Le CDP a analysé les données de plus de 200 de ces multinationales, dont la capitalisation boursière combinée avoisine les 17 000 milliards de dollars. Résultat : les risques climatiques auxquels elles vont faire face sont estimés à près de 1 000 milliards de dollars. Et ces impacts pourraient frapper dans les cinq prochaines années, alerte l’ONG dans un rapport publié le 4 juin (1).

Plus de 80 % des entreprises prévoient ainsi des événements climatiques extrêmes, une hausse des températures mondiales et une augmentation des tarifications carbone. Les pertes potentielles dues uniquement aux actifs dépréciés sont estimées à 250 milliards de dollars. C’est le cas notamment des actifs liés aux combustibles fossiles devenus non rentables en raison des évolutions de marché dues à la transition vers une économie sobre en carbone, ou des entreprises fortement exposées aux impacts physiques du changement climatique.

Des opportunités deux fois plus importantes que les risques

La bonne nouvelle est que les opportunités commerciales liées au changement climatique pèsent plus lourd que les risques, avec des gains cumulés de 2 100 milliards de dollars. “Ces opportunités incluent l'augmentation des revenus résultants de la demande de produits et services à faibles émissions (tels que les véhicules électriques), les changements de préférences des consommateurs et l'augmentation de la disponibilité des capitaux, les institutions financières favorisant de plus en plus les producteurs à faibles émissions”, explique le CDP.

En moyenne, la valeur potentielle des opportunités liées au climat représente près de sept fois leur coût de réalisation. Les entreprises du secteur financier, qui concentrent près de 80 % de la valeur totale de l’ensemble des risques financiers, seraient aussi les grandes gagnantes de la transition vers une société bas-carbone. Ses revenus potentiels sont évalués à 1 200 milliards de dollars, largement devant les industries manufacturières (338 milliards de dollars), les services (149 milliards de dollars), les combustibles fossiles (141 milliards de dollars) et l'agroalimentaire (106 milliards de dollars).

"Le cadre en matière d’action climatique n'a jamais été aussi clair pour les entreprises. Notre analyse montre que le changement climatique génère une multitude de risques, notamment des actifs dépréciés, des évolutions de marché, des dommages physiques résultant d'impacts climatiques, ainsi que des impacts tangibles sur les résultats des entreprises. Mais il est extrêmement encourageant que les entreprises signalent dans le même temps que la valeur potentielle des opportunités climatiques dépasse de loin les coûts d’investissement dans la transition", analyse Nicolette Bartlett, directrice Changement Climatique du CDP.      

Concepcion Alvarez, @conce1 

(1) Voir le rapport du CDP.     


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

100 investisseurs mondiaux appellent les banques à mieux prendre en compte le risque climatique

Un groupe d'environ 100 investisseurs institutionnels ont appelé la semaine dernière 62 grandes banques internationales à s'engager plus fortement dans la lutte contre le réchauffement climatique. Selon une étude, les actionnaires des énergéticiens américains sont exposés à un risque...

60 % des grands fonds de pension publics ne prennent toujours pas en compte le risque climat

Les 100 plus grands fonds de pensions publics au monde investissement moins de 1 % de leurs actifs dans la transition bas-carbone. Plus grave encore, ils sont plus de 60 % à ignorer les répercussions financières du changement climatique sur leurs portefeuilles, au risque de s'exposer à des...

Anticiper le risque climatique, un pari gagnant pour les investisseurs

Dans l’optique de la COP 21, le cabinet de conseil Mercer s’est penché sur les liens entre changement climatique et investissements. Ses conclusions sont claires : le rendement des investisseurs qui auront anticipé le changement climatique ne sera pas affecté, au moins jusqu’en 2050. Pour...

BlackRock s’inquiète de la sous-évaluation du risque climat par les investisseurs en raison de leur vision court-termiste

Les risques physiques liés au dérèglement climatique ne sont pas suffisamment valorisés dans les investissements, selon un rapport du BlackRock Investment Institute. Malgré l’augmentation de la fréquence des événements climatiques extrêmes, les gestionnaires manquent d’informations pour...

En excluant le pétrole, le fonds norvégien entérine le principe du risque climatique pesant sur les marchés financiers

Quelque 134 entreprises du secteur de l’exploration et de la production de pétrole et gaz seront persona non grata dans le fonds souverain norvégien. Le ministère des Finances, sa tutelle, vient de prendre la décision d’une exclusion progressive de ce secteur du portefeuille du fonds. Et...

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Alok sharma Foreign and commonwealth office

La COP26 est reportée d’un an à novembre 2021 pour mieux relever l’ambition, promettent les États organisateurs

La COP26 sur le climat a officiellement été reportée d'un an. Elle se tiendra du 1er au 12 novembre 2021 à Glagow, en Écosse. Alors que certains y voient un constat d'échec, les États organisateurs et plusieurs experts assurent que c'est le temps nécessaire pour relever l'ambition climatique. Le...

Essec

ESSEC, Sciences Po, Polytechnique : les grandes écoles prennent le tournant de la transition

L'école de commerce Essec vient de dévoiler son plan de transformation durable. Tous les cours intégreront désormais les dimensions environnementales et sociétales. Une démarche ambitieuse alors que les grandes écoles à l’instar de Sciences Po et Polytechnique intègrent de plus en plus ses enjeux...

Ursula von der leyen CE 270520

Plan de relance européen : la Commission veut construire une "Union de la durabilité pour les générations futures"

Très attendu, le plan de relance européen a été présenté mercredi 27 mai par la Commission européenne. Il propose un nouvel instrument de relance de 750 milliards d'euros, dont 500 milliards de subventions, qui seraient mutualisées entre tous les États membres. L'objectif est d'aider les pays les...

A320 AIr France

Air France va réduire de 40 % ses vols domestiques pour limiter son empreinte environnementale

Air France a annoncé, lors de son assemblée générale, vouloir réduire de 40 % son offre sur son réseau domestique. Une décision qui répond aux attentes du gouvernement, qui avait conditionné son aide de 7 milliards d'euros à des contreparties environnementales. Mais pour le think tank The Shift...