Publié le 29 mars 2019

ENVIRONNEMENT

Earth Hour : Le monde appelé à éteindre les lumières samedi pour sensibiliser les dirigeants sur l’environnement

De Sydney à Dubaï avant Rio ou Mexico, Earth Hour, opération désormais rituelle d'extinction des lumières, viendra rappeler samedi 29 mars l'impact de nos dépenses énergétiques sur le climat et le rôle de la nature dans notre survie, appelle le WWF. Un fort symbole même si, paradoxalement, cette manifestation peut être source d’émissions de CO2 supplémentaires.

la Tour Eiffel sera éteinte samedi soir, à l'occasion de l'Earth Hour.
@WWF

Shanghai Tower, Victoria Harbour à Hong Kong, tour Burj Khalifa de Dubaï, place Rouge, Acropole, Tour Eiffel, pyramides égyptiennes, basilique Saint-Pierre, Big Ben, Christ de Rio, siège de l'ONU à New York... D'innombrables sites, monuments et bâtiments vont les uns après les autres éteindre leurs feux entre 20h30 et 21h30 locales, ce samedi 29 mars.

Organisé par le WWF, cet événement appelle chacun à plonger sa demeure dans le noir en même temps que ces grands lieux symboliques à travers la planète. C’est la 13e édition du Earth Hour, littéralement "l’heure de la planète".

L'an dernier, près de 7 000 villes de 187 pays ont éteint leurs édifices emblématiques, de Singapour à Honolulu, en passant par Sydney, Moscou, ou Washington, indique le WWF. "Cette année, des millions de gens dans le monde s'uniront à nouveau pour dire leur souhait d'un avenir sain et soutenable", dit le WWF. Alors que la nature est menacée "à un rythme inédit", et fait face "au défi constant du changement climatique", Earth Hour 2019 veut rappeler son importance et les services qu'elle rend à l'homme (eau, alimentation, pharmacopée, etc).

Un appel de puissance

Si le symbole est fort et va sans doute renforcer encore la grande mobilisation de ce printemps climatique, son effet réel peut-être contre-productif. En France, il est estimé que la mobilisation peut faire varier la consommation d’environ 800 mégawatts (l’équivalent un petit réacteur nucléaire). Lorsque les lumières seront rallumées simultanément, cela va provoquer un appel de puissance notable sur le réseau.

Dans notre pays, l’énergie hydraulique va répondre à ce besoin, le temps que les réacteurs nucléaires (qui représentent 70 % de la production en moyenne) ajustent leur puissance. Pour le gestionnaire du réseau, RTE, il n’y a pas d’enjeu majeur à anticiper cette variation. Mais dans d’autres pays, c’est le charbon ou le gaz, énergies très carbonées, qui pourraient répondre à cet appel soudain de la demande d’électricité. Reste à savoir si le symbole fort et réel de l’opération vaut ce risque d’émissions de CO2...

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Doctors for extinction rebellion

Avant la COP26, 45 millions de soignants appellent à mettre la santé au cœur de l'action climatique

Alors que le sixième rapport du Lancet Countdown, publié le 21 octobre, met en évidence des risques toujours croissants pour la santé et le climat, 45 millions de professionnels de santé interpellent les dirigeants mondiaux à l'approche de la COP26. Ils mettent en avant les nombreux co-bénéfices...

Monument girondins bordeaux

Montée des eaux : les simulations chocs des villes côtières englouties

Prendre conscience de la réalité derrière les chiffres n'est pas chose aisée. Une étude sur la montée des eaux publiée mi-octobre a été accompagnée de simulations pour se représenter l'impact de la hausse du niveau de la mer sur les villes côtières en fonction du degré de réchauffement. Des villes...

Inondations Shanxi China OUT AFP

Partout dans le monde, le changement climatique exacerbe la crise énergétique

Le changement climatique est une sérieuse menace pour le secteur de l'énergie. De la sécheresse en Amérique du Sud aux inondations en Chine et en Inde en passant par les canicules records au Canada... les évènements climatiques extrêmes exacerbent la hausse des prix de l'énergie. Or, ces crises vont...

Laurent Vincenti Total

Depuis un demi-siècle, Total sait qu'il participe au réchauffement climatique mais a sciemment minimisé le danger

Depuis 1971, le géant pétrolier était au courant que ses activités contribuaient au changement climatique. Or, il a semé le doute en finançant des organisations climato-sceptiques sans modifier sa stratégie, révèle une enquête publiée dans la revue Global Environmental Change. Si Exxon, BP et Shell...