Publié le 14 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

Des salariés actionnaires déposent une résolution climat à l'Assemblée générale d'Amazon

En fin d’année dernière, un groupe de salariés actionnaires du géant du commerce en ligne a déposé une résolution pour obliger Amazon à présenter un plan de lutte contre le changement climatique. Le groupe, qui a pris plusieurs engagements environnementaux, est régulièrement pointé du doigt pour son manque de transparence et le retard pris sur ses pairs.

Les plaignants demande à la direction d'établir un plan de lutte contre le changement climatique et de sortie des énergies fossiles.
@TonyWebster/Flickr

Une trentaine de salariés d’Amazon, anciens et actuels, détenteurs d’actions gratuites, ont déposé en fin d’année dernière une résolution contre le géant du commerce en ligne. Ils souhaitent que le groupe présente un plan d’action pour faire face au changement climatique et réduire sa dépendance aux énergies fossiles. Leur proposition doit être votée lors de la prochaine Assemblée générale des actionnaires en mai.

C’est une première dans le secteur de la tech. Habituellement, ce sont les entreprises du secteur pétrolier qui sont concernées. "Amazon n’est pas une simple victime du changement climatique, ses opérations contribuent au problème de manière significative", pointent les signataires, rappelant que les data centers d’Amazon sont principalement alimentés au charbon et que les livraisons utilisent des carburants fossiles. Le groupe vient d’ailleurs de faire l’acquisition d’une flotte de 20 000 fourgonnettes roulant au diesel pour ses livraisons.

Manque de transparence

Tout est parti d’un groupe de discussion par mails en interne au sujet du changement climatique. Les plus motivés se sont rencontrés à plusieurs reprises pour trouver le meilleur moyen d’alerter la direction sur le sujet. Ils se sont finalement inspirés d’une résolution (1) déposée par des investisseurs extérieurs et finalement adoptée au printemps dernier, qui imposait à la direction plus de diversité au sein du conseil d’administration.

Plusieurs études pointent le manque de transparence du géant américain en termes de performance environnementale. "Le groupe refuse toujours de communiquer son empreinte carbone. Il parle volontiers de son engagement dans les énergies renouvelables, mais divulgue très peu de détails sur le taux de recyclage ou le taux d’utilisation de produits chimiques utilisés dans ses produits", indiquait Greenpeace dans un guide sur les entreprises électroniques publié en 2017.

Pression sur les fournisseurs d'électricité

Dans leur résolution, les plaignants listent plusieurs événements météorologiques extrêmes liés au changement climatique qui ont déjà exposé les infrastructures et les travailleurs. La tornade à Baltimore en novembre dernier a ravagé un centre d’Amazon et causé la mort de deux employés. Les incendies en Californie l’été dernier, ont obligé les salariés du siège à Seattle à porter des masques pour se protéger.

"Nous avons pour objectif d'alimenter notre infrastructure mondiale en énergie renouvelable à 100 % (incluant le nucléaire, ndr). À ce jour, nous avons des systèmes d’énergie solaire dans 25 centres de distribution, qui devraient en atteindre 50 d’ici 2020 (soit 7 % des bâtiments du groupe, ndr). Nous réduisons également les déchets en développant des innovations en matière d’emballage qui ont permis d’éliminer plus de 244 000 tonnes de matériaux d’emballage", rétorque Kara Hurst, directrice du développement durable chez Amazon.  

Selon 350.org, le groupe émet chaque année 19 millions de tonnes de CO2, soit l’équivalent de près de cinq centrales à charbon. "La responsabilité commence par la mesure et la divulgation des émissions de carbone, comme le font Google, Microsoft, Apple et Walmart depuis des années", souligne l’ONG. "Comparé à nombre de ces entreprises, Amazon est terriblement en retard. Google, qui a déjà atteint son objectif 100 % d'énergie renouvelable pour l'ensemble de ses opérations et de ses centres de données, a fait pression avec succès sur les fournisseurs d'énergie de Caroline du Nord pour qu’ils passent au vert.

Concepcion Alvarez, @conce1

(1) Voir le texte de la résolution ici.


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Amazon : en Allemagne, derrière la success story, la dure réalité des entrepôts

"Hands", c’est ainsi qu’Amazon nomme ses salariés : "les mains". Invisibles derrière l’écran lisse de nos ordinateurs, ces "petites mains" contribuent pleinement à faire de la plateforme Internet le numéro un mondial de la vente en ligne. Pour Christian Krähling, salarié sur le site de Bad...

Amazon a breveté une cage pour ses salariés...afin d'assurer leur sécurité

Quand la cohabitation entre humains et robots devient difficile, le géant de l'e-commerce, Amazon, imagine de mettre ses manutentionnaires en cage afin d'assurer leur sécurité. Bien que le groupe ait tout de suite assuré qu'il n'utiliserait jamais cette solution, le fait que des ingénieurs...

Amazon mise sur les producteurs locaux pour redorer son image

Amazon vient de lancer une boutique dédiée aux producteurs français locaux. L'occasion pour ce géant du commerce en ligne de redorer son image et un vrai tremplin pour les producteurs français en terme de visibilité et de volume des ventes. Mais cette annonce n'est pas sans risque. Entre...

Amazon réfléchit à équiper ses salariés de bracelets électroniques

La nouvelle fait polémique. Le site GeekWire a mis la main sur un dépôt de brevet d'Amazon concernant des bracelets électroniques qui vibrent lorsque l'employé ne fait pas le bon geste. Le géant de l'e-commerce se défend toutefois de vouloir surveiller sa main d'oeuvre. 

ENVIRONNEMENT

Climat

Les alertes sur le changement climatique lancées par les scientifiques conduisent à l’organisation de sommets internationaux, à la mise en place de marché carbone en Europe mais aussi en Chine. En attendant les humains comme les entreprises doivent déjà s’adapter aux changements de climat dans de nombreuses parties du monde.

Blocage lafarge cemex

Après Blackrock, les militants écolos ciblent Lafarge et la pollution du BTP

Après avoir pris pour cible BlackRock la semaine dernière, les activistes écologistes ont bloqué le 17 février les sites des cimentiers Lafarge et Cemex pour dénoncer l'impact sur l'environnement et la biodiversité du BTP. À l'initiative du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion,...

Protocole de kyoto NB ina

[À l’origine] Le protocole de Kyoto, 1er accord international sur le climat, n’a que quinze ans

Si la reconnaissance des problèmes liées au changement climatique date des années 80, le premier accord international sur le climat, le Protocole de Kyoto, n'est entré en vigueur qu'en 2005, sans la plupart des plus gros pollueurs comme les États-Unis, le Canada, la Chine ou l'Inde. 15 ans plus...

Elisabeth borne conseil des ministres elysee

Adaptation, biodiversité, exemplarité de l'État : ce qu’il faut retenir du 4e Conseil de défense écologique

Au menu du quatrième Conseil de défense écologique, qui se tenait ce mercredi 12 février, le gouvernement a promis des mesures d’adaptation au changement climatique censées protéger 17 millions de Français. Il confirme la protection d’un tiers du territoire dans le cadre de la conférence onusienne...

Pacte vert européen : vers une taxe carbone aux frontières plus juste pour les ménages modestes

Parmi les nombreuses mesures du Pacte vert européen, il y a la mise en place d'un mécanisme carbone aux frontières : comprendre une taxe carbone ou une extension du marché carbone européen aux produits importés. Selon une étude de l'OFCE et de l'Ademe, celle-ci pèserait moins sur les ménages les...